Sauvons les livres de la Commission des Travaux Historiques de la Ville de Paris ! En savoir plus

Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 22 oct. 2021 par Jean-Yves

L’actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd’hui en Arménie, au Kenya, aux Pays-Bas, aux États-Unis.

La Société d’Études Arméniennes (Society for Armenian Studies (SAS)) a annoncé la création de l’Association Internationale des Bibliothécaires et Archivistes Arméniens (International Association of Armenian Librarians and Archivists (IAALA)), une nouvelle organisation opérant sous l’égide de la SAS, dans le but de proposer un forum international pour les spécialistes de l’information travaillant largement sur des sujets et des matières arméniennes. L’IAALA prévoit d’héberger des événements en ligne et de créer des comités permanents pour traiter les questions d’acquisition, de catalogage, de recherche et de référence, de préservation et de numérisation. Il entend également être un défenseur du besoin d’expertise arménienne dans les bibliothèques des institutions publiques à travers le monde. (en anglais)

Au Kenya, les Services Nationaux d’Archives et de Documentation (National Archive and Documentation Services) ont numérisé plus de 400 000 documents d’archives publiques remontant aux Arabes d’Oman et au protectorat britannique d’Afrique de l’Est le long de la région de la côte. Le projet soutenu par un responsable technique du gouvernement d’Oman a permis de conserver des dizaines de milliers de documents historiques sous forme numérique. L’archiviste national de la région de la côte, Joshua Muthui, a observé que certains des documents numérisés sont datés de 1904, la majorité étant des documents de propriété foncière, comme des titres de propriété délivrés par l’administration arabe d’Oman qui ont remplacé les Portugais après la prise de Fort Jésus en 1698. (en anglais)

Si vous voulez savoir où un membre Néerlandais de votre famille a été forcé de travailler pendant la Seconde Guerre mondiale, il sera bientôt beaucoup plus facile d’obtenir cette information auprès des Archives nationales des Pays-Bas. L’organisation travaille à la mise à disposition numérique des données sur les travailleurs forcés. Selon les Archives nationales, environ 500 000 Néerlandais ont dû travailler en Allemagne ou dans les pays occupés par l’Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale. Environ 27 000 hommes et femmes sont morts au cours de ce travail forcé. La question des personnes sur ce qui est arrivé à leurs proches est désormais difficile à répondre, ont déclaré les Archives nationales : “C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin parce que vous ne pouvez pas rechercher par nom dans les archives actuelles.” Après la numérisation, toutes les données disponibles seront disponibles “en un clic de souris”. (en anglais)

Université d’État de Californie à Los Angeles, USA (Cal State LA) et l’Université de Californie du Sud (USC) ont reçu une subvention de près de 500 000 $ du Council on Library and Information Resources pour numériser les documents coloniaux mésoaméricains et espagnols. Grâce à la subvention de trois ans pour la “Numérisation des collections spéciales et des archives cachées” (Digitizing Hidden Special Collections and Archives), Cal State LA et USC recevront un soutien pour la numérisation d’artefacts culturels, de livres rares et de collections de photographies de leurs bibliothèques. Le projet vise à préserver un enregistrement diversifié et visuellement convaincant des cultures coloniales mésoaméricaines et espagnoles et de nombreuses facettes de l’histoire complexe de la région. La subvention aidera à numériser, à préserver physiquement et à fournir un accès public numérique aux livres rares et aux artefacts de la collection de livres rares et de la collection MAW de la Méso-Amérique et du Mexique colonial de Cal State LA. (en anglais)

3 commentaires

Université, qui, il y a quelques années a eu la gentillesse (gracieusement) de me faire parvenir documents et autres contrats de mariage d’ancêtres français issus de Saint Domingue… merci


A condition de parler Anglais !!


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription