Recherches à Paris : du nouveau pour vous aider

Le 3 sept. 2021 par Frédéric Thébault

Lors des événements de la Commune, en 1871, les archives d’état civil ainsi que leurs doubles furent détruites par les flammes. Une catastrophe archivistique sans précédent pour les généalogistes d’aujourd’hui qui se retrouvent vite bloqués à l’année 1860. Voici quelques solutions pour contourner cet écueil… dont une nouveauté de taille, qui devrait beaucoup aider tous ceux qui ont des ancêtres à Paris !

L’état civil a donc brûlé, mais nous savons tous qu’il existe diverses sources permettant de retrouver les filiations des individus. Ce sont celles que l’on utilise habituellement en l’absence de registres paroissiaux, pour les XVIIe siècle et avant, comme les archives des notaires, et ce ne sont pas les seules. Mais les archives existantes sont très difficiles à exploiter car réparties sur 20 arrondissements tous très peuplés, dans lesquels les habitants déménageaient souvent.

Un travail de relevé de ce qui existe simplifiera considérablement la tâche de tous les généalogistes. Pour l’essentiel, ce sont donc des mentions de mariages filiatifs qu’il nous faudra retrouver… et celles-ci existent !

Depuis un siècle et demi, diverses entités, associatives et bénévoles pour la plupart, ont essayé, à leur mesure, de participer à cette gigantesque reconstitution. Geneanet n’est bien sûr pas en reste, grâce à vous tous évidemment, qui donnez ses lettres de noblesse au vieil adage “l’union fait la force”.

Nous avons ainsi lancé divers projets collaboratifs, en partenariat avec Familles Parisiennes. De nombreux bénévoles sont sur le pied de guerre depuis plusieurs années, et nous tenons à les remercier chaleureusement.

Par ailleurs nous sommes néanmoins constamment à la recherche de bénévoles, alors si ces projets vous intéressent, n’hésitez pas à vous manifester en écrivant aux coordinateurs mentionnés dans les pages des projets évoqués ci-dessous.

Vous trouverez peut-être la trace de vos ancêtres dans l’un ou l’autre des fonds répertoriés ci-dessous, faites vos recherches sans plus attendre ! Il existe d’autres fonds disponibles pour les périodes après 1870, nous ne les évoquerons pas ici.


1/ Principales sources

  • 11 millions d’actes chez Ancestry ! (réservé aux membres Premium) : nous l’avons annoncé le 31 août dernier, Ancestry met à la disposition de Geneanet l’intégralité de ses collections parisiennes, soit 11 millions d’actes. Il s’agit des registres d’état civil de 1792 à 1902, scindés en deux parties : les registres officiels à partir de 1860 et l’état civil reconstitué pour la période antérieure. La masse d’acte étant très importante, l’indexation intégrale de ces registres devrait aider considérablement tous ceux qui ont des recherches à faire sur la capitale en évitant des heures à parcourir tous les arrondissements.
    Pour le moment, l’accès à ces actes reste techniquement limité à la version en langue anglaise, sur le site d’Ancestry, même si vous pouvez les trouver via les moteurs de recherche de Geneanet.
Un acte notarié de 1814

> Mode d’emploi pour se connecter à Ancestry

  • L’inventaire des registres paroissiaux : un premier inventaire des registres paroissiaux ayant échappé aux incendies était nécessaire. Celui-ci concerne les registres disponibles jusqu’à 1792 :  une grande majorité a été numérisée et est disponible sur Geneanet, il manque par contre de nombreux relevés à faire.

> Inventaire des registres paroissiaux

  • La collection Mayet : cette collection consiste en 249 volumes de 200 pages, comportant chacune 12 relevés de mariages issus des registres de catholicité des paroisses parisiennes de 1792 à 1860. Le calcul est vite fait : cela représente 600 000 mariages qui ont été photographiés et qui n’attendent plus que d’être relevés, et indexés ! Le coordinateur, Eric Noël, a besoin de votre aide : contactez-le !

> La collection Mayet

  • La collection Saint-Eustache : 30 000 fiches rédigées par le curé de la paroisse Saint-Eustache au début du XXe siècle, mentionnant des baptêmes, mariages et sépultures ayant échappé à l’incendie de 1871. La numérisation est terminée, les relevés ont débuté mais il reste beaucoup de travail.

> La collection Saint-Eustache

  • Les minutes des notaires : en l’absence d’état civil, c’est vers les notaires que l’on se tourne en priorité, ceux-ci établissant notamment les contrats de mariage et les testaments, très utiles dans une recherche généalogique. Les études sont très nombreuses à Paris (plus de 120 !), et le nombre de documents gigantesque, mais patience et longueur de temps… les numérisations sont entamées, et pour celles-ci les relevés sont possibles, faisables, et attendus !
    Nouveauté estivale : ceux-ci ont été reclassés ! Vous pouvez maintenant très facilement y accéder, dès lors que vous connaissez le nom du notaire après avoir recherché son étude par son numéro et sa localisation.

> 1/ Chercher dans les minutes des notaires     > 2/ Chercher par nom du notaire

  • Les tables des mariages et divorces parisiens (1793-1802) : ce projet est coordonné par Danielle Stanislas… qui cherche elle aussi des volontaires.

> Les tables de mariage et divorces parisiens

Toutes ces opérations font partie intégrante du projet “Familles Parisiennes”, que vous pouvez découvrir ici.


2/ Autres fonds

D’autres fonds à ne pas négliger sont présents sur Geneanet… ou ailleurs :

  • Les fonds d’érudits : vous trouverez sur Geneanet les travaux de dépouillement réalisés par les historiens Denis Richet, Robert Descimon et Léon de Laborde concernant les habitants de Paris sous l’Ancien Régime.

> Les fonds d’érudits de Paris

  • Les cimetières parisiens : Auteuil, Batignolles, Belleville, Bercy, Charonne, Grenelle, La Villette, Montmartre, Montparnasse, Passy, Père Lachaise, Saint-Vincent, mais aussi extra-muros avec Bagneux, La Chapelle, Ivry, Pantin, Saint-Ouen et Thiais, ils contiennent de nombreuses tombes concernant des personnes nées avant 1860. Une bonne partie des noms est dûment indexée dans les moteurs de recherches.

> Les cimetières de Paris

  • L’Indicateur des mariages de Paris : disponible dans la Bibliothèque Généalogique comme de nombreux autres journaux de presse ancienne, il recense les publications de mariages affichées dans les mairies des arrondissements de la capitale. Ce sont 363 numéros correspondant à 9 années de parution (de 1861 à 1869) qui sont accessibles aux membres Premium de Geneanet. On y retrouve mentionnés les noms, adresses et professions des mariés.

> L’indicateur des mariages de Paris


Page du registre des contrats des commerçants de Paris

3/ Les nouveautés

Deux nouveautés récentes viennent s’ajouter aux possibilités de recherches :

  • Les archives des hôpitaux de Paris : le site de l’APHP a été remis en service après des années d’interruption, nous vous l’avions présenté au printemps dernier.

> A propos des archives des hôpitaux de Paris

  • Les contrats de mariage des commerçants parisiens (1829-1934) : cette mise en ligne toute récente sur le site des Archives Nationales permet de retrouver un ancêtre commerçant ayant passé un contrat de mariage. Le nom du notaire est indiqué, la date, son adresse, sa profession, son conjoint… une fois l’aïeul déniché, vous pourrez récupérer son contrat de mariage grâce à sa cote précise. Près de 138 000 contrats de mariage y figurent, qui concernent près de 280 000 personnes.

> Les contrats de mariage des commerçants parisiens

Bonnes recherches et merci par avance à tous ceux qui pourront donner un peu de leur temps en participant à l’un ou l’autre de ces projets !


Rappel : mode d’emploi de l’indexation d’un relevé sur Geneanet

A voir aussi :

24 commentaires

coumal
14/09/2021

je suis intéressé par votre article car j’ai un arrière-Grand-Père qui est décédé à l’hôpital Tenon 3ème arrondissement de Paris, en juillet 1889 .Peut-être pourrais-je avoir là d’autres renseignements, Je vais m’adresser à votre service d’aide Merci pour cette annonce .


je vais essayer de le faire mais il faut bien lire tout avant merci


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription