Plusieurs graphies pour une même lettre : la lettre Y (suite)

Le 21 mai 2021 par Frédéric Thébault

Chaque mois, Béatrice Beaucourt, paléographe professionnelle, vous propose une courte leçon destinée à vous familiariser avec les écritures anciennes.

Comme nous l’avons vu dans la précédente note cette lettre était très fréquemment utilisée sous l’Ancien-Régime en raison de son interchangeabilité avec la lettre « i »

Sa seconde graphie est plus déroutante que celle exposée précédemment.
En effet, bien que pouvant présenter deux graphies sur la ligne d’écriture :

• l’une en forme de jambages :


• l’autre d’un petit trait plein :

L’identité visuelle de la lettre « Y » repose sur son développement sous la ligne d’écriture.
Celui-ci se matérialise au moyen d’une boucle plus ou moins ample, ou d’un trait oblique, partant de la partie supérieure de la lettre pour aller sur la gauche avant d’immédiatement revenir sur la droite.
Cette partie développée sous la ligne d’écriture permet de reconnaitre assurément cette lettre.

En voici quelques exemples :

« huy » (1602)

« estoyent » (1605)

« foy » (1605)

« mayson » (1628)

« maryés » (1651)

10 commentaires

mruer1
30/05/2021

Article très intéressant. Merci


Analyse bien détaillée avec le mérite d’être initié à ce type d’écriture. Merci


Voir la suite