L’ordre des prénoms

Le 28 déc. 2020 par Frédéric Thébault

Les généalogistes professionnels du SYGENE répondent à vos questions.

Pourriez vous me dire si c’est une coutume familiale, régionale, ou d’une certaine époque, que de placer le prénom usuel à la fin des prénoms ? Cela provoque quelquefois des erreurs en généalogie.


Au XIXème siècle, il était courant de donner plusieurs prénoms à un enfant. La liste commençait par les prénoms rendant hommage, soit aux grands parents, soit aux parrains, un oncle ou une tante,… et se terminait par le prénom usuel.
Par exemple : Lucie Marguerite Madelaine Germaine MARTIN était appelée en famille Germaine.

L’officier de l’état civil avait rédigé l’acte de naissance de l’enfant sous les prénoms de MARTIN Lucie Marguerite Madelaine Germaine.
Le rédacteur de la table décennale qui manquait, ou de place ou de temps, inscrivait dans la table des naissances : MARTIN Lucie Marguerite, peut être Madelaine, mais pouvait parfois « oublier » le prénom de Germaine.

Dans son acte de décès, elle était déclarée Germaine MARTIN. Vous, généalogiste, vous cherchez dans la table des naissances une Germaine MARTIN et, bien sûr, vous ne la trouvez pas, pour cette simple raison, qu’au XIXème siècle, le prénom usuel était placé à la fin des autres prénoms « honorifiques ».

Pour contrer cette difficulté, il est utile de noter toutes les références sur la période et de consulter tous les actes ; outre le bon acte, on y trouve souvent des indications sur les frères et sœurs, utiles pour la suite des recherches.

Chantal COSNAY
Généalogiste à Aix en Provence (13)
Pour le SYGENE


Dans le cadre du partenariat entre Geneanet et les généalogistes professionnels du Sygene, un généalogiste professionnel répond chaque semaine à des questions posées par les généalogistes. Pour vos recherches plus personnelles, pour vous aider à décoincer une branche bloquée de votre arbre, n’hésitez pas à consulter l’annuaire des généalogistes professionnels !