Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 9 nov. 2020 par Jean-Yves

L’actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd’hui au Canada, au Bénin, aux Etats-Unis et en Ecosse.

Que faut-il faire pour que la société québécoise en général et ses dirigeants en particulier s’intéressent au plus vite au mauvais sort fait aux archives religieuses du Québec ? La question a hanté un après-midi des spécialistes du sujet, réunis pour discuter de la situation à leurs yeux catastrophique. “Les risques de tout perdre et de voir détruites les archives religieuses sont bien réels, et possiblement déjà en cours”, affirme Richard Bégin, président de la Fédération Histoire Québec (FHQ), précisant que son organisme a alerté, plus d’une fois et toujours en vain, les autorités publiques en cette matière, en particulier les trois derniers ministres de la Culture. Cela n’a entraîné aucune considération pour ce dossier. (en français)

Les archivistes documentalistes ont porté sur les fonts baptismaux au cours d’un congrès constitutif, samedi 31 octobre dernier à la Bourse du travail, l’Union nationale des professionnels d’action culturelle du Bénin (Unapac-B). Ce jeune syndicat affilié à l’Union nationale des syndicats des travailleurs du Bénin (Unstb) entend être le porte-voix des professionnels d’archives et de la documentation. A en croire Apollinaire Afféwé, secrétaire général de l’Unstb, la question des archives est assez importante : “Ce n’est pas le jour où l’on a besoin d’un document qu’il faut comprendre l’importance de l’archiviste. Voilà pourquoi vous devez vous organiser pour faire comprendre l’importance de votre profession. C’est à vous de vous organiser pour promouvoir votre métier”. (en français)

 Un accès à plus de 8 millions de documents textuels numérisés : c’est ainsi que se présente Open Texts, un nouveau moteur de recherche qui entend réunir un maximum de ressources patrimoniales d’établissements du monde entier. Le service provient d’une initiative anglo-américaine, et a été conçu par deux employés de la bibliothèque nationale d’Écosse. Ces derniers proviennent, pour l’instant, de HathiTrust (4 millions de références), d’Internet Archive (2,9 millions de références), DigitalNZ, les bibliothèques Bodléiennes, de The Wellcome Collection, de la Bibliothèque nationale d’Écosse, de la Bibliothèque nationale du Pays de Galles et de l’université de Belfast. D’autres établissements devraient bien sûr y ajouter leur propre collection. (en français)

La journée de l’ONU du 24 octobre rappelle la nécessité d’examiner l’état actuel des objectifs de développement durable, parmi lesquels figure le fait d’octroyer une identité légale à chaque individu d’ici 2030. L’accès aux services de santé et à l’aide publique étant fondé sur l’identité juridique, la pandémie de COVID-19 a souligné l’importance de cet objectif. C’est pourquoi il existe un besoin important d’outils de gestion de l’identité, notamment un registre d’état civil fiable comme celui proposé par Veridos, un des principaux fournisseurs mondiaux de solutions d’identité. Le défi est de taille, car selon la Banque mondiale, environ un milliard de personnes sont actuellement dépourvues de toute forme d’identité juridique. Parmi elles, on compte près de 237 millions d’enfants de moins de cinq ans sans certificat de naissance. (en français)

2 commentaires

Quelles tâches ! ! écrasant.


Est-il possible de faire de la généalogie avec la RUSSIE ?
Merci pour votre réponse.


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription