Un placement en pension religieuse

Le 7 sept. 2020 par Frédéric Thébault

Les généalogistes professionnels du SYGENE répondent à vos questions.

Ma mère née à Epernay (Marne) en 1912 fut placée, dans un orphelinat ou une pension religieuse à Bouillon (Belgique) à l’âge de 8 ans pour en sortir à 21 ans. Sans avoir revu sa famille. Pourquoi la Belgique ?


Il existait à Bouillon le pensionnat Sainte-Chrétienne, au château Marique, tenu depuis 1903 par les Soeurs françaises de Sainte-Chrétienne. Le château Marique a été réduit à l’état de ruine depuis un incendie survenu en 1985. La démolition de ces ruines fut ordonnée en 2006.

Le château Marique ressemblait à un chalet suisse construit au XIXè siècle par le docteur Marique. Il fut ensuite acheté par la congrégation des Soeurs françaises de Sainte-Chrétienne qui était alors interdite d’enseignement dans l’hexagone. Le chalet flanqué de deux nouveaux bâtiments et d’une chapelle fut une école pour jeunes filles de bonne famille, françaises d’abord, puis belges. Le château fut déserté par les religieuses en 1970.

Sous l’impulsion de la communauté d’Argancy, de Monsieur et Madame de Méjanès, et l’appui de Monseigneur Jauffret, évêque de Metz, la congrégation des Soeurs de Sainte Chrétienne reçut ses statuts le 20 avril 1807, s’appela Congrégation des Soeurs de l’Enfance de Jésus et de Marie, sous le patronage de Sainte-Chrétienne.

Pour en savoir plus, contacter :

Congrégation des Sœurs de Sainte Chrétienne
60, rue Dupont des Loges
57000 Metz (France)
http://stechretienne.pagesperso-orange.fr/

Myriam Provence, généalogiste à Paris,
Vice-présidente
pour la Sygene


Dans le cadre du partenariat entre Geneanet et les généalogistes professionnels du Sygene, un généalogiste professionnel répond chaque semaine à des questions posées par les généalogistes. Pour vos recherches plus personnelles, pour vous aider à décoincer une branche bloquée de votre arbre, n’hésitez pas à consulter l’annuaire des généalogistes professionnels !

1 commentaire

Séparation de l’Eglise et de l’état : mon grand-père a lui aussi été envoyé à Froyennes, en Belgique pour étudier dans une institution religieuse.


Voir la suite