Tout savoir sur les projets de Geneanet – 1 : les photos

Le 3 août 2020 par Frédéric Thébault

Nous débutons cette série de trois notes estivales pour faire un récapitulatif des projets menés par Geneanet. Ceux-ci peuvent être scindés en trois catégories : les photos, les relevés de noms ou les recherches généalogiques. Cette semaine, voyons de plus près les projets concernant la prise de photographies.

Prendre une photo, rien de plus simple en 2020 : tout le monde – ou presque – possède un smartphone qui permet de réaliser facilement des photos de très bonne qualité et de grande taille. Lesdites photos sont ensuite très rapidement transférables sur son ordinateur via le câble fourni avec le téléphone, ou, mieux, automatiquement sauvegardées sur un “cloud” (lieu de stockage virtuel)… ou sur Geneanet, comme nous allons le voir.

Il suffit donc de se déplacer avec son smartphone (qui ne le fait plus ?) et les occasions de prendre des photos sont multiples.

En extérieur :

Les tombes :

Grâce à l’application “Sauvons nos tombes”, vous pouvez parcourir les allées d’un cimetière et en photographier toutes les pierres tombales (évitez les récentes) afin que les noms qui y sont inscrits soient bien lisibles à l’écran. Prenez une photo de loin, et autant de photos de près que nécessaire. L’application vient d’être mise à jour et elle est gratuite : ce sont aujourd’hui près de 3 millions de tombes qui ont été photographiées et avec elles, la mémoire de nos ancêtres.
> Participer au projet

Les monuments et les plaques de rues :

Sur le même principe que les tombes, photographiez les monuments sur lesquels sont inscrits des noms (notez que la quasi-totalité des monuments aux morts des deux guerres a été réalisée, mais il en reste bien d’autres !). Les plaques de rues, du moins celles contenant un nom, un prénom et une profession ou des dates (les rues “Charles de Gaulle” sont trop nombreuses pour que leur photo revête un intérêt généalogique) ont également un intérêt généalogique, surtout pour les personnalités locales.
> Participer au projet

Hier & Aujourd’hui :

Pour vos vacances n’oubliez pas de télécharger l’application gratuite Hier & Aujourd’hui, elle vous permettra de photographier, sous le même angle, des prises de vues publiées sur les cartes postales du début du siècle et consultables sur Geneanet. Une fois la photo prise, chacun pourra comparer la vue d’hier avec celle d’aujourd’hui. Un succès grand public pour cette application, qui a largement dépassé le cadre de la seule recherche généalogique.
> Participer au projet

Villes et villages :

Chaque commune de France (et de plusieurs pays d’Europe) possède sa page dédiée sur l’encyclopédie en ligne Geneawiki. N’hésitez pas à agrémenter ces pages avec vos propres photos des monuments, maisons ou rues remarquables !
> Participer au projet

Mémoire des Lieux :

Dernier-né des projets Geneanet, “Mémoire des Lieux” permet d’indiquer sur un carte interactive tous les lieux remarquables : domiciles de célébrités, lieux de crimes, maisons où s’est déroulée un événement historique, etc. Vous avez photographié un tel endroit ? Ajoutez la photo à la description du bâtiment sur Mémoire des Lieux !
> Participer au projet


Dans les salles d’archives :

Ces projets sont plutôt réservés à des personnes habituées des salles d’archives et ayant déjà connaissance des documents qu’ils vont photographier. Il est bien sûr impératif d’habiter à proximité pour pouvoir s’y rendre régulièrement. Les numérisations souhaitées se font par lots ou liasses de registres entiers. Des coordinateurs sont là pour aider ceux qui prennent les photos. Bien entendu, une participation peut rester ponctuelle, le temps d’un registre, mais toutes les bonnes volontés sont les bienvenues !

Aux Archives Nationales

  • Etat-civil régimentaire 1914-1918 : Ce projet a pour but de numériser, puis d’indexer l’état civil régimentaire de la Première Guerre mondiale, disponible aux Archives Nationales de Pierrefitte-sur-Seine. Cette source, peu connue, permet de connaitre dans certains cas les causes exactes du décès d’un soldat sur le front.
    > Participer au projet
  • Optants d’Alsace-Lorraine : En 1871, le gouvernement français cède l’Alsace-Lorraine à l’Allemagne par le traité de Francfort. Il est alors demandé à toute personne née là (qu’elle y habite ou pas) d’opter pour la nationalité allemande ou française. L’objectif de ce projet est la numérisation de ces feuilles d’option conservées aux Archives nationales à Pierrefitte, et leur indexation.
    > Participer au projet

Aux différents centres d’archives de Paris et aux Archives Nationales

  • Familles Parisiennes : L’objectif du projet est d’inventorier, numériser et dépouiller des séries complémentaires permettant de pallier le manque d’état civil sur Paris. Il y en a pour tous les niveaux, du débutant à l’expert.
    > Participer au projet

Aux archives départementales de votre département

  • Listes électorales : Les objectifs du projet “Listes électorales” sont la numérisation et l’indexation des listes électorales des XIXe et XXe siècles. Ces documents contiennent les nom, prénoms, profession, date et lieu de naissance, et domicile des électeurs, un bon moyen pour suivre la piste de ses ancêtres !
    > Participer au projet
  • Extraits mortuaires des soldats de la Révolution et de l’Empire : Ce projet a pour objectif la numérisation et l’indexation des extraits mortuaires des soldats de la Révolution et de l’Empire décédés dans des hôpitaux en France et à l’étranger. Ces documents sont conservés aux archives départementales, le plus souvent dans la sous-série 3 R consacrée aux victimes de guerre, et permettent de retrouver la trace de ces soldats morts loin de chez eux.
    > Participer au projet
  • Registres d’écrou : Ces registres se composent de fiches d’écrou dans lesquelles figurent l’identité et le suivi administratif du détenu. Ces fiches mentionnent : le nom, le prénom, les changements de situation, et donnent parfois des informations sur le signalement physique et les vêtements du prévenu ou condamné.
    > Participer au projet
  • Tables de successions et absences : Les tables de successions et absences recensent, de manière alphabétique, les individus décédés ou déclarés absents, et permettent de retrouver les actes de succession. Ce projet vise à faciliter l’accès à ces documents très utiles pour retrouver des dates de décès et obtenir des informations sur les héritages et héritiers de nos ancêtres.
    > Participer au projet
  • Répertoire des formalités hypothécaires : Les archives des hypothèques sont des documents fiscaux très utiles pour vous aider à retracer l’historique d’une propriété ou d’une famille. Le répertoire des formalités hypothécaires consigne, pour toute personne physique ou morale, la totalité des références des actes transcrits ou inscrits à son nom, à l’actif comme au passif.
    > Participer au projet
  • Fonds d’érudits : L’objectif de ce projet est d’identifier les fonds d’érudits significatifs région par région, de les numériser puis de les indexer. Ces travaux, parfois difficiles d’accès, sont des sources très riches pour la généalogie et l’histoire des familles.
    > Participer au projet
  • Archives notariales : Les archives des notaires sont le livre des vies de nos ancêtres. Ces documents indexés (séries & répertoires) sont des sources d’information insoupçonnées de beaucoup d’entre nous. Ils permettent d’enrichir les découvertes généalogiques avec, notamment, de nombreuses précisions historiques, des détails de la vie quotidienne et des anecdotes sur le patrimoine. L’objectif est simple : inventorier, numériser et dépouiller les documents.
    > Participer au projet

16 commentaires

Peut-être mouiller la pierre pour obtenir un contraste avec les creux de l’inscription


vanders
19/08/2020

Je suis d’accord avec Stéphanie CLOCHARD et Lydie COREE pour la lisibilité sur les photos des monuments aux morts ou des tombes. Les personnes ne devraient pas envoyer des photos non lisibles, cela ne sert à rien. J’ai déjà complété des renseignements manquants concernant certains de mes ancêtres, mais encore faut-il que je puisse les identifier sur les photos.
Je suis d’accord aussi avec Claude CHARLES, ce serait bien que des cousins, encore inconnus, puissent identifier les personnes qui se trouvent par exemple sur une photo de mariage ou d’une réunion de famille, mais cela ne poserait-il pas de problème si les personnes en question n’ont pas atteint 100 ans révolus ?

Réponse de Geneanet : si la photo a été laissée en accès public, cela peut en effet poser problème. Mais sur Geneanet vous pouvez masquer vos photos.


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription