Quelle est la différence entre un laboureur et un cultivateur ?

Le 13 juil. 2020 par Frédéric Thébault

Les généalogistes professionnels du SYGENE répondent à vos questions.

Quelle différence (statut social, richesse, propriétaire ou non) y avait-il entre un laboureur et un cultivateur à la fin du XVIIIe-début XIX siècle ?


La frontière entre le statut de laboureur et celui de cultivateur est très mince et diffère selon l’époque et le lieu.

Avant la période révolutionnaire, le laboureur est le plus souvent un paysan qui possède sa parcelle et exploite plusieurs hectares. Il a un cheval ou des bœufs et une charrue qui lui permettent de retourner la terre et d’effectuer tous les travaux de labourage.

Dans certaines régions, il est coutumier qu’il offre ses services à ses voisins. Les plus riches sont possesseurs d’un cheptel, d’outils agricoles et emploient des domestiques et des journaliers agricoles.

Mais la situation du laboureur pauvre est assez proche de celle du journalier. Ils sont appelés parfois laboureur à bras, qui n’ont d’autres moyens de travail que ceux-ci.

Le cultivateur désigne celui qui cultive la terre, le plus souvent pour le compte d’un propriétaire. Le terme apparaît dans les actes, vers le milieu du XVIIIe siècle et petit à petit va supplanter celui de laboureur.

Marie Hélène LERAY, généalogiste à Nantes
Trésorière du SYGENE


Dans le cadre du partenariat entre Geneanet et les généalogistes professionnels du Sygene, un généalogiste professionnel répond chaque semaine à des questions posées par les généalogistes. Pour vos recherches plus personnelles, pour vous aider à décoincer une branche bloquée de votre arbre, n’hésitez pas à consulter l’annuaire des généalogistes professionnels !