Plusieurs graphies pour une même lettre (suite) : la lettre T

Le 21 avr. 2020 par Frédéric Thébault

Chaque mois, Béatrice Beaucourt, paléographe professionnelle, vous propose une courte leçon destinée à vous familiariser avec les écritures anciennes.

Arrêtons-nous, à présent, sur la lettre « ».

Cettelettre possédait 4 graphies sous l’Ancien Régime.

Commetoujours sous l’Ancien-Régime, les différentes graphies de lalettre « t » pouvaient être utilisées de manièreconcomitante sous la plume de certains scribes. De fait mieux vautles avoir à l’esprit…

Voyonsses deux premières graphies:

.Le « T » dérivé de l’écriture gothique que l’onretrouve surtout au XVIe siècle :

« julliet » (1567)

 « veloutyer » (1583)
Le « T » final dit « en trait de fuite » :
Située en fin de mot, cette graphie particulière du « T » déroute bien souvent l’apprenti paléographe.

 « fut » (1583)

 « différent » (1586)

 « serment » (1602)

 « présent » (1634)

 « tellement » (1643)

 « absent » (1649)

 « demeurant » (1661)

 « faisaint » (1670)

 « estoit » (1687)

« stipulant » (1696)

 « ayant » (1722)