Des Bouches-du-Rhône à la Haute-Saône, le parcours d’une enfant des hospices

Le 9 mars 2020 par Frédéric Thébault

Thierry Sabot, rédacteur du site Histoire-Généalogie, nous propose cette semaine un texte de Olivia Nicolas consacré à l’étonnant parcours d’une enfant des hospices.

Nous sommes le 14 juillet 1831. Cette nuit-là, Marie Anne Françoise Elie BOUY, sage-femme, est appelée pour un accouchement, au 9 rue de la loge, à Marseille. Il est 5 heures du matin, et la petite Anne Augustine voit le jour. Le même jour, Elie se rend à la mairie pour déclarer la naissance de l’enfant, puis à l’hospice de la Charité. En effet, Anne Augustine n’aura pas la chance de grandir dans un foyer avec des parents aimants, elle sera admise à l’hospice à peine 9 heures après sa naissance. Nous ne saurons jamais rien de ses parents. On lui attribue le patronyme MÉDOC…. Des Bouches-du-Rhône à la Haute-Saône, le parcours d’une enfant des hospices.

> Lire la suite sur www.histoire-genealogie.com, partenaire de Geneanet : “Des Bouches-du-Rhône à la Haute-Saône, le parcours d’une enfant des hospices”