Geneanet, un site collaboratif, contributif et freemium ? Explications. Merci de prendre connaissance de cette note de blog qui explique les fondements du modèle de Geneanet.

Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 6 janv. 2020 par Jean-Yves
 

L'actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd'hui en Italie, en Tunisie, au Luxembourg, aux Etats-Unis, en Allemagne, à Cuba, aux Pays-Bas et en Irlande.

La Bibliothèque du Vatican a récemment annoncé avoir lancé une nouvelle plateforme. Du nom de Thematic Pathways on the Web, ce site internet permet de découvrir les fonds de l’établissement en ligne, mais aussi de les parcourir plus en détail à travers près de 26 000 annotations. Jusqu’ici, la Bibliothèque vaticane disposait déjà de DigiVatLib. Lancée il y a 6 ans, cette plateforme met à libre disposition des utilisateurs des textes précieux et de rares incunables. L’institution élargit cette fois-ci les fonctionnalités de sa bibliothèque virtuelle. Avec Thematic Pathways on the Web, les visiteurs ont désormais accès à plus de 26 000 annotations. (en français)

La Bibliothèque nationale de Tunisie a annoncé que l’universitaire, archéologue et historien, Dr Ibrahim Chabbouh, lui a offert un précieux document datant du XIXe siècle. “Il s’agit d’un contrat de mariage écrit sur parchemin daté du début du mois d’avril 1832, entre un marchand nommé Mohamed Qasim Allani Al-Khadraoui Al-Ansari, et une femme répondant au nom de Halima Atallah”, précise la Bibliothèque nationale. Les dimensions historiques et la valeur de ce document seront bientôt annoncées par la Bibliothèque, qui remercie son ancien directeur, Dr Ibrahim Chabbouh, et se réjouit de l’acquisition de ce document. Ibrahim Chabbouh (86 ans), né à Kairouan, a suivi ses études à l’université Zitouna, puis a obtenu un doctorat de troisième cycle de l’université du Caire ainsi qu’un doctorat d’État de l’université Panthéon-Sorbonne. (en français)

Ouverte au public depuis trois mois, la nouvelle Bibliothèque nationale du Luxembourg au Kirchberg connaît un franc succès. Monique Kieffer, la directrice dresse un état des lieux, avant de céder le témoin courant 2020. “Nous sommes toujours dans une période test de six mois au cours de laquelle nous analysons la façon dont les visiteurs s’approprient les lieux. Pour l’heure, je ne relève que des points positifs. Le principal est que le public soit venu en nombre. Nous avons enregistré 75 411 entrées depuis le 1er octobre (jusqu’au 31 décembre). Cela représente un chiffre considérable. Dans l’ancien bâtiment, le total pour les douze mois de 2018 s’élevait à 79 443 personnes. Très rapidement, nous avons régulièrement enregistré plus de 1 000 entrées quotidiennes dans la bibliothèque avec une pointe à plus de 1 700 entrants. En comparaison avec l’ancienne bibliothèque, cela donne une fréquentation multipliée par plus de deux fois et demie, voire trois.” (en français)

Le petit Paul Fronczak, enlevé le 27 avril 1964 au lendemain de sa naissance par une femme déguisée en infirmière, a été retrouvé grâce à un site d’analyses ADN, indique une généalogiste qui a aidé la famille. C’est peut-être le dénouement d’une affaire qui tient le public américain en haleine depuis plus de cinquante-cinq ans. Le 27 avril 1964, le petit Paul Fronczak était kidnappé, le lendemain de sa naissance, dans un hôpital de Chicago, par une femme habillée en infirmière. Deux ans plus tard, dans un centre commercial, la police retrouve un enfant abandonné. Pour le FBI, la ressemblance avec le petit Paul Fronczak est telle qu’il le confie à Dora et Chester Fronczak. Le couple l’adopte et lui donne le même prénom que l’enfant kidnappé. En 2012, Paul, dubitatif quant à sa réelle identité, décide de faire un test ADN. Les résultats sont sans appel: il n’est pas le fils biologique des Fronczak. (en français)

En raison du manque d’espace et d’un danger pour la santé, les archives de la ville de Delmenhorst, Allemagne, doivent déménager dans de nouveaux locaux. Un déménagement sur le site de Nordwolle-Gelände serait envisageable. Il faudra un certain temps avant que les archives de la ville de Delmenhorst puissent emménager dans de nouveaux locaux. Comme l’administration l’a annoncé, la mesure est plus envisageable pour 2021, et aucune ressource de planification concrète n’a été incluse dans le budget 2020. Comme indiqué, les archives de la ville, qui sont actuellement encore dans l’extension du château d’eau du complexe de l’hôtel de ville, ont non seulement des problèmes en raison de l’isolement spatial mais aussi de l’état des étagères en bois traitées au formaldéhyde. (en allemand)

En 2019, plus de 2 400 utilisateurs nationaux et étrangers ont eu besoin des services de la salle de lecture des Archives nationales de la République de Cuba (ARNAC). La grande majorité sont des Cubains et 93 sont venus de 13 pays dont 55 des États-Unis, a déclaré Marta María Ferriol Marchena, directrice de l’institution. Des représentants d’Allemagne, du Brésil, d’Espagne, de France, de Grèce, d’Irlande du Nord, d’Italie, du Mexique, de la Martinique, de Porto Rico et du Venezuela ont aussi été dénombrés. Ils ont généralement demandé un chiffre proche de 36 000 documents et les spécialistes de la salle en ont gardé près de 33 000, a expliqué Ferriol Marchena dans sa description détaillée des résultats en 2019 sur les services d’information de sources documentaires. (en espagnol)

Tous les documents historiques de la ville de Florence, Italie, seront conservés dans les nouveaux locaux qui seront situés à l’intérieur de l’ancien quartier Fiat di Viale Belfiore. Aujourd’hui, les archives historiques de Florence se trouvent dans la via dell’Oriuolo et conservent tous les documents produits et reçus par l’administration florentine locale de 1782 à nos jours. Actuellement, il recueille 14 kilomètres et demi de documentation, quatre kilomètres et demi dans la via dell’Oriuolo et 10 kilomètres supplémentaires dans un entrepôt à Novoli. Des opérations de numérisation sont également en cours. (en italien)

Les documents qui ont constitué la base de la création de l’État néerlandais seront exposés en permanence à partir du milieu de l’année prochaine. Le ministre de l’Éducation, Van Engelshoven, écrit à la Chambre des représentants que les gens doivent avoir facilement accès aux “papiers de naissance” du pays. À partir de l’été prochain, trois de ces documents, le Plakkaat van Verlatinghe, le Unie van Utrecht et l’Apologie van Willem van Oranje, seront exposés aux Archives nationales de La Haye. Ils y viennent dans une nouvelle exposition permanente. La visite sera libre sept jours par semaine. (en néerlandais)

Un groupe de généalogistes amateurs irlandais d’une petite ville de Galway cherche à entrer en contact avec des descendants ou 156 émigrants connus sous le nom de “Primrose girls” d’après le nom du navire qui les a emmenées au Canada en 1853. “Nous espérons que vous pourrez aider un petit groupe volontaire ou des chercheurs en généalogie dans l’ouest de l’Irlande. Nous sommes “The Primrose Girls Project” et nous entreprenons actuellement des recherches sur un groupe de filles orphelines qui ont voyagé de Mountbellew Workhouse dans le comté de Galway, en Irlande via le port de Limerick à destination du Québec Canada sur le navire Primrose le 16 juillet 1853.” (en anglais)

6 commentaires Voir les commentaires précédents


12/01/2020

Merci beaucoup pour ce puits d’informations. Bonne année à tous



12/01/2020

Merci pour ces diverses informations. Je confirme pour ma part les propos de l’utilisateur Charli-René en ce qui concerne les recherche en suisse, celles-ci s’avèrent difficiles, en l’absence d’une information précise quant aux applications d’accès aux services généalogiques, mais également quant à la méconnaissance des centres d’archives.
Je recherche les familles LEHMANN et KOBEL de Saignelegier BE


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription