Geneanet, un site collaboratif, contributif et freemium ? Explications. Merci de prendre connaissance de cette note de blog qui explique les fondements du modèle de Geneanet.

2019, le bilan d’une année riche en nouveautés

Le 30 déc. 2019 par Frédéric Thébault
 

Depuis vingt-deux ans que Geneanet accompagne les généalogistes, le succès ne s'est jamais démenti. Nous ne l'oublions pas : c'est à vous tous que nous le devons, la collaboration et le partage, en toute gratuité, restant plus que jamais d'actualité. Retour sur l'année 2019.

Les nouveautés de l’année

Cette année a commencé en sabrant le champagne, puisque nous avons inauguré l’année avec le chiffre conséquent de SIX MILLIARDS d’individus sur le site ! Certes, les esprits chagrins rétorqueront qu’il y a des doublons (nous descendons tous des mêmes ancêtres, il est donc normal de les retrouver en plusieurs exemplaires), mais comme le dit le proverbe : “abondance de biens ne nuit pas !”. De nouveaux services ont été créés en 2019 : ce fut d’abord sur vos arbres la chronologie qui permet de suivre les événements survenus dans la vie d’un individu, puis un nouveau menu dans les “Ressources” consacré l’histoire des métiers, auquel est venu s’en ajouter rapidement un autre, consacré à l’héraldique. Enfin, c’est la rubrique consacrée aux archives insolites qui a été inaugurée le mois dernier.

Parmi les services existant, plusieurs améliorations ont été faites : une refonte complète des alertes a d’abord été mise en place, offrant notamment la possibilité aux membres non Premium d’ajouter le prénom sur leurs alertes, et aux membres Premium d’optimiser de façon conséquente leurs alertes automatiques pour des résultats plus précis et plus pertinents. A ces nouvelles alertes ont été ajoutées les alertes familiales, utiles aux propriétaires d’arbres collaboratifs.

Diverses optimisations ont été ensuite proposées : une variante des lieux ajoutée au moteur de recherche avancé, une notification intelligente directement dans les cases de l’arbre (en vue “Arbre” et non “Fiche”) signalant des ancêtres non trouvés, une mise à jour complète de la carte de l’état civil numérisé, une réorganisation du menu de gestion de l’arbre, et enfin en novembre trois nouveautés (carte sur la chronologie, option de recherche inversée, calcul de la date lors de la saisie de l’arbre) suivies par trois autres en décembre (la possibilité de gérer ses notifications, l’ajout d’une liste de tous les individus de l’arbre et le classement des résultats de recherche sur l’arbre).

 

Projets collaboratifs

L’année 2019 aura probablement été la première pendant laquelle un nombre aussi élevé de contributeurs auront donné autant de leur temps pour partager librement et gratuitement (Geneanet s’y est toujours engagé) le fruit de leur travail, au sein des nombreux projets de toute taille organisés par Geneanet. Hormis les week-ends spéciaux (Sauvons nos Tombes en mai et en septembre et trois semaines de l’indexation en marsjuin et octobre) récurrents, les projets plus anciens ont continué leur progression. Ainsi, les matricules napoléoniens sont passés de 600 000 à 700 000 soldats indexés, les cartes postales à 300 000.

Plusieurs départements ont également été complétés en totalité : le Vaucluse pour les relevés des matricules militaires, les Hautes-Alpes pour les registres d’écrou, et le Tarn-et-Garonne pour les tables de mariage du XIXe siècle. On a aussi pu compter près de 6 000 nouveaux individus indexés dans les tables de successions et absences des Bouches-du-Rhône, et profité de l’indexation des tables de successions et absences de la ville de Martigues.

Un grand merci à tous les contributeurs bénévoles qui ont donné de leur temps !

Enfin, l’année s’est clôturée en beauté avec deux très importantes mises-à-jour; comme on en voit rarement : les décès de France de 1970 à aujourd’hui mis en ligne par l’Insee (25 millions de personnes), et l’indexation et les images numérisées de l’Algérie française, soit 1,7 million d’actes.

Des arbres et des hommages

Dans la gamme des projets collaboratifs, il en est un qui est à la base de la généalogie : la construction d’un arbre généalogique, en partant d’une personne souche pour retrouver ses ancêtres. Les arbres de Geneanet se prêtent d’ailleurs facilement, grâce aux accès “éditeur”, à ce type de travail.
C’est ainsi que nous avons lancé en mai un arbre consacré aux 642 victimes du massacre d’Oradour-sur-Glane, à l’occasion de la commémoration des 75 ans de cette terrible date. Plus de 80 personnes se sont mobilisées, et plusieurs y passent encore, à l’heure où nous écrivons ces lignes, une grande partie de leur temps. Grâce à elles, nous seront bientôt en mesure de présenter le travail le plus complet probablement jamais réalisé sur les familles d’Oradour-sur-Glane. Dans le même esprit, l’arbre consacré aux 125 victimes du Bazar de la Charité, toujours en cours de réalisation, a obtenu un franc succès avec de nombreux collaborateurs. La catastrophe du barrage de Malpasset, plus récente, n’a quant à elle pas donné naissance à un arbre généalogique, mais une liste des victimes a pu être réalisée et présentée sur Geneanet grâce à une association de généalogie… qu’ils soient tous remerciés ici.

Dans des registres moins dramatiques, un tout nouveau mini-site a été lancé en septembre, dédié aux champions olympiques français ayant obtenu une médaille d’or aux cours des cent-vingts dernières années. Ici, point d’arbre collaboratif, mais un appel aux bonnes volontés de tous les généalogistes : quiconque le souhaite peut réaliser la généalogie d’un champion et la proposer sur Geneastar fin qu’elle soit ensuite dûment indexée sur Racines sportives.

Terminons en évoquant les généalogies proposées au quotidien sur Geneastar, le site référence des généalogies de personnalités de tous les milieux et de toutes les époques : plus de 2000 généalogies ont été proposées cette année, soit 5 par jour ! C’est grâce à ce travail constant que nous avons pu présenter sur notre blog les généalogies de personnalités disparues cette année, comme Karl Lagerfeld ou Jacques Chirac, mais aussi étudié celles de l’équipe de France féminine de football, des candidats aux élections européennes, des protagonistes de l’affaire Dreyfus ou de l’horrible Landru dont le nom fut révélé il y a tout juste cent ans… sans oublier des cousinages amusants comme celui entre Laurent Wauquiez et Nathalie Loiseau.

350 commentaires Voir les commentaires précédents

Merci pour ce travail magnifique de l’équipe Geneanet, pour tous les arbres partagés et tout le travail collaboratif.
Excellente année 2020 à tous


Suzanne AUBERT
20/01/2020

grand merci pour tout ce que vous nous apportez,c’est une grande aide,pour moi
bonne année ,fructueuse en recherches…..Amicalement


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription