9 novembre 1919 : une erreur généreuse, la journée de huit heures

Le 9 nov. 2019 par Frédéric Thébault
 

Ce jour-là, le Petit Journal laisse Brieux, de l'Académie Française, expliquer pourquoi la journée de huit heures de travail fut une erreur. Mort de M. de Lanessan. Les Bolcheviks expulsés des Etats-Unis. Le bolcheviste Sadoul condamné à mort. La question de Smyrne. Les pompiers eux aussi subissent une crise. Le quotient. Pas de congés pour l'anniversaire de l'armistice. Le pavillon du "Curie" rendu à la France. Les restrictions d'éclairage exigées pour novembre. Caricature de Radiguet : "le fardeau de l'impôt"...

Supplément du dimanche :


Retrouvez l’actualité de siècle précédent, jour pour jour, avec 100 ans de décalage, grâce aux Unes de l’un des plus grands quotidiens de l’époque, le Petit Journal ! 

Les journaux complets sont consultables sur le site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica.
L’actualité depuis l’année 1913 reste disponible via cette rubrique.

4 commentaires

j’ai commencé mon apprentissage de mécanicien en 1962 . 3 années pour 6 journées de 9 heures 30 non payés . C’était le régime pour tous les apprentis .
Personne ne se plaignait .!!!!!!!!!!!!! Etions-nous heureux ? Je pense que oui . a la fin des 3 ans , nous avions un travail et on entrait dans la vie !!!!!!!!


Au-delà des opinions politiques, soyons objectif !!!
Si aujourd’hui, certains travaillent plus de huit heures par jour, il y a un siècle c’était aussi le cas, car des dérogations permettaient aux entreprises de faire faire régulièrement plus de huit heures par jour. Avant cette loi de 8 heures, c’était 10 heures par jour d’office. Mais la semaine de travail était évidemment de 6 JOURS, calculez la différence! De plus, les congés n’exitaient pas. Eh non !
– Aujourd’hui, certains défendent le droit à ne pas subir la servitude du travail. Avec quand même bien sûr un revenu vital, payé par… l’ETAT. Financé par qui? Pour l’essentiel, par les revenus des travailleurs à la base !!! Quelle irresponsabilité morale et politique !
Honorons le travail de nos ancêtres, quel courage ils ont eu pour reconstruire la France. En fait, ils pensaient d’abord à se mettre quelle chose dans leur assiette. Heureusement, le travail ne manquait il y a siècle. Sinon, ils auraient manifesté pour… avoir beaucoup de travail !
Certains râleurs d’aujourd’hui, certains gilets jaunes (dont certains cherchent à gagner plus en travaillant moins… ou pas du tout) n’ont pas de mémoires : leurs grand-parents de 1919 n’avaient ni Sécu, ni alloc, ni allocations chômage et niRSA, bien qu’ils travaillaient beaucoup beaucoup plus.
Ne devrions-nous pas nous estimer heureux de notre époque? Ne devrions-nous pas être solidaires pour financer nos avantages sociaux? Car l’Etat, c’est forcément-nous qui finançons nos propres avantages sociaux. Quitte à demander aux moins de 55ans (par exemple) de travailler plus en repassant à 40 h par exemple (avec le salaire qui correspond à 40 h) pour essayer de maintenir nos avantages sociaux, à commencer par la retraite de nos enfants.
Sommes-nous capable d’expliquer à nos enfants qu’on a rien sans efforts, donc…. sans travail ! Au lien de ronchonner tout le temps, pouvons-nous être pour eux des modèles de citoyens travailleurs courageux et responsables ? Ne pensez-vous pas que nos ancêtres auraint honte de nous?


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription