Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 5 août 2019 par Jean-Yves
 

L'actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd'hui au Luxembourg, au Cameroun, en Argentine, aux Etats-Unis, en Suisse et au Canada.

Une inondation a causé d’importants dégâts dans un dépôt des Archives nationales du Luxembourg, au plateau du Saint-Esprit, dans la capitale. Les pompiers sont rapidement intervenus, avec les services de la canalisation et de l’Administration des bâtiments publics, pour évacuer l’eau. Mais l’inondation a fait des dégâts, a indiqué le gouvernement dans un communiqué. Entre 750 et 1 000 mètres de documents ont été endommagés, sur les 45 km d’archives en stock. L’équipe des Archives nationales, avec l’aide du musée national d’Histoire et d’Art, a travaillé pour récupérer les documents et assainir les locaux. Une bonne partie des archives a depuis été mise en sécurité dans des espaces frigorifiés. Les documents endommagés “sont surtout des documents récents, du 20e et du 21e siècle”, précise Josée Kirps, directrice des Archives nationales. (en français)

En France, les archives sur l’indépendance du Cameroun sont consultables à la direction de Archives diplomatiques de la Courneuve. Elles ont été déclassifiées – procédé qui renvoie au fait d’avoir rendu accessibles des documents classés “secret” ou “très secret” l’année dernière et concernant plus de 200 cartons de documents. Notamment des correspondances entre Paris et Yaoundé, des rapports des administrations françaises, des notes de renseignement, des articles de presse, des résolutions de l’Onu, allant de 1957 à 1971. Ce premier fond d’archives est rendu public par le ministère français de l’Europe et des Affaires étrangères. Il marque donc l’accomplissement d’une promesse faite en 2015 par le président François Hollande suivant une philosophie de transparence qu’il prônait déjà en 2013. Laquelle “contribuera à l’idée que la France se fait d’elle-même parce qu’elle saura d’où elle vient”, dira-t-il à l’occasion de l’inauguration du nouveau site des Archives nationales, à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) le 11 février 2013. (en français)

La bibliothèque nationale d’Argentine a annoncé l’ouverture d’une section spéciale de l’établissement dédiée aux ouvrages sur l’Holocauste et l’antisémitisme, dotée d’un millier d’ouvrages, des essais aux romans en passant par les biographies. Une série de donations a permis à la bibliothèque patrimoniale de faire l’acquisition de ces ouvrages, dans un pays encore très marqué par l’exfiltration de nombreux nazis après la Seconde Guerre mondiale. “Nous avons demandé à la bibliothèque quel était son fonds d’ouvrages sur l’antisémitisme et l’Holocauste”, rappelle Ariel Gelblung, représentant du Centre Simon Wiesenthal pour l’Amérique latine. “Sur un total de 100 titres jugés intéressants, l’établissement n’en possédait que trois.” Pour remédier à la situation, une collecte a été mise en place, afin d’améliorer les ressources sur ces sujets. Rapidement, le fonds a atteint un millier d’ouvrages : une ressource d’autant plus précieuse que l’Argentine a un passé plutôt lourd vis-à-vis des crimes nazis et de l’antisémitisme. (en français)

La Bibliothèque du Congrès des Etats-Unis, basée à Washington, vient de rendre public un texte rare, le rouleau de Gandhara. Datant du premier siècle avant notre ère, il offre un aperçu de l’histoire ancienne du bouddhisme. C’est le plus ancien manuscrit bouddhique jamais retrouvé. Il est écrit en gāndhārī, une langue éteinte dérivée du sanskrit, et qui utilise l’alphabet kharosthi. Le rouleau, fabriqué en écorce de bouleau, provient de Gandhara, une ancienne région bouddhiste située dans l’actuelle zone frontalière du nord de l’Afghanistan et du Pakistan. Il est l’un des documents les plus complexes qu’a dû traiter la Bibliothèque du Congrès, notamment en raison de sa fragilité. En effet, le manuscrit a été acheté en 2003 à un collectionneur privé, et il est arrivé plié et emballé dans une trousse à stylo. (en français)

Anne-Catherine Bischoff est née en 1719 à Strasbourg. Fille d’un pasteur strasbourgeois, elle meurt de la syphilis à 67 ans. Sa dépouille est découverte en 1843 lors de travaux de rénovation de l’église Barfüsserkirche à Bâle (église des Cordeliers), puis déterrée en 1975. Elle est surtout célèbre à cause de sa descendance : c’est une ancêtre au sixième degré de Boris Johnson, le nouveau Premier ministre britannique qui vient de succéder à Theresa May. Le corps momifié d’Anne-Catherine Bischoff a été particulièrement bien conservé grâce à une température constante dans le caveau familial. Les découvertes scientifiques, menées par des professionnels renommés au niveau mondial (Albert Zink, de l’Institut de recherche sur les momies de Bozen, est spécialiste d’Ötzi, un chasseur-cueilleur retrouvé dans les glaces en 1991) ont permis après deux ans d’enquête de l’identifier. (en français)

Les archives de la Société des Nations sont en cours de numérisation et mises progressivement en ligne sur une bibliothèque numérique. 15 millions de pages. Soit près de trois kilomètres linéaires. Les archives de la Société des Nations (SDN) sont progressivement accessibles sur une bibliothèque numérique dédiée. A ce jour, environ un tiers de ce patrimoine documentaire est consultable en ligne. Lancé en 2017 grâce à un don d’une fondation privée genevoise, ce projet de numérisation est en cours de réalisation dans les locaux des Nations Unies à Genève. Confié à la société française Arkhênum, le chantier est réalisé en trois étapes : préparation des documents, numérisation, et indexation des documents. Les opérations de préparation et d’indexation sont effectuées par l’ONU. La numérisation à proprement parler est opérée par une équipe de six employés d’Arkhênum qui est également à la manoeuvre pour la mise en place de la bibliothèque numérique. (en français)

Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) permet désormais la libre utilisation de plus de 100 000 documents patrimoniaux du domaine public numérisés et diffusés sur son portail BAnQ numérique, sans restriction aucune. En conséquence de cette décision, chacun verra son travail facilité : le conférencier qui veut illustrer une présentation, le journaliste qui enrichit un article, l’éditeur qui reproduit une affiche dans un livre sur la Première Guerre mondiale, l’artiste qui modifie une image pour l’intégrer dans l’une de ses créations, l’utilisateur de médias sociaux qui partage une carte ancienne et le contributeur qui insère des contenus tirés de BAnQ numérique dans Wikicommons et Wikipedia. “Le temps est à la libre utilisation du plus grand nombre de ressources disponibles. BAnQ choisit d’agir concrètement en ce sens afin que ses usagers du Québec et du monde soient libérés de contraintes inutiles”, indique Jean-Louis Roy, président-directeur général de BAnQ. (en français)

2 commentaires


10/08/2019

Anne-Catherine Bischoff – D’après un article des traces de mercure ont été découvertes au niveau de son pubis. Le mercure, sous forme d’ “onguent” gris” était couramment utilisé pour traiter la syphilis. Mais de là à conclure qu’elle est morte de syphilis, il y a un raccourci de raisonnement. Ce n’est bien sûr pas exclu, mais il faut d’autres preuves.


Antonio BISSON
11/08/2019

Très intéressant. De très bonnes nouvelles de savoir que ces ressources non seulement existent mais sont mises à la dispositions de la population. Merci.


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription