L’étrange acte de naissance de Leonard Cointe ou quand une erreur d’état-civil compromet un mariage en 1856

Le 1 août 2019 par Thierry Sabot
 

Nous sommes sous le second empire, dans un village de la Nièvre, Asnan, situé dans le canton de Brinon, à une vingtaine de kilomètres de Clamecy, sous-préfecture du département. Leonard Cointe, né dans ce village, songe à se marier. Il est temps, Il a déjà 35 ans. Sa promise s’appelle Jeanne Jouot, elle habite le même village, a sensiblement le même âge. Des deux côtés les parents sont propriétaires, tout s’annonce pour le mieux.

Mais le maire de la commune, Jean Ranvier, en rassemblant les documents pour le mariage découvre qu’il n’a pas dans les registres de l’année 1820 de naissance pour un Leonard Cointe mais la naissance le 17 Octobre 1820 d’une enfant reconnue de sexe féminin prénommée Marie, fille de Gabriel Cointe et Marie Tissier. Impossible dans ces conditions de marier Léonard avec sa promise : l’acte de naissance est obligatoire et le mariage entre personnes de même sexe n’est pas autorisé. Le maire est perplexe : que s’est-il passé, un enfant dont le sexe est mal défini à la naissance, une tromperie pour faire échapper l’enfant plus tard à la conscription, une erreur du déclarant ou une étourderie du rédacteur, il ne saurait dire. Il n’était pas maire à l’époque. Ce dont il est sûr, c’est qu’il ne peut corriger l’acte d’un trait de plume. Il se renseigne, il faut passer par un jugement du tribunal demandé par la personne intéressée.

– Lire la suite sur www.histoire-genealogie.com, partenaire de GeneaNet : L’étrange acte de naissance de Leonard Cointe