Les 4427 espagnols de Mauthausen sortent de l’oubli

Le 9 août 2019 par Aliénor
 

Les noms des 4227 espagnols morts dans les camps de concentration nazis de Mauthausen et Gusen, ainsi que dans différents autres camps, viennent d’être publiés au Bulletin Officiel de l’État (BOE) et figurent désormais sur Geneanet. C’est le résultat du travail menée par une équipe d’historiens de l’université Complutense de Madrid.

Plus de 10 000 espagnols furent envoyés vers les camps nazis. La plupart d’entre eux étaient des combattants républicains durant la Guerre Civile (1936-1939) qui avaient passé la frontière française. Déchus de leur nationalité, ils furent déportés, parfois avec leurs familles, avec l’accord du gouvernement franquiste. La moitié d’entre eux mourut dans les camps. Les noms des décédés ont été consignés dans des registres envoyés par la France à l’Espagne et conservés depuis les années cinquante par l’État Civil Central à Madrid.

Depuis l’adoption de la loi sur la Mémoire Historique, en 2007, l’Espagne a mené de nombreux projets pour reconnaître l’ensemble des victimes de la guerre civile et du régime franquiste. Une journée de commémoration en mémoire des victimes espagnoles du nazisme, fixée au 5 mai, a été instaurée cette année. Mais cette publication n’est pas seulement mémorielle : elle permet enfin aux victimes d’avoir un acte de décès. Les familles ont un mois pour effectuer les démarches nécessaires et les demandes de correction éventuelles à ces adresses (en espagnol) :

https://www.mjusticia.gob.es/cs/Satellite/Portal/es/ciudadanos/tramites-gestiones-personales/alegaciones-inscripcion

https://sede.mjusticia.gob.es/cs/Satellite/Sede/es/tramites/alegaciones-sobre-hechos

 

11 commentaires Voir les commentaires précédents

Robert MURILLO
15/08/2019

Comment faire pour voir la liste des espagnols morts à Mauthausen . Sur ce lie je ne vois que les morts à Gusen .
Liste remarquable


Bonjour,
En réponse à Chantal Degea, il faudrait que vous fassiez une demande auprès de l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) à Caen, qui regroupe les dossiers. Sur internet, vous trouverez l’adresse et le numéro de téléphone. Normalement, si votre parent né à Mostaganem était français, vous aurez au moins réponse pour celui-là. Si vous avez les noms exacts, vous pouvez également faire une recherche sur le site “Fondation pour la mémoire de la Déportation”.
J’espère que vous trouverez sans difficulté.


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription