Votre bloqueur de publicité peut gêner l'affichage du site.

Geneanet ne diffuse pas de publicité et le fait d'utiliser un bloqueur de publicité peut ralentir voire détériorer votre expérience sur le site. Nous vous conseillons d'ajouter Geneanet dans la liste des sites à ignorer (par exemple en cliquant sur "Ne rien bloquer sur les pages de ce site" dans le menu de votre bloqueur de publicité).

Geneanet > Ressources > Blog > Geneanet > Quoi de neuf ?

Connaissez-vous le projet “Tables de mariage du XIXe siècle” ?

Le 8 juil. 2019 par Frédéric Thébault
 

Ce projet vise à constituer une base librement accessible de tous les mariages du XIXe siècle pour toute la France, la Belgique et d'autres pays, en effectuant un relevé complet des tables décennales. Le Doubs vient d'être ajouté !

En quoi consiste ce projet ?

Cela va permettre de retrouver instantanément le mariage de vos ancêtres, quelle que soit leur localisation. En effet, il y a eu beaucoup de mouvements migratoires au XIXe siècle et nous sommes souvent bloqués sur des personnes qui ont déménagé loin de chez elles. Grâce à ces relevés, on va pouvoir retrouver immédiatement leur origine même si elles se sont mariées à un endroit lointain.

Puis, avec le relevé de mariage que vous aurez ainsi retrouvé en un clic, vous pourrez aller consulter l’acte original numérisé dans la commune adéquate et vous retrouverez les parents de vos ancêtres. Ainsi, vous pourrez, de fil en aiguille, remonter votre généalogie très rapidement jusqu’à la Révolution Française !

Plusieurs associations comme l’Entraide Généalogique du Midi-Toulousain, le Cercle Généalogique de Haute-Provence, l’Association Généalogique d’Aurillac et du Cantal, le Cercle Généalogique du Grand-Fougeray, le Cercle d’Entraide Généalogique de la Franche-Comté, l’association généalogique de la Charente et l’association Généalogie et Histoire des Caraïbes sont ou ont été parties prenantes de ce beau projet.

Nous remercions tout spécialement Bernard Gigault (gigaber), coordinateur des relevés pour le Doubs, qui a publié à lui seul les relevés de 73.276 actes, suivi par edmo (66.290), assocegfc (64.210) et mathieukal (19.338).

Huit départements sont aujourd’hui terminés :

  • 09 Ariège
  • 04 Alpes-de-Haute-Provence
  • 05 Hautes-Alpes
  • 11 Aude
  • 25 Doubs
  • 60 Oise
  • 88 Vosges
  • 971 Guadeloupe

Un sera probablement disponible cet été :

  • 82 Tarn-et-Garonne

La Charente, les Alpes-Maritimes, le Rhône, le Tarn, les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse quant à eux ne sont pas loin d’être terminés, et c’est souvent seulement des relevés sur le début du XXe siècle qui restent à faire.

Plusieurs centaines de bénévoles participent à ce projet, mais la tâche étant d’ampleur, toutes les bonnes volontés sont les bienvenues : le travail se fait en ligne à partir des sites d’archives départementales. Il suffit de relever le nom, le prénom, la date et le type de l’acte. C’est simple et rapide !

Voici un exemple de saisie :

2016-09-20 16_54_40-Paramètres
NB : pour Paris, vous pouvez utiliser le menu d’indexation collaborative en choisissant “Tables de mariages parisiens”.

Alors, pourquoi pas vous ?

> Il vous suffit de choisir une commune qui n’a pas encore été faite (une liste complète est proposée sur la page du projet, via le bouton ci-dessous).
> Relever des mariages à partir des tables décennales est une opération beaucoup plus rapide que relever le contenu d’actes entiers, et ce n’est pas compliqué !

Des coordinateurs départementaux, bénévoles, sont à votre disposition. La liste précise pour la France est disponible ici, avec le numéro du département dont ils s’occupent. N’hésitez pas à les contacter ! Et pour en savoir plus sur la procédure d’inscription et pour toutes les questions que vous vous posez, rendez-vous sur Geneawiki, tout y est expliqué.

29 commentaires Voir les commentaires précédents


14/07/2019

Pas d’accord avec le premier commentaire du 10/7/19. Je suis membre depuis 1980 d’asso lorrains et c’est vrai que mes cotisations et mes achats de relevés les font vivre. Pourquoi acheter ? Tout simplement parce que je suis expatrié depuis 40 ans (et sans compter les frais postaux) plus riez n’est gratuit. Il faut être sur place, et pouvoir accéder physiquement aux locaux des cercles ou clubs pour bénéficier des travaux faits par des correspondants dévoués et désintérressés..Merci à eux.
Petite critique du projet : pourquoi ne pas mettre un mien pour accéder aux départements dont les relevés sont terminés (en violet sur le site ci-dessus) ? Merci Généanet.


Qu’est ce qui explique l’absence totale de collaboration dans l’Ouest à ce beau projet ? Est-ce que c’est parce-que le travail a déjà été fait sur d’autres sites de ces départements ? L’Anjou par exemple semble très actif habituellement, mais peut être pas pour partager les connaissances en accès libre ?


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription