Plusieurs graphies pour une même lettre (suite) : les lettres O et P

Le 22 avr. 2019 par Frédéric Thébault
 

Chaque mois, Béatrice Beaucourt, paléographe professionnelle, vous propose une courte leçon destinée à vous familiariser avec les écritures anciennes.


 

Qu’en est-il des lettres « O » et  « P » ? Voyons cela :

Ces lettres possédaient, elles aussi, différentes graphies. Le « O » en possédait deux tandis que la lettre « P » n’en possédait qu’une avec toutefois des variantes induites par la personnalisation de l’écriture.

Les deux graphies de la lettre « O» :

 

  • Un « O » dit roulé.A la fin du XVIe siècle et début du XVIIe la graphie de cette lettre est semblable à celle du « R » lui aussi dit roulé.En voici la graphie :

« à toutes » (1595)   « tesmoingtz » 1602

« meilliorer » pour améliorer (1605)

« rossignol » (1612)  « toutes » (1632)

« laboureur » (1635) « jour » (1643)

 

  • Un « O » fermé à la graphie actuelle :

« somme » (1583) « hommes » (1602)

« laboureur » (1605) « prochain » (1666)

La lettre « P» :

Cette lettre ne possédait qu’une graphie avec des variantes induites par la personnalisation de l’écriture.

« après » (1586) « aprèz » (1586)

« supplie » (1591) « par ce » (1602)

« parties » (1638) « pour » (1644)

« pourquoy » (1672) « présent » 1672

« plus » (1690) « plus » (1690)

« le priant » (1696)  « promet » (1712)