Votre bloqueur de publicité peut gêner l'affichage du site.

Geneanet ne diffuse pas de publicité et le fait d'utiliser un bloqueur de publicité peut ralentir voire détériorer votre expérience sur le site. Nous vous conseillons d'ajouter Geneanet dans la liste des sites à ignorer (par exemple en cliquant sur "Ne rien bloquer sur les pages de ce site" dans le menu de votre bloqueur de publicité).

Une quinzaine de généalogie par-delà les frontières

Le 26 nov. 2018 par Jean-Yves
 

L'actualité internationale des archives et de la généalogie nous entraîne aujourd'hui en Angleterre, à Haïti, au Canada, en Algérie et aux Etats Unis.

La Bibliothèque nationale de France (BnF) et la British Library, avec l’énorme soutien de la Fondation Polonsky, ont noué un partenariat inédit dans le domaine des manuscrits médiévaux intitulé “France et Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200”. Le premier portail, “France-Angleterre : manuscrits médiévaux entre 700 et 1200”, a été créé par la BnF à partir de l’infrastructure Gallica à l’aide du standard IIIF (International Image Interoperability Framework), qui désigne à la fois une communauté et un ensemble de spécifications techniques dont l’objectif est de définir un cadre d’interopérabilité pour la diffusion d’images haute résolution sur le Web. Le second, “Medieval England and France, 700 – 1200”, est un site de médiation grand public construit par la British Library pour valoriser une partie des manuscrits autour d’axes thématiques. Le site offre une présentation circonstanciée sur une sélection de manuscrits. Les lecteurs peuvent y découvrir différentes thématiques, comme l’histoire, l’enluminure ou bien la science. (en français)

Les archives Nationales d’Haïti sont en passe d’être numérisées pour une meilleure sécurisation des documents administratifs. C’est l’annonce faite par son directeur général, Jean Wilfrid Bertrand, qui souligne que ce grand chantier entre dans le cadre du Programme de Gestion des documents administratifs, PGDA initié déjà depuis plusieurs mois. De plus le numéro un des Archives Nationales annonce la construction d’un nouveau bâtiment réunissant l’ensemble des services à partir de 2019. Numériser l’ensemble des documents d’identification pour n’importe quel Haïtien et les rendre accessibles aux quatre coins du territoire, c’est le pari que s’est donné depuis quelques années le directeur général des Archives Nationales, Jean Wilfrid Bertrand. A la tête de cette institution depuis une trentaine d’années, le haut fonctionnaire annonce que les Archives Nationales sont prêtes à entrer dans l’ère de la numérisation. (en français)

À partir du 1er janvier 2019, 60 millions de pages du patrimoine documentaire canadien numérisé seront accessibles sans frais. Canadiana compte la plus importante collection mondiale de documents textuels du début de l’histoire canadienne. Grâce à l’élimination des frais d’abonnement, les chercheurs, étudiants, professeurs et utilisateurs du monde entier pourront accéder de façon illimitée à ce contenu historique unique. Cette initiative est possible grâce à la fusion en avril 2018 de Canadiana.org, un organisme de bienfaisance sans but lucratif, et le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR), un partenariat sans but lucratif de 75 universités canadiennes. “Nos membres ont indiqué que l’accès général aux collections de l’histoire canadienne fait partie intégrante de la mission et vision d’une organisation combinée”, selon Alan Shepard, président du conseil d’administration du RCDR et président et vice-chancelier de l’Université Concordia. (en français)

Une véritable catastrophe en matière d’erreurs d’orthographe constatées dans les documents de l’état civil algérien. Plus d’un million d’erreurs administratives ont été enregistrées au niveau des services d’état civil et corrigés par les tribunaux, c’est ce qui a été révélé par le ministre de la justice, Tayeb Louh, en marge de sa visite à Sétif. Le manque de sérieux et la négligence des agents d’état civil et le manque de contrôle des responsables concernés, s’est remarqué par l’ampleur énorme des erreurs dans les noms, les prénoms, les dates de naissance ou dates de décès, les oublis de mentions importantes comme divorcé(e), marié(e) et autres a engendré de faux documents administratifs et qu’il fallait coûte que coûte les rectifier par jugement judiciaire. (en français)

Il aura fallu 50 ans à la police pour enfin mettre un nom sur le meurtrier de Jane Sanders Britton, grâce aux progrès de la technologie et à un site Internet de généalogie. La jeune femme de 23 ans a été violée et sauvagement tuée en 1969 à Cambridge, dans le Massachussetts. Découverte morte chez elle, elle présentait de nombreuses blessures. Sur la scène du crime, la police avait réussi à relever l’ADN partiel d’un suspect, mais faute de technologie suffisante, elle n’avait jamais pu l’analyser correctement. En 2017, le laboratoire criminel de la police d’Etat du Massachusetts a finalement réussi à établir le profil du meurtrier en combinant le système national de données ADN du FBI au catalogue des profils ADN des personnes condamnées pour des crimes. Pour s’assurer que cet homme était bien celui recherché dans l’enquête sur la mort de Jane, la police a envoyé cet ADN au site Ancestry.com, qui propose aux gens, grâce à leur ADN, de retrouver leurs ancêtres. C’est là que les enquêteurs sont remontés jusqu’à un frère de Michael Sumpter. En acceptant de collaborer avec les autorités, il a apporté la confirmation que Michael Sumpter était bel et bien le bourreau de Jane Britton. (en français)

4 commentaires Voir les commentaires précédents

mieux vaut tard que jamais


de 1950-1952 puis-je retrouver Charlotte Beauchesne ??


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription