Aujourd’hui, 9 octobre, on commémore Jean Paulhan

Le 9 oct. 2018 par Frédéric Thébault
 

Jean Paulhan, né à Nîmes (Gard) le 2 décembre 1884, décédé à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) le 9 octobre 1968


 

Paulhan étant oraculaire, il faut pour l’entendre entendre la Pythie : « Honneur des Hommes, Saint LANGAGE » ; il faut aussi aborder l’idée de hiéroglyphes avec une certaine piété étymologique, à défaut de savoir les lire ; quelques rudiments de théologie apophatique ne feront pas de mal non plus, d’ailleurs. « Éminence grise » de la prestigieuse Nouvelle Revue française, a-t-on dit ; « prince de la NRF », écrit Céline, pourtant peu prodigue d’éloges, à Milton Hindus – et, par conséquent, de toutes les lettres françaises au XXe siècle. Discret, secret, Paulhan se dévoile en se cachant, comme l’alèthéia de Heidegger. Autant dire qu’il atteint une forme de vérité – celle, substantielle, de l’art littéraire et pictural.

[lire la suite sur le site des Commémorations Nationales]

> sa généalogie n’est pas encore sur Geneastar… aidez-nous à la reconstituer !

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription