Geneanet et le Souvenir Français unissent leurs forces !

Le 14 sept. 2018 par Aliénor SAMUEL-HERVE
 

Depuis maintenant 4 ans, nous nous engageons, à travers le projet Sauvons nos tombes, à préserver le patrimoine funéraire et la mémoire des familles à travers la photographie et l’indexation des sépultures présentes dans les cimetières civils et militaires du monde entier. Ce sont ainsi plus de 1,5 million de tombes qui ont déjà été sauvées de l’oubli. Aujourd’hui, nous sommes heureux de vous annoncer la signature d’un partenariat avec le Souvenir Français !

Créé en 1887 afin de sauvegarder les tombes des combattants de 1870, le Souvenir Français a pour vocation de maintenir la mémoire de tous ceux qui, combattant de la liberté et du droit, sont morts pour la France, ou l’ont bien servie, qu’ils soient Français ou étrangers. Il a pour mission l’entretien des sépultures et des monuments commémoratifs, et l’organisation d’actions de Mémoire pour rendre hommage au courage et à la fidélité de tous ces hommes et ces femmes morts aux champs d’honneur. C’est donc tout logiquement que nous avons décidé d’unir nos forces pour la préservation et la mise en valeur des lieux de sépulture des combattants morts pour la France.

Dans le cadre de ce partenariat, nous avons mis en place une page de consultation dédiée aux sépultures des Morts pour la France. Un moteur de recherche permet une consultation par nom, prénom, commune et département, et un filtre permet de distinguer les cimetières civils et les nécropoles militaires. Ce sont déjà plus de 200 000 soldats qui sont présents dans cette base. De son côté, le Souvenir Français mobilisera son réseau de membres pour participer au projet de prises de vue des sépultures des combattants dans les cimetières.
En mémoire de nos soldats…

À nous le souvenir, à eux l’immortalité.

signature-convention

Benoît de Maigret (Directeur des Partenariats chez Geneanet) et Serge Barcellini (Président Général du Souvenir Français)

Le site du Souvenir Français

22 commentaires Voir les commentaires précédents

bernard,bonsoir,un projet de regroupement est en étude à la direction du souvenir français à paris,mais cette opération suscite beaucoup de problème,car ils existent beaucoup de tombes”tirtuelles”,c’est à dire sans corps,celui çi étant parfois en nécropole,membre du SF SOMME,et effectuant de nombreuses recherches dans le cadre du centenaire,je suis confronté à ce problème et pour plusieurs tombes,bien cordialement


Quelques précisions, aux termes des dispositions des articles L. 498 et suivants du code des pensions militaires d’invalidité et des victimes de la guerre (CPMIVG), seules sont entretenues à titre perpétuel, aux frais de l’état, les tombes des soldats bénéficiaires de la mention “Mort pour la France” et dont les corps n’ont pas été restitués aus familles, à la demande des familles, celles ci ayant choisi de las laisser sous la sauvegarde de l’état. L’article L. 496 précise que ces familles perdent le droit à l’entretien perpétuel de la sépulture aux frais de l’état. Le régime juridique qui leur est alors applicable est celui des sépultures privées situées au sein des cimetières municipaux. Les dispositions des articles L.2223-17, L. 2223-18 et R. 2223-12 à R.2223-23 du CGCT permettent la mise en oeuvre de la procédure de reprise pour état d’abandon. Les communes peuvent alors soit reprendre l’entretien à leur compte, soit disposer des concessions en cause en transférant les restes mortuaires dans l’ossuaire municipal. Cependant, elles sont incitées, dans ce cas, à ne pas négliger la mémoire des soldats morts pour la France. Nombre d’entre elles s’acquittent de ce devoir en apposant une plaque au nom du défunt, faisant état de sa mention “Mort pour la France”


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription