13 juin 1918 : l’aviation permettra de fuir la guerre, si…

Le 13 juin 2018 par Frédéric Thébault
 

Ce jour-là, le Petit Journal explique que l'aviation permettra de fuir la guerre... à certaines conditions. Et aussi : notre progression continue dans la région du bois de Belloy et de Saint-Maur, 400 nouveaux prisonniers, légers progrès de l'ennemi au sud du Matz et au sud de l'Aisne ; les deux chanceliers discutent à Berlin ; le contrôle aux armées ; nos avions continuent à coopérer à la bataille ; les aviateurs britanniques nous soutiennent vaillamment ; nos chars d'assaut dans la région de Corcy ; ils sont sceptiques sur le succès de leur offensive ; la défense de Paris ; caricature de Sauvayre : "Teufel, dépêchons-nous, jetons vite toutes nos réserves !" ; des enfants boches meurent de faim en Allemagne...

> Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un extrait de la Une du “Petit Journal”, quotidien parmi les plus lus de son époque, un siècle précisément après sa publication, afin de vivre comme vos ancêtres l’actualité de leur temps.

Cet extrait provient du site de la Bibliothèque Nationale de France, Gallica. Vous pouvez retrouver chaque numéro complet sur cette page, et appréhender ainsi la totalité de l’actualité du jour avec ses faits divers et autres. Les suppléments du dimanche sont accessibles sur cette page.

“Nos ancêtres dans la Grande Guerre” : toutes les Unes
“Chronique d’une guerre annoncée” : toutes les Unes d’août 1913 à août 1914

Vous possédez un arbre en ligne sur Geneanet ?
Participez à notre projet “Nos Ancêtres dans la Grande Guerre” en signalant les soldats qui y figurent !

centenaire14-18

1 commentaire

Daniel CLEMENT
16/06/2018

ayant écrit un livre sur l’aérodrome de Charmentray qui a fonctionné principalement du 9 juin au 28 août 1918, avec les escadrilles SPA 62 t BR 219, je trouve intéressant ces commentaires sur l’aviation.

cordialement


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription