“De 2002 à 2010, j’ai usé 2 appareils photos numériques” : entretien avec Patrice Tschirret

Le 29 janv. 2018 par Aliénor SAMUEL-HERVE
 

Les contributeurs de Geneanet font un travail formidable, au service de toute la communauté généalogique. Ils numérisent et indexent quantité de documents d’archives qui sont ensuite gratuitement mis à la disposition de tous. Patrice Tschirret est de ceux-là. Après 8 ans passés à photographier des registres aux archives départementales du Haut-Rhin, il a décidé de mettre le fruit de son travail sur Geneanet. Nous vous contons aujourd’hui l’histoire de ce contributeur hors pair.

Patrice Tschirret commence sa carrière d’électromécanicien aux Mines de Potasse d’Alsace (MDPA) et opérateur projectionniste aux MDPA en fin de semaine, après avoir obtenu en 1964 un CAP d’électromécanicien, puis un CAP d’opérateur de projection cinématographique. Il poursuit ses études en prenant des cours du soir au CNAM pendant 10 ans, puis en préparant son sujet de thèse pour obtenir un diplôme d’ingénieur, et termine sa carrière comme technicien informatique maintenance serveur, messagerie et sécurité réseaux.
En octobre 2001, à l’âge de 54 ans, il prend sa retraite du service informatique des Mines de Potasse d’Alsace, au terme de quarante années de travail.

Mines de Potasse d'Alsace

Passionné de randonnée depuis toujours, Patrice voyage : Népal, Tibet, Chine, Congo, Kenya, et bien sûr dans les paysages montagneux de France, les Pyrénées, les Alpes et surtout les Vosges. Collectionneur de cartes postales et de livres anciens, radioamateur, il consacre aussi du temps à ses autres passions, le cyclisme, et la météo. Il est d’ailleurs le créateur du site Météo Husseren-Wesserling, qui propose un suivi en temps réel de la météo de cette petite commune du Haut-Rhin.

La rencontre de Patrice Tschirret avec la généalogie a lieu à la mi-décembre 1991, à l’ouverture du Centre Départemental d’Histoire des Familles (CDHF) à Guebwiller, créé et dirigé par André Ganter. Patrice commence alors son arbre avec ses livrets de famille paternel et maternel. Son père et des Tschirret de la région parisienne pensent que leur nom est d’origine tchécoslovaque, et il commence ses recherches. Cela aboutit vite : avant la fin de l’année, il remonte à son ancêtre Jean Georges Tschirhart (Hans Georg Tschierat) marié en 1668 et non pas tchécoslovaque mais… Haut-Rhinois, de la commune de Soppe-le-Haut ! Pris de passion pour la généalogie, il passe alors de nombreuses heures entre le CDHF et les archives départementales du Haut-Rhin à Colmar. André Ganter lui apprend à lire les registres anciens difficiles à déchiffrer et écrits dans un mélange d’allemand, d’alsacien et de latin, et des déplacements professionnels à Paris lui permettent de découvrir la BnF. En 1994, il arrête ses recherches généalogiques, une pause qui durera 8 ans…

Fraîchement retraité, Patrice reprend la généalogie. Nous sommes alors en 2002, il possède un appareil photo numérique depuis 1995 et apprend que la BnF numérise ses collections anciennes. A son retour aux archives départementales du Haut-Rhin, il décide d’emmener son appareil, et demande la permission de prendre des photos. Dans un premier temps, il ne photographie que les pages en rapport avec sa propre généalogie, mais se demande, après tout, “pourquoi ne pas photographier tout le carton, ça pourra toujours servir”.

Si, au début, il n’est pas pris au sérieux, il finit par convaincre le directeur des archives qui lui propose d’utiliser le support photo de la salle de lecture. Il achète également un appareil photo numérique plus rapide. Le résultat est là : de 300 photos prises chaque mardi, il passe à 4400 photos ! Son choix s’oriente vers des registres en lien avec les lieux de vie de ses ancêtres (vallée de Masevaux, Thann, Altkirch, Sundgau), ceux de son épouse Andrée, également intéressée par la généalogie (vallée de Saint-Amarin), et des documents variés : inventaires et partages, achats, ventes, contrats de mariage, documents judiciaires… “De 2002 à 2010, j’ai usé 2 appareils photos numériques de grande valeur, racheté un 3ème et après 520 000 photos, j’ai arrêté”.

Au final, Patrice aura numérisé environ 600 registres, et aurait bien poursuivi sa tâche sans les 120 kilomètres aller-retour à faire de chez lui jusqu’aux archives, qui finissent par être usants.

Après avoir déposé pendant 8 ans plus de 550 CD-ROM au CDHF et aux archives du Haut-Rhin, puis en janvier 2017 un disque dur contenant ses photos aux archives, Patrice apprend, grâce à deux amis, le fonctionnement collaboratif de Geneanet, et décide de mettre en ligne ses photos : “Toutes les personnes inscrites sur le site pourront participer à l’indexation, ce dont je rêvais depuis toujours, et tout le monde pourra profiter de mon travail. J’ai aussi pensé à la conservation de ce travail après mon décès. Mon rêve s’est réalisé”.

Pour Patrice Tschirret, grâce aux appareils photos toujours plus rapides et performants, en ne prenant qu’une journée par semaine, chacun peut faire des milliers de photos. “J’étais tout seul à faire ce travail pendant 8 ans et à déposer mes photos aux archives du Haut-Rhin et plus tard sur Geneanet, mais il ne faut pas oublier que si chacun prenait une petite quantité de photos, cela donnerait un volume très important que tout le monde pourrait consulter et indexer”.

La liste des registres du Haut-Rhin en ligne sur Geneanet est consultable ici, et celle des patronymes déjà indexés est disponible là.

Nous remercions chaleureusement Patrice Tschirret pour son engagement dans ce travail de numérisation, ses mises en ligne et son témoignage. Un grand merci également à tous les contributeurs, petits ou grands, qui font vivre l’esprit collaboratif de Geneanet et du monde généalogique.

Vous avez photographié des registres aux archives, ou connaissez quelqu’un qui a fait ce travail ? N’hésitez pas à nous contacter à l’adresse :

70 commentaires Voir les commentaires précédents

allard
13/02/2018

Magnifique, tout simplement impressionnant.
Monsieur Tschirret: bravo, et un très grand merci !


Juste un grand merci à tous pour vos chaleureux commentaires.


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription