Comment chercher ses ancêtres à Paris ?

Le 4 déc. 2017 par Frédéric (Geneanet)
 

On le sait bien, les recherches dans la capitale sont particulièrement difficiles, les incendies de la Commune de Paris, en 1871, ayant brûlé à la foi les originaux et les doubles de la plupart des registres d'état civil. S'il s'agit bien évidemment d'un drame terrible pour l'Histoire de notre pays, c'est aussi une sacrée épine dans le pied pour les recherches généalogiques... mais il existe néanmoins des solutions pour pallier ces manques.

L’état civil a donc brûlé, mais nous savons tous qu’il existe diverses sources permettant de retrouver les filiations des individus. Ce sont celles que l’on utilise habituellement en l’absence de registres paroissiaux, pour les XVIIe siècle et avant, comme les archives des notaires, et ce ne sont pas les seules. De surcroît, les rares archives existantes sont difficiles à exploiter car réparties sur 20 arrondissements tous très peuplés : un travail de relevé de ce qui existe simplifiera considérablement la tâche de tous les généalogistes.

Pour l’essentiel, ce sont donc des mentions de mariages filiatifs qu’il nous faudra retrouver… et celles-ci existent !
Depuis un siècle et demi, diverses entités, associatives et bénévoles pour la plupart, ont essayé, à leur mesure, de participer à cette gigantesque reconstitution. Geneanet n’est bien sûr pas en reste, grâce à vous tous évidemment, qui donnez ses lettres de noblesse au vieil adage “l’union fait la force”.
Nous avons ainsi lancé divers projets collaboratifs, en partenariat avec Familles Parisiennes (piloté par Annie Gaillandre). De nombreux bénévoles sont sur le pied de guerre depuis plusieurs années, et nous tenons à les remercier chaleureusement, notamment Monique Drouhin pour son dynamisme.
Nous sommes néanmoins constamment à la recherche de bénévoles, alors si ces projets vous intéressent, n’hésitez pas à vous manifester en écrivant aux coordinateurs mentionnés dans les pages des projets suivants :
  • L’inventaire des registres paroissiaux : un premier inventaire des registres paroissiaux ayant échappé aux incendies était nécessaire. Celui-ci concerne les registres disponibles jusqu’à 1792 :  une grande majorité a été numérisée et est disponible sur Geneanet, il manque par contre de nombreux relevés à faire.
  • La collection Mayet : cette collection consiste en 249 volumes de 200 pages, comportant chacune 12 relevés de mariages issus des registres de catholicité des paroisses parisiennes de 1792 à 1860. Le calcul est vite fait : cela représente 600 000 mariages qui ont été photographiés et qui n’attendent plus que d’être relevés, et indexés ! Le coordinateur, Eric Noël, a besoin de votre aide : contactez-le !
  • La collection Saint-Eustache : 30 000 fiches rédigées par le curé de la paroisse Saint-Eustache au début du XXe siècle, mentionnant des baptêmes, mariages et sépultures ayant échappé à l’incendie de 1871. La numérisation est terminée, les relevés ont débuté mais il reste beaucoup de travail.
  • Les minutes des notaires : en l’absence d’état civil, c’est vers les notaires que l’on se tourne en priorité, ceux-ci établissant notamment les contrats de mariage et les testaments, très utiles dans une recherche généalogique. Les études sont très nombreuses à Paris (plus de 120 !), et le nombre de documents gigantesque, mais patience et longueur de temps… les numérisations sont entamées, et pour celles-ci les relevés sont possibles, faisables, et attendus !
  • Les tables des mariages et divorces parisiens (1793-1802) : ce projet est coordonné par Danielle Stanislas… qui cherche elle aussi des volontaires.

Toutes ces opérations font partie intégrante du projet “Familles Parisiennes”, que vous pouvez découvrir ici.

Bonnes recherches et merci par avance à tous ceux qui pourront donner un peu de leur temps en participant à l’un ou l’autre de ces projets !


9 commentaires Voir les commentaires précédents

Roger QUENTIN
06/12/2017

fantastique tout ce travail merci pour la collectivité


ausyer
06/12/2017

Bonjour,

@Louise Patoine, Si le cœur vous en dit, il n’y a pas besoin d’être en France pour indexer. Cela peut se faire de partout dans le monde. Les fiches à indexer sont en ligne et concernant la collection Mayet, je peux vous faire parvenir tous les éléments nécessaires au dépouillement.

Merci à tous les volontaires qui veulent nous rejoindre.

Cordialement.
Coordinateur Collection Mayet


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription