Jean Tosti répond au questionnaire de Proust

Le 23 oct. 2017 par Frédéric Thébault
 

Jean Tosti est âgé de 72 ans, divorcé puis veuf; il a deux fils et deux petits-fils. Il est retraité de l’Education Nationale où il était professeur de lettres. Né à Nice, il vit aujourd’hui à Ille-sur-Têt, près de Perpignan. Jean Tosti fait de la généalogie depuis 13 ans. Spécialiste en onomastique, il gère la rubrique “Origine des noms de famille” de Geneanet depuis de nombreuses années. Il se qualifie lui-même modestement de simple chercheur.

Pourquoi avez-vous commencé à faire des recherches ?

  • Quand j’ai découvert l’acte de naissance de ma mère, qui m’a intrigué.

Mon occupation préférée en dehors de la généalogie/l’histoire ?

  • La politique et la botanique.

Ce que j’apprécie le plus dans la généalogie/la recherche historique ?

  • Les métiers des gens, qui nous donnent une image de la société autre que celle de Stéphan Bern !

Mon principal défaut quand je fais des recherches généalogiques/historiques ?

  • Négliger parfois un peu trop les frères et sœurs de mon ancêtre direct-e.

Quel serait mon plus grand malheur lors de mes recherches ?

  • Je n’en vois aucun. Par contre je regrette d’avoir commencé mes recherches trop tard.

Ce que je déteste par-dessus tout quand je fais des recherches ?

  • Le fait de tomber sur un département où les archives ne sont pas en ligne (ou trop partiellement)

L’ancêtre dans lequel j’aimerais me réincarner / qui m’a le plus fasciné, et pourquoi ?

  • Pierre Mélanson (ou Laverdure), à l’origine de tous les Mélanson d’Acadie.

La commune/région/pays de mes ancêtres où j’aurais aimé vivre ?

  • Concarneau et ses villages voisins.

Mes noms de famille favoris/originaux chez mes ancêtres ?

  • Aucun.

Mes prénoms favoris/originaux chez mes ancêtres ?

  • Aucun.

L’événement historique le plus terrible vécu par mes ancêtres ?

  • Le fait d’avoir été chassés d’Acadie au XVIIIe siècle.

La qualité que je préfère chez un généalogiste/un chercheur ?

  • L’ajout de notes et de commentaires.

Les fautes chez le généalogiste/le chercheur qui m’inspirent le plus d’indulgence ?

  • L’absence de chronique familiale.

Les fautes chez le généalogiste/le chercheur qui sont impardonnables ?

  • L’absence de sources vérifiables, et basées sur des hypothèses.

Si je pouvais faire évoluer la généalogie en France et dans le monde d’un coup de baguette magique, que ferais-je ?

  • Mettre en ligne les archives de pays voisins (c’est déjà bien entamé en Belgique, et un peu pour l’Italie).

Si je devais définir ma passion pour la généalogie/l’histoire en un mot ?

  • Un support pour l’onomastique.

Le site de Jean Tosti : jeantosti.com

5 commentaires

Merci Monsieur Tosti pour les deux précisions sur les As de la Jungle et Lacalmontie !


LACALMONTIE/TOSTI : Mes deux fils sont en effet les co-réalisateurs du film. Si vous n’avez pas vu ce film au cinéma, vous pouvez cependant retrouver la série LES AS DE LA JUNGLE sur France 4, de 18h25 à 19h45 si ma mémoire est bonne.

Concernant LACALMONTIE, le hameau de Vitrac existe bien, mais il n’est mentionné que comme “écart” dans le Dictionnaire topographique du Cantal (1897), tandis que celui de Saint-Étienne-de-Maurs, toujours dans le même dictionnaire, est cité comme “ferme” en 1601. D’où ma préférence pour ce dernier ; mais je ferai quand même un rajout pour celui de Vitrac.

Amicalement,
Jean Tosti


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription