Votre bloqueur de publicité peut gêner l'affichage du site.

Geneanet ne diffuse pas de publicité et le fait d'utiliser un bloqueur de publicité peut ralentir voire détériorer votre expérience sur le site. Nous vous conseillons d'ajouter Geneanet dans la liste des sites à ignorer (par exemple en cliquant sur "Ne rien bloquer sur les pages de ce site" dans le menu de votre bloqueur de publicité).

Sophie Boudarel répond au questionnaire de Proust

Le 18 sept. 2017 par Frédéric Thébault
 

Marcel Proust a imaginé à la fin du XIXe siècle un questionnaire destiné aux écrivains, afin de cibler leur personnalité. Nous avons remanié celui-ci afin de l'adapter aux généalogistes. Nous vous proposerons régulièrement les réponses de différents acteurs du monde de la généalogie. Cette semaine, c'est Sophie Boudarel qui répond au questionnaire.

Sophie Boudarel est généalogiste professionnelle. Elle âgée de 47 ans, elle est née à Rambouillet et vit à Paron (89). Elle est mariée, elle a un enfant et elle fait de la généalogie depuis 23 ans.

Pourquoi avez-vous commencé à faire des recherches ?

  • Pour répondre à une question suite à un document retrouvé dans des papiers de famille.

Mon occupation préférée en dehors de la généalogie/l’histoire ?

  • La lecture.

Ce que j’apprécie le plus dans la généalogie/la recherche historique ?

  • La découverte de l’inconnu. Chaque recherche m’amène à découvrir, une région, une histoire, que je ne connaissais pas forcément, à des époques différentes.

Mon principal défaut quand je fais des recherches généalogiques/historiques ?

  • Ne pas savoir m’arrêter ni dans mes recherches ni dans les idées de recherches !

Quel serait mon plus grand malheur lors de mes recherches ?

  • Ne plus avoir un accès libre et gratuit aux Archives.

Ce que je déteste par-dessus tout quand je fais des recherches ?

  • Me trouver dans une impasse, et devoir accepter qu’il n’est plus possible de chercher.

L’ancêtre dans lequel j’aimerais me réincarner / qui m’a le plus fasciné, et pourquoi ?

  • Celui que je n’ai pas encore étudié ! Je ne peux pas choisir. D’une vie simple ou un peu plus singulière, il y en a tellement à explorer.

La commune/région/pays de mes ancêtres où j’aurais aimé vivre ?

  • L’Ille-et-Vilaine ou Penne d’Agenais dans le Lot-et-Garonne.

Mes noms de famille favoris/originaux chez mes ancêtres ?

  • Oserais-je les avouer ? Couillabin et Fichepoil (qui ont eu la bonne idée de s’unir).

Mes prénoms favoris/originaux chez mes ancêtres ?

  • Perrine. J’ai un faible pour une ancêtre dont le deuxième prénom est Pacifique. Sans parler de Philomène..

L’événement historique le plus terrible vécu par mes ancêtres ?

  • En dehors de la Première Guerre mondiale, je n’ai pas, à ce jour, d’événement historique vécu en direct par mes ancêtres.

La qualité que je préfère chez un généalogiste/un chercheur ?

  • L’honnêteté, qui commence par la production de ses sources ;-)

Les fautes chez le généalogiste/le chercheur qui m’inspirent le plus d’indulgence ?

  • La passion.

Les fautes chez le généalogiste/le chercheur qui sont impardonnables ?

  • S’arranger avec les faits pour correspondre à une vision personnelle.

Si je pouvais faire évoluer la généalogie en France et dans le monde d’un coup de baguette magique, que ferais-je ?

  • Que tous les arbres aient des sources vérifiées, et un peu plus d’indulgence envers les erreurs des autres.

Si je devais définir ma passion pour la généalogie/l’histoire en un mot ?

  • Emotions

Le site web de Sophie Boudarel : http://la-gazette-des-ancetres.fr

7 commentaires Voir les commentaires précédents

Je fais de la généalogie depuis plus de 15 ans en souvenir de mon père qui aurait aimé connaître ses origines.Autrefois, nos parents parlaient peu et cachaient les hontes,les brouilles familiales,les jalousies…Partie de presque rien, surtout du côté maternel,j’ai remonté le temps et les histoires. Grâce à internet, le travail des bénévoles,les associations…j’ai constitué mon arbre et celui de mon mari. Une passion évidemment.Je travaille lentement car il est essentiel pour moi de vérifier les sources. Effectivement, ajouter des noms, pour faire gonfler son arbre,sans en connaître les origines ne m’intéresse pas. Que de cousins découverts.Il faut que je sache et que je comprenne.Entrer en contact est passionnant,parfois un peu décevant,on attend tellement !Mais quelle richesse de travailler ensemble.Je ne remercierai jamais assez tout le travail des passionnés : extraordinaire et fabuleux.Merci encore et continuons nos recherches.


Madeleine ROUX
24/09/2017

Je tiens beaucoup aussi à la vérification des sources. Mais j’apprécie aussi l’entr’aide, j’en ai bénéficié et c’est un des côtés très attirant de la généalogie pour des amateurs, mais ce n’est pas le seul. En réalité on joue un vrai jeu de piste, et quand on trouve après avoir longtemps cherché, quelle joie!


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription