Quand le registre paroissial se fait Gazette… Neuf morts à Verrières en Forez, le 5 mars 1693

Le 14 sept. 2017 par Thierry Sabot
 

Est-ce à cause de la chute d’un bâtiment en mauvais état ou d’un incendie ou encore d’une asphyxie, que neuf personnes trouvèrent la mort, le 5 mars 1693, au château du Soleillant, à Verrières , dans les monts du Forez ?

Sur le registre paroissial, Etienne Verd, le curé, fait état d’un « accident », sans donner plus de détails sur les circonstances et les causes du drame, sinon qu’il s’était déroulé dans la cour du château.

Parmi les victimes, il nota, tout d’abord, un homme d’une soixantaine d’années dont on ignore le nom et qui serait venu d’une paroisse du nom de Saint-Antoine (Saint-Anthême, en Auvergne, distant d’une dizaine de kilomètres ?). Etaient également décédés une femme, Marie Mousnier, de la paroisse de Gumières, localité voisine, âgée d’une quarantaine d’années, une petite fille du nom de Marie Aubert, âgée d’environ six ans, et deux enfants de neuf et treize ans, également de Gumières.

Lire l’article : Quand le registre paroissial se fait Gazette… Neuf morts à Verrières en Forez, le 5 mars 1693