Votre bloqueur de publicité peut gêner l'affichage du site.

Geneanet ne diffuse pas de publicité et le fait d'utiliser un bloqueur de publicité peut ralentir voire détériorer votre expérience sur le site. Nous vous conseillons d'ajouter Geneanet dans la liste des sites à ignorer (par exemple en cliquant sur "Ne rien bloquer sur les pages de ce site" dans le menu de votre bloqueur de publicité).

Un improbable cousinage : Emmanuel Macron et Alexis Corbière

Le 28 avr. 2017 par Frédéric Thébault
 

Les généalogistes le savent bien : nous sommes tous cousins. Mais le prouver est beaucoup plus difficile ! Une seule règle pour cela : comparer les origines géographiques, patronymiques, et avoir une bonne dose de flair ! Nous avons ainsi pu découvrir que deux adversaires du premier tour des élections présidentielles étaient cousins : Emmanuel Macron et Alexis Corbière, le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon.

logo-blason-murat-cmjn

Blason de Murat-sur-Vèbre

C’est à la limite de l’Aveyron et du Tarn, dans les contreforts du Larzac, que l’on trouve les racines d’Emmanuel Macron et d’Alexis Corbière. Plus précisément dans le village de Murat-sur-Vèbre, qui se trouve dans le Tarn mais à la frontière avec l’Hérault et l’Aveyron.

Le village se situe dans les Monts de Lacaune, une région très accidentée tout au sud du Massif Central, constituée pour l’essentiel de hameaux regroupés en communes. Murat-sur-Vèbre compte ainsi 95 hameaux, dont moins d’une dizaine inhabités. Pendant longtemps, on s’y est déplacé à dos de mule, par des sentiers escarpés. Le Merdelou, l’un des plus points le plus élevé de la région, est tout proche : du haut de ses 1110 mètres, on peut parfois voir la plaine de Béziers et la mer Méditerranée par temps clair.

murat-sur-vebre_canac_chateau

Murat-sur-Vèbre et les ruines du château de Canac

Murat-sur-Vèbre compte 800 habitants aujourd’hui mais près de 2000 à la Révolution française, lors du premier recensement. Et peut-être encore plus à l’époque où nous y rencontrons le couple d’ancêtres commun au leader du mouvement “En marche”  et du numéro 2 de la France Insoumise.

C’est au milieu du XVIIe siècle, sous le règne de Louis XIV, que vivaient donc à Murat-sur-Vèbre Adam PUJOL (ou POUJOL, comme on le prononce alors) qui y décède en 1656, et sa femme Cécile DRESSAIRE qui vivait encore en 1665. Adam était métayer, c’est-à-dire qu’il cultivait une terre au profit d’un bailleur, en échange d’une partie de la récolte. Le métayer était en bas de l’échelle sociale, mais il était néanmoins beaucoup mieux loti que les simples cultivateurs ou manouvriers qui se louaient à la journée.

Le 10 avril 1651, Jean, le fils d’Adam et l’ancêtre d’Emmanuel Macron, est chez le notaire, où il passe un contrat d’arrentement (contrat par lequel une personne donnait à une autre la propriété d’un immeuble, à condition d’en recevoir annuellement et perpétuellement une prestation soit en nature, soit en argent) :

Le Sieur André LAVIT lieutenant de Justice, arrente LAVIT et PUJOL fourniront deux charrettes ; LAVIT fournit ” une aratoire garnie de sa reille “. LAVIT mettra trois vaches et les PUJOL deux vaches. Chacun mettra ” deux pourceaux “. LAVIT ” bailhera cent bêtes à layne ” et les rentiers soixante bêtes à laine plus vingt bêtes à leur profit. Les PUJOL devront ” couper les bleds et autres grains, faucher les preds, mettre le foin dedans, despiquer les gerbes. LAVIT donne 2 quintals vin que les PUJOL iront chercher au Poujol “. Les rentiers devront fournir ” 40 livres laine serge, 5 livres fromage, 12 poulalhies, 10 charettes bois porté et rendu dans sa maison de Boissezon, 45 livres filade belle et marchande “. Les rentiers devront tenir ” couverts les palhiés et la meterie “. (Sources: acte notarié – Fonds Murat/Vebre 3E1/9077 – BOYER Abraham – BET 1647 AND 1652 – AD Tarn – 3E1/9077)

  • Du côté d’Alexis Corbière, les descendants d’Adam et Cécile sont présents à Murat-sur-Vèbre jusqu’à la Révolution. Le premier à quitter le village, Pierre Corbière, s’installe à Cabrerolles, à une cinquantaine de kilomètres plus au sud à vol d’oiseau, au pied des Causses. Ses fils, petit-fils et arrière petit-fils (Abel Célestin Corbière, né en 1871, l’arrière-grand-père d’Alexis) seront maréchaux-ferrant à Cabrerolles, Roquessels et Gabian, des communes proches. Trois générations plus tard, Alexis voit le jour à Béziers. Professeur d’histoire, il s’engage ensuite en politique aux côtés de Jean-Luc Mélenchon.

 

  • Du côté d’Emmanuel Macron, le schéma est similaire sur une période encore plus longue, même si quelques générations vivent dans les villages d’à côté, à Nages ou à Mélagues : Rosalie ROUQUETTE, née en 1861, quitte cette région difficile des monts de Lacaune où l’on ne trouve pas de travail, pour s’installer à Pouzolles, pas très loin de Cabrerolles. Sa fille, Ester Rosalie Emma MAS, arrière-grand-mère d’Emmanuel Macron, y épouse Fabien NOGUES, un charpentier originaire de Bagnères-de-Bigorre, dans les Pyrénées, où l’on sait qu’Emmanuel Macron possède de profondes racines affectives. Leur petite-fille Françoise y épousera un Amiennois nommé Jean-Michel Macron, dont le fils sera ministre de l’économie du gouvernement Hollande, avant de briguer la fonction ultime : Président de la République.

 

cousinage-macron-corbiere

Nous tenons à remercier pour leur travail tous les généalogistes qui ont publié le fruit de leur travaux sur Geneanet : Alain BOURGEOIS, Christophe SAVARY, Eric WILLMANN, François LANG, Norbert CORBIERE, Frédéric GINDRE, Jean Gabriel VERNEY, mpattus et surtout Louis PARIS pour son souci du détail. Un grand merci à eux !

Cliquez sur les fiches pour découvrir leurs arbres généalogiques :

Emmanuel Jean Michel Frédéric MACRON
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :
Alexis CORBIÈRE
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

88 commentaires Voir les commentaires précédents

mes ancêtres étant originaires de murât/vebre j,ai cherché….je rectifie ds la lignée marron anne pujol mariée à etienne senaux ce n’est pas la bonne…elle est née vers 1667 à montegut et a 25ans à son mariage en 1692 ma parenté possible remonte aux calas …je ne cherche pas coté corbière/garrido…..

Réponse de Geneanet : cette Anne Poujol épouse d’Etienne Senaux est bien la fille de Pierre Poujol époux Marie Bouysse, c’est clairement indiqué sur leur acte de mariage… Nous l’avons ajouté sur la fiche des deux époux pour que vous puissiez vérifier.


Sur cette arbre j’ai remarqué que Alexis CORBIERE a ce nom depuis 1777, il faut qu’il ait des garçons
pour le faire vivre encore. Du côté de E. MACRON pas d’exploit … En tous cas ils ne pensaient pas être de même sang (rien qu’un peu)….


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription