Geneanet fête ses 20 ans !

Le 8 nov. 2016 par Frédéric Thébault
 

20 ans. Voilà 20 ans, que sur un idée toute simple, née chez quelques passionnés, Geneanet accompagne les généalogistes et le monde de la généalogie. Cette idée, que nous évoquons encore souvent lors de nos communications, se résume en deux mots : entraide et partage. Jacques Le Marois en a rêvé, et à l’aide de quelques pionniers il l’a fait : Geneanet, pour “GENEalogie” et “InterNET” est né en novembre 1996, pendant les balbutiements de l’Internet grand public.  

Les origines

Au départ, en 1994, naît le “world wide web”, vitrine grand public de l’internet, mis en place quelques années plus tôt. Cette année-là apparaît le navigateur Netscape, et le nombre de sites passe de 2000 à 10000. Avec ces nouveautés apparaissent les premiers systèmes permettant à monsieur tout le monde de discuter avec son prochain. C’est ainsi que naissent les “groupes de discussion” ou “newsgroup” comme on dit alors. Ces ancêtres des forums sont classés par thèmes, couvrant tous les sujets les plus variés. L’un d’entre eux se nomme “Généalogie”, en français, et c’est sur celui-ci que tous les passionnés des nouvelles technologies informatiques et de généalogie se retrouvent, tout naturellement.

Trois personnes vont y échanger leurs idées : Jérôme Abela, Julien Cassaigne et Jacques Le Marois. Très vite, ils vont imaginer un site web qui permettrait aux généalogistes de mettre en commun leurs données, car tout bon généalogiste le sait bien : nous sommes tous cousins. Quelques jours plus tard, une annonce officielle est publiée sur le newsgroup “fr.rec.genealogie” (eh oui, elle existe toujours !) :

lancement officiel Geneanet

 

La philosophie du site

Fin 1996, on est passé de 20 millions d’utilisateurs du réseau Internet (dans le monde entier) à 80 millions : c’est dire l’engouement et l’essort du web que tout le monde peut explorer moyennant le modeste achat d’un modem et le coût d’une communication téléphonique.

La philosophie de GeneaNet dont le “N” est encore majuscule, est très simple :

  • le partage, via la mise en commun des données généalogiques (une “liste-éclair” comportant des couples “nom / lieu”)
  • l’entraide, grâce à la présence d’une adresse (e-mail, site web), afin que tout le monde contacte aisément tout le monde pour obtenir des précisions quand un nom dans un lieu particulier l’intéresse.
  • l’indexation de toutes les données susceptibles d’intéresser un généalogiste, provenant de particuliers ou d’associations, etc, disponibles sur l’Internet. L’une des premières bases indexées par Geneanet est encore disponible aujourd’hui : la base “Ontario Cemetery Finding Aid (OCFA)

Le temps a passé, les technologies ont évolué, mais la philosophie est restée la même et vous êtes toujours là : plusieurs centaines de milliers de passionnés, sans oublier des centaines d’associations. Et chaque jour, vous échangez, publiez, indexez, photographiez, partagez… Nous sommes heureux de le dire : nous ne nous sommes pas trompés !

Le premier service mis en place sur le nouveau site http://www.geneanet.org a consisté en un petit moteur de recherche permettant de fouiller dans ces listes de noms par lieux et d’obtenir l’adresse mail des personnes qui les avait publiées.
Pour participer, il suffisait d’envoyer sa liste par e-mail ou via un petit formulaire.
Geneanet a tout de suite vu grand, en proposant différentes langues : anglais, allemand, italien, espagnol…

Découvrez Geneanet comme si vous étiez en 1996 ! Cliquez sur le bouton :

Geneanet en 1996

NB : seule la page d’accueil a été reconstituée

Les premières années

Peu à peu, cette base de noms/lieux va prendre de l’ampleur. Pour aider les utilisateurs à déposer leurs listes au quotidien (eh oui, la procédure est compliquée), diverses personnes se dévouent pour chaque pays en animant un petit site web, ainsi Christian Daumoinx gérait la France, Gilbert Minette la Belgique francophone, Michel Halin la partie néerlandophone, Robert Langlois la partie francophone d’Amérique, Anita Meyer les USA, … D’autres les rejoindront très vite.

En 2001, une étape est franchie car les demandes sont nombreuses et il y a de plus en plus d’abonnés. De nouvelles fonctions sont alors crées comme l’abonnement “Privilège”, aujourd’hui Premium, facultatif, la possibilité de créer un véritable arbre généalogique, de véritables forums de discussion, mais aussi sur le même principe l’échange de cartes postales ou de photos de famille.

En 2005, Geneanet compte cinq salariés et le site commence à ressembler à celui que vous connaissez. De nouvelles fonctions vont s’ajouter au fil du temps, la plupart d’entre elles très novatrices. Nous les évoquerons dans le cadre de ce blog pendant le temps où nous fêterons nos vingt ans d’existence, sous le titre “20 ans, 20 innovations”, au rythme d’une par semaine.

Suivez bien l’actualité grâce à notre newsletter et à toutes les annonces qui seront publiées sur notre page d’accueil. Merci à tous, et vive la généalogie !

Evo_logo_gnt_v2

 

 

 

 

702 commentaires Voir les commentaires précédents


25/02/2017

Je n’arrive pas avoir ma liste comme sur geneanet

Réponse de Geneanet : merci de contacter notre assistance, elle vous guidera



05/07/2017

que de bons souvenirs. Si une chose à été utile à la généalogie c’est bien et surement Généanet.
Merci


Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription