Vikings : rétablissons la vérité !

Le 6 juil. 2015 par Frédéric Thébault
 

Les Vikings : Ragnar Lothbrok (ou Lodbrok) : héros de la série, c’est un Viking qui mène des expéditions en Angleterre et en Normandie, pillant, détruisant et réclamant des rançons pour laisser tranquilles les royaumes qu’il a envahi. Il cherche aussi à s’implanter dans ces régions fertiles pour y vivre en paix. Il est d’abord marié à […]

Les Vikings :

Ragnar Lothbrok (ou Lodbrok) : héros de la série, c’est un Viking qui mène des expéditions en Angleterre et en Normandie, pillant, détruisant et réclamant des rançons pour laisser tranquilles les royaumes qu’il a envahi. Il cherche aussi à s’implanter dans ces régions fertiles pour y vivre en paix. Il est d’abord marié à Lagertha, une guerrière qui lui donne entre autres un fils, Björn, puis à la princesse Aslaug, qui lui donne un garçon, Sigurd, surnommé “Oeil de serpent”. Il s’agit en réalité d’un personnage mythique, amalgame entre plusieurs grands guerriers vikings. Même son existence reste sujette à caution. Néanmoins, sa généalogie existe, établie par le chroniqueur médiéval Saxo Grammaticus dans la Geste des Danois, rédigée vers l’an 1200 et considérée comme une référence.

Lagertha : première épouse  de Ragnar et toujours proche de lui même après qu’ils soient séparés, Lagertha est une guerrière danoise, une “skjaldmö”. Il s’agit d’un personnage plus ou moins mythique, peut-être amalgame entre plusieurs guerrières vikings, ou plus probablement une divinité de la mythologie nordique, Thorgerd.

Aslaug : seconde femme de Ragnar Lothbrok, Aslsaug est, comme Lagertha, un personnage mythique, reine dans la mythologie nordique. La série reste fidèle à la légende et c’est de leur fils Sigurd que descendraient les rois de Norvège et de Suède, mais aussi une bonne partie des rois de France. Sigurd aurait par ailleurs épousé une fille du roi Ælle de Northumbrie.

Björn : fils de Ragnar, Björn “Côtes-de-Fer” ou Björn Ier a réellement existé, même si ce n’est pas le cas de son père supposé. C’est lui, plutôt que son père, qui en réalité a mené de fréquents raids en France, pillant, tuant et réclamant des rançons pour qu’il cesse ses activités mais qui a aussi toléré le christianisme qu’il a laissé s’implanter parmi ses hommes. Il est considéré comme le fondateur de la dynastie de Munsö, une lignée de rois suédois partant de personnages mythiques jusqu’à des personnages historiques.

Rollo : dans la série, Rollo (ou plutôt Rollon) est le frère de Ragnar, et c’est lui qui va hériter, en France, d’un royaume qui deviendra la Normandie. La réalité ici est différente : si c’est bien Rollon (dit “le marcheur”) qui va s’implanter en France, il n’est pas contemporain de Ragnar Lothbrok et n’a aucun lien familial avec lui. Par contre, il hérite bien en l’an 911 de terres autour de Rouen, offertes par Charles-le-Simple, terres sur lesquelles il va s’implanter, adopter la foi catholique, fonder le duché de Normandie et devenir l’ancêtre de bon nombre de Français actuels. Les épisodes relatant l’attaque de Paris ne sont pas spécifiques de Ragnar, Björn ou Rollo : alors que dans la série on a l’impression qu’il s’agit du premier raid en France avec obtention immédiate de terres dans la future Normandie, et même si la réalité fut au bout du compte la même, il y eut en fait de nombreux raids, pas tous couronnés de succès, menés par de nombreux et différents chefs vikings, et surtout étalés sur un siècle.

L’Angleterre :

Ælle, de Northumbrie : peu présent dans cette dernière saison, il est réputé être celui qui condamna Ragnar Lothbrok à mort en le faisant jeter dans une fosse aux serpents. Il a fait soumission au roi Egbert de Wessex.

Egbert et son fils Æthelwulf, de Wessex : Egbert, roi de Wessex, trahit Ragnar Lothbrok et fait massacrer tous les colons vikings. Il manipule aussi son fils pour profiter des faveurs de son épouse Judith, et place tous ses espoirs dans son petit-fils Alfred.
La réalité semble conforme à la fiction dans la mesure ou Egbert a bien régné en utilisant son fils Æthelwulf comme chef militaire. Par contre, il n’est pas contemporain de Judith de France que son fils épousera seulement après sa mort. Egbert n’est pas connu non plus pour avoir combattu les vikings, mais plutôt pour ses guerres avec les Northumbriens.

Judith, de Wessex : fille du roi Ælle, elle a épousé le fils du roi Egbert, Æthelwulf. Elle a une aventure avec le moine Æthelstan et tombe enceinte de futur roi Alfred-le-Grand.
Dans la réalité Judith était la fille du roi de France Charles le Chauve, bien qu’elle ait vraiment épousé Æthelwulf. Par contre, elle n’est pas la mère d’Alfred-le-Grand, issu d’une autre épouse d’Æthelwulf, Osburga. Et si, dans la série, elle est punie pour adultère, dans la réalité elle fut excommuniée à la demande de son père : en effet, mariée en secondes noces avec son beau-fils, issu d’un premier mariage d’Æthelwulf, elle s’était faite enlever, volontairement, par Baudouin de Flandres, qui devint son troisième mari.

Kwenthrith : elle séduit Ragnar Lothbrok. Elle est dite fille du roi Offa de Mercie (règne de 757 à 796), alors qu’elle est en fait la fille du roi Coenwulf (796 à 825), un cousin éloigné de Offa de Mercie. Par contre, son personnage se rapporte plutôt à celui de Eadburh, qui était bien la fille du roi Offa de Mercie. L’empoisonnement volontairement de son frère, alors que tout le monde la soupçonne d’avoir déjà empoisonné son mari (Beorhtric de Wessex), a été inventé… mais la véritable Kwenthrith aurait bien empoisonné son mari… par accident.

La France :

Le roi Charles : dans la série, il est difficile de dire de quel roi français il s’agit. Il est un mélange entre Charles-le-Simple, car c’est lui qui donnera la Normandie à Rollon ansi que la main de sa fille Gisèle, qui n’a que 4 ans alors qu’elle est déjà adulte dans la série, et Charles-le-Chauve, petit-fils de Charlemagne qui a vécu cent ans plus tôt et qui a lui aussi eut maille à partir avec les Vikings à qui il versera de fortes rançons. Le vrai Charles-le Simple aura pour épouse Edwige de Wessex, arrière-arrière-petite fille du roi Egbert, qui n’est donc pas du tout son contemporain.

 

En conclusion, si la série prend de sérieuses libertés avec la réalité (des reproches lui ont été faits à ce sujet), elle respecte tout de même dans les grandes lignes la réalité historique bien que réduisant l’échelle de temps et les relations entre les personnages. Cette simplification nécessaire pour tenir en haleine le spectateur en un temps limité ne gêne pas à la compréhension de ce que furent les Vikings et leur état d’esprit, non plus de ceux des Anglais ou des Français. On comprend bien les enjeux qui étaient les leurs, les luttes de pouvoir et surtout l’omniprésence de la religion, qu’elle soit catholique ou païenne, très bien rendue au travers d’un personnage comme Æthelstan. Celui-ci est un moine anglais “adopté” par les Vikings, qui oscille en permanence entre les deux religions, alors qu’à l’inverse on sent bien la fascination de Ragnar ou l’opportunisme de Rollo, qui épousent tous deux la foi catholique.

Question généalogie, la très grande majorité des Français descend d’à peu près tous les personnages : quiconque a pu établir un lien avec la noblesse issue de Charlemagne retrouve dans ses ancêtres, qu’ils soient mythiques ou réels, Charles-le-Simple, Egbert de Wessex ou Rollon le Marcheur…

* généalogie sujette à caution mais fréquemment utilisée

47 commentaires

gilabert
12/02/2022

super intéressant surtout que je suis en train de regarder la série.


J’ai vu la série que je trouve plutôt réussi si on ne tient pas compte de l’espace temps. Afin de me faire une idée plus juste, j’ai lu les Vikings de Régis Boyer (universitaire reconnu) et la saga des Vikings de Joël Supéry (surprenant!)


Voir la suite

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription