Un site web pour les bagnards ?

Le 29 mars 2010 par Frédéric Thébault

Cette semaine une question de Sophie Roux :

Existe-t-il un site où l’on peut retrouver la liste des noms et dates des bagnards qui ont séjourné en Guyane du 19ème siècle jusqu’en 1953 ?


Non, il n’existe pas – pas encore – de site ou retrouver la liste de tous les bagnards. Cependant une recherche dans les archives des bagnes est l’une des plus faciles en France, pour une raison simple : afin de prévenir les évasions ou les désertions, les institutions de type militaires et policières produisent des archives extrêmement précises et les fichiers qui vont avec.

 

C’est à Aix en Provence, au Centre des Archives Nationales section Outre Mer, qu’est  conservée la majeure partie des 100.000 dossiers de bagnards envoyés en Guyane et en Nouvelle Calédonie ; quelques compléments se trouvent aux Archives de St Martin de Ré, Rochefort, Toulon, Brest et au Shat à Vincennes (Communards).

 

Un fichier alphabétique recense les hommes -et les 2000 femmes- envoyés au bagne. Il vous suffit d’écrire au CAOM, Centre des Archives Nationales section Outre Mer, 29 chemin du Moulin Detesta, 13090 Aix en Provence, en indiquant le nom et les prénoms de la personne cherchée dans les bagnes. Il vous sera répondu avec les cotes exactes du registre matricule et du dossier. A vous ensuite de trouver quelqu’un sur place pour photographier les documents.

 

Les registres matricules indiquent la date du transport, le nom du bateau, le motif de la déportation, la date et le lieu du jugement dans une ville de France (et d’Algérie- française à l’époque). A partir de ces informations, vous pouvez vous rendre aux Archives départementales du lieu du jugement et consulter son dossier dans la série U. Les dossiers complémentaires au registre matricule, également conservés au CAOM à Aix en Provence, détaillent l’évolution de la vie du prisonnier, les causes, la vie au quotidien, travail, prison, petits vols, courriers de famille, demandes diverses, bref la vie du condamné.

 

L’inventaire de référence reste (pour l’instant) celui de Sylvie Clair, Odile Krakovitch et Jean Prêcheux : établissements pénitentiaires coloniaux, 1792-1952, série Colonies H, publié par les Archives nationales en 1990.

Les archives sont classées en fonction du devenir des détenus : libérés, évadés ou décédés ; ou des raisons de leur déportation : Communards, opposants à Napoléon III, autres délits ; et par périodes. Le classement est complexe mais le fichier central permet de retrouver son homme.

 

Si la liste complète des bagnards n’est pas encore en ligne, il existe néanmoins quelques sites, entres autres, par exemple :

 

http://gmarchal.free.fr/Le%20Bagne%20de%20Guyane/Histoire%20du%20Bagne%20de%20Guyane.htm

 

http://www.bagne-guyane.com/

 

Pour la CSGHF,

Olivier BRIZARD généalogiste à Grenoble,
Alain CHAPELLIER généalogiste dans les Ardennes,
et Chantal COSNAY généalogiste à Aix en Provence
Généalogiste dans le Lyonnais (69)

Dans le cadre du partenariat entre GeneaNet et la Chambre Syndicale des Généalogistes et Héraldistes de France , un généalogiste professionnel, répond chaque semaine à vos questions. Utilisez le formulaire prévu à cet effet pour nous transmettre vos questions. Attention, nous vous rappelons que les questions transmises à la Chambre doivent avoir un caractère d’intérêt général et être les plus précises possibles (sur les lieux et les dates en particulier). 

Pour vos recherches plus personnelles,
pour vous aider à décoincer une branche bloquée de votre arbre,
n’hésitez pas à Consulter l’annuaire de la Chambre Syndicale !