Qu’était-ce qu’un “mendiant” ?

Le 5 janv. 2009 par Frédéric Thébault

logo_csghf.jpgCette semaine, une question d’Annick LEVACHER :

Sur deux actes de décès différents concernant mes ancêtres est noté “mendiant” (je pense en tant que profession) alors qu’ils sont décédés à leur domicile, donc pas indigents au sens actuel du terme ?!…
Etant donné l’âge du décès, cela peut-il vouloir dire “retraité” ?

« Mendiant » ne signifie en aucun cas retraité et n’est pas non plus synonyme de vagabond.
Autrefois, il n’y avait ni Sécurité Sociale, ni caisse de retraite ; nos ancêtres travaillaient très au-delà de 60 ans ; quand ils le pouvaient.
Par exemple, une veuve, tout en conservant son domicile, et bien qu’ayant des enfants, mais très pauvres, pouvait être amenée à mendier pour pouvoir survivre.

Une maladie, une mauvaise récolte pouvaient très rapidement faire basculer la vie d’un ancêtre proche de la misère, et le transformer en mendiant.

Plus qu’une profession à proprement parler, il s’agissait d’une activité, reconnue, qui permettait à la personne de vivre ; souvent parce que sa condition ou sa santé ne lui permettait plus de travailler, et qu’elle se trouvait seule.

On trouve même parfois des testaments passés par des mendiants, voire quelques contrats de mariage entre mendiants.

Il faut se remettre dans Le contexte d’une époque où l’économie se vivait en autarcie et où « un sou était un sou ».

Jean Bernard LAURENT
Généalogiste professionnel à Saint Bel (69)
Pour la CSGHF

Dans le cadre du partenariat entre GeneaNet et la Chambre Syndicale des Généalogistes et Héraldistes de France, un généalogiste professionnel, répond chaque semaine à vos questions. Utilisez le formulaire prévu à cet effet pour nous transmettre vos questions. Attention, nous vous rappelons que les questions transmises à la Chambre doivent avoir un caractère d’intérêt général et être les plus précises possibles (sur les lieux et les dates en particulier).

Pour vos recherches plus personnelles,
pour vous aider à décoincer une branche bloquée de votre arbre,
n’hésitez pas à consulter
l’annuaire de la Chambre Syndicale !