Ad

Geneanet > Explore > Comment rechercher vos ancêtres > Généalogie, Internet et partage

Comment rechercher vos ancêtres

Généalogie, Internet et partage

Publier sa généalogie sur Internet pour la partager est devenu aujourd’hui incontournable. Les généalogistes en ont bien compris l’avantage : d’abord la possibilité de retrouver des cousins et donc de compléter ses propres recherches (en descendance comme en ascendance), ensuite le stockage en ligne vu au chapitre précédent, gage de pérennité de ses données (GeneaNet vous permet de publier votre arbre généalogique mais aussi vos actes numérisés, vos photos de famille ou cartes postales anciennes. Tous les fichiers envoyés sur GeneaNet sont évidemment récupérables).

1 - Que trouve t-on sur Internet ?

Voici une réponse en forme de lapalissade : on trouve sur l’Internet la même chose en généalogie que dans les autres domaines c’est-à-dire ce que les gens y ont mis ! Et aujourd’hui, beaucoup de choses, bien qu’inégalement réparties.
Ce sont bien évidemment les sites d’envergure nationale comme GeneaNet ou FranceGenWeb, mais aussi des milliers de sites personnels, de sites d’associations de généalogies, de banque de données gratuites, semi-gratuites ou payantes, de sociétés commerciales, etc. Avec un moteur de recherche comme Google, vous trouverez facilement, selon le lieu de vos recherches, les sites susceptibles de vous intéresser. GeneaNet vous en propose via GeneaWiki, FranceGenWeb possède un annuaire conséquent, d’autres encore se font fort de vous proposer leurs liens favoris. Il suffit de chercher un peu.

La plupart du temps, ce seront des banques de données textuelles, des relevés, dépouillements, mais on trouve de plus en plus d’images numériques de documents ou de livres anciens, évidemment bien plus fiables. Les communes, souvent, possèdent leur propre site web, sur lequel elles évoquent leur histoire et leur patrimoine. Les éditeurs d’ouvrages locaux proposent des livres parfois très ciblés qui peuvent contenir de précieux éléments. Et évidemment des sites consacrés à l’histoire des régions, des métiers, des guerres, des objets anciens, etc.
Le web est mouvant, et sans cesse, jour après jour, des sites disparaissent ou d’autres apparaissent, il y aura toujours des informations à glaner.

2 - L’intérêt du partage

Les aspects fondamentaux de la généalogie sur Internet sont le partage, l’entraide et la communication.
En effet, nous sommes tous cousins, et les croisements de généalogies sont monnaie courante dès que l’on s’approche de la Révolution Française, un couple marié à cette époque pouvant avoir plusieurs milliers de descendants vivant aujourd’hui. Les généalogistes ont donc bien vite compris qu’ils avaient intérêt à se cotoyer afin de mettre toutes les chances de leur côté de trouver de nouvelles pistes de recherches. C’est sur ce constat qu’a d’ailleurs été inventé GeneaNet, en 1996.

Diffusion de données généalogiques par la publication d’arbres donc, mais aussi discussions, questions/réponses sur divers forums sur GeneaNet ou ailleurs, échanges via des listes de diffusion comme celles, hébergées par Yahoo, qui connaissent toujours un succès énorme (un système permettant à tous les abonnés de recevoir tous les e-mails postés, et d’en poster soi-même). Rien de plus simple par exemple, quand on habite Fort-De-France, de discuter avec un Alsacien qui comme vous, est abonné à la liste consacrée à la généalogie dans le Tarn-et-Garonne.
Sur GeneaNet, nous mettons l’accent sur ce partage, et nous vous encourageons à diffuser vos données, et à contacter ceux qui les diffusent lorsque vous trouvez des éléments susceptibles de vous intéresser. N’hésitez pas à fréquenter nos forums de discussion (les thèmes sont multiples), vous y ferez peut-être des rencontres intéressantes !

3 - Les limites de l’Internet

L’Internet n’est pas non plus la panacée :

  • dans la mesure du possible, vérifiez toujours vos sources et indiquez les à l’intention des autres généalogistes ; vous y gagnerez en sérieux et en crédibilité.
  • soyez prudent, voire méfiant : qui dit multiplication des données dit multiplication des erreurs, surtout lorsque les internautes copient des données les uns sur les autres en quelques clics, avant de les re-publier eux-mêmes.
  • malgré son étendue, on est loin d’y trouver ce que l’on voudrait y trouver, notamment en ce qui concerne la micro-histoire ou des individus ou familles, même nobles ayant vécu il y a plusieurs siècles. Il est donc important de considérer Internet pour ce que cela doit être : un simple outil, même s’il s’avère souvent très efficace. On a vite tendance à s’y enfermer avec paresse, ce ne sera jamais une solution définitive.