Build Your Family Tree, Share Your Family History and Improve Your Genealogy Research

New Geneanet website
New Geneanet website Logo

Sign In

Forgot username or password


Geneanet > Genealogy > Comment rechercher vos ancêtres > Généalogie : ce qu’il faut savoir

Comment rechercher vos ancêtres

Généalogie : ce qu’il faut savoir

Les novices ont souvent des idées préconçues sur la quête généalogique, probablement répandues au fil du temps et ancrées dans la mémoire collective, mais qui sont souvent infondées ou tout du moins n’apportant aucune difficulté aux recherches. A l’inverse, il est quelques notions fondamentales qu’un débutant va devoir maîtriser très vite s’il ne veut pas devoir faire face à des erreurs ou des écueils qui lui sembleront insurmontables.

1 - Oubliez vos idées reçues

Les généalogistes un tant soit peu habitués sont très souvent confrontés aux mêmes observation de la part des novices... comme ils l’étaient eux-mêmes au début de leurs recherches.
Voici quelques exemples récurrents d’idées reçues :

« Tout a été détruit à la Révolution » : c’est parfaitement faux. Les archives françaises sont pour la plupart très bien conservées, avec quelques exceptions notables il est vrai, comme celles de la ville de Paris, dont les deux exemplaires ont brûlé en grande partie pendant la Commune de Paris, en 1871.

« Mon nom s’orthographie avec 1 "T" et 2 "L" donc si j’en trouve un avec 2 "T" et 1 "L" ce n’est pas la même famille » : faux également, l’orthographe des noms propres a de tout temps varié, certains se déformant plus que d’autres. Il n’existait pas de règle écrite, et les scribes écrivaient de façon phonétique. De plus, dans une France très largement rurale avec peu d’éducation, la plupart des individus concernés ne savaient que signer. La signature est le plus souvent très hésitante montrant le peu de pratique de nos ancêtres. Cela a duré jusqu’à la moitié du XIXe siècle avec le développement des écoles publiques.
Il arrive même qu’on trouve le même nom écrit deux fois avec deux orthographes différentes sur le même acte, par la même personne ! De même deux individus avec le même nom ne sont pas forcement de la même famille. Les noms évoluent, se transforment et peuvent se ressembler aujourd’hui et avoir été totalement différents il y a quelques siècles.
Ce n’est en réalité qu’avec la création du Livret de famille dans la période 1872-1884 que l’orthographe des patronymes se stabilisa réellement.

"Ma famille a toujours vécu dans le même département ou la même région" . En faisant votre généalogie, vous trouverez peut être des familles qui vivent dans le(la) même village (ville), mais vous en trouverez d’autres venant de plus loin. Ne vous limitez pas à un seul département, si votre ancêtre vivait dans une ville ou village limitrophe d’un autre département, n’hésitez pas à faire des recherches dans celui-ci. Quelquefois on a des surprises sur l’origine de sa famille, les gens voyageaient plus qu’on le croyait, et en fonction des métiers ils pouvaient être amenés à s’expatrier.

2 - Notions importantes

Savoir renoncer... : parfois, on se retrouve bloqué. Il n’existe plus de registres paroissiaux, les archives notariales ont disparu, il n’y a rien dans les autres types d’archives. La situation est frustrante, mais chaque généalogiste y est confronté, un jour ou l’autre à une date plus ou moins éloignée dans ses recherches. Toutefois, n’hésitez pas à effectuer des recherches sur des collatéraux : parfois de bonnes surprises surviennent : l’information tant recherchée peut être présente dans un autre acte.

Intéressez-vous à tous les renseignements, même les plus anodins. Chaque élément figurant sur un document peut s’avérer très important a posteriori, même s’il vous semble sans intérêt de prime abord. Notez tout !

Apprenez à connaître les classements des sources d’archives pour ne rien laisser de côté. Ainsi en matière de registres paroissiaux, saviez-vous que si un registre manque dans la commune, son double, obligatoire à partir de 1737 a peut-être été préservé dans la collection du greffe ?
Bien souvent et contrairement à ce que l’on pense généralement, la difficulté n’est pas tant de retrouver la pièce manquante du puzzle dans des archives, mais de n’oublier aucune piste parmi la multitude des sources existantes.

Soyez ouvert, attentif, curieux, méticuleux, soigneux et surtout patient... très très patient !

La généalogie ne se réduit pas, loin s’en faut, en une collection de « papillons morts » ; bien au contraire, elle est l’occasion de se pencher sur l’environnement social, culturel, économique de nos ancêtres.Au gré de vos recherches, vous soupçonnerez que certains d’entre eux ont eu une vie hors du commun, digne d’un roman de Victor Hugo et vous chercherez à en savoir davantage ; et vous vous engagerez dans une enquête quasi policière d’autant plus stimulante que les obstacles s’accumuleront devant vous.

La généalogie est un jeu de piste et c’est très précisément ce qui en fait tout le sel !