Publicité

X
Geneanet > Plus > Tout sur les noms/prénoms > Origine du nom "POITOU"

Noms et prénoms : leur origine

Origine du nom "POITOU"

Étymologie

nom=POITOU&source=&action=add
Poitou
Porté notamment dans le Centre (45, 41) et dans les Charentes, désigne en principe celui qui est originaire du Poitou. Les formes Poitout et Poitoux, rencontrées dans l'Yonne, devraient avoir le même sens.
Airault
Nom de personne d'origine germanique, Hariwald (hari = armée + wald = qui gouverne), surtout porté dans le Poitou et en Vendée. Variantes : Airaud, Aireau (même région), Airaut (06), et sans doute Airiaud, Airiau, Airieau (44, 85). Diminutif : Aireaudeau.
Babin
Nom surtout porté dans le Poitou et en Vendée. Il est de formation onomatopéique, et peut désigner celui qui fait la moue, ou encore celui qui bégaie. Autre possibilité, un personnage niais, sens du mot en wallon, et peut-être ailleurs au moyen âge.
Baillargeau
Un nom caractéristique du Poitou, dérivé de baillarge, qui désignait une variété d'orge très productive appelée aujourd'hui baillard. On trouve dans le même secteur les variantes Baillargeant, Baillargeault, Baillargeaux, Baillargeon, Baillarger. Le patronyme désigne soit le cultivateur de cette céréale, soit une terre qui en est plantée. On retrouve le nom comme toponyme dans le village de Saint-Georges-les-Baillargeaux (86).
Baudin
Diminutif du nom de personne d'origine germanique Baud (Baldo : bald = audacieux). On le rencontre dans de nombreuses régions de France, notamment de la Savoie à la Bourgogne, ainsi qu'en Poitou. Doubles diminutifs : Baudinat (42), Baudinaud (16, 87), Baudinault (41), Baudinet (57, 86), Baudinot (86, 68).
Bénéteau
Diminutif de Benoît (voir Benoit) fréquent en Vendée et dans le Poitou. Variantes : Bénétaud, Bénétaux, Bénéteaud.
Benoiton
Diminutif de Benoît (voir Benoit), présent dans un secteur comprenant le Limousin, le Poitou et le Berry. Autres diminutifs voisins : Benoiston, Benoistel (44).
Biraud
Rencontré surtout dans l'Ouest, c'est un possible dérivé du verbe d'ancien français birer, qui pouvait avoir plusieurs sens. Le plus courant est celui de loucher, et donc on considère le plus souvent qu'il s'agit d'un sobriquet désignant une personne qui louche. Autres possibilités : celui qui boite, ou encore celui qui mène une vie joyeuse. Lorédan Larchey signalait au XIXe siècle que dans le Poitou on appelait par amitié un enfant mon petit biraud, ce qui pourrait laisser penser encore à un autre sens ! Avec un autre suffixe : Birard (17, 85). À envisager aussi des variantes des noms de personnes germaniques Béraud et Bérard.
Bourdin
Nom très répandu, notamment dans la Sarthe et les Deux-Sèvres. On le considère en général comme un dérivé de l'ancien français "bourde" ("borde") = mensonge, récit destiné à abuser les gens. Il s'agirait donc du surnom d'un menteur. A noter aussi que, dans le Poitou, le mot "bourdin" désigne un âne, mais il faudrait savoir si cette acception remonte au Moyen Âge. De toute façon, vu la grande fréquence du nom, aucune de ces deux solutions ne donne vraiment satisfaction. Il semble plutôt qu'on ait affaire à un nom de personne d'origine germanique qui devrait être Burdinus, dérivé du nom Burdo. Diminutifs : Bourdinaud, Bourdineau, Bourdineaud (Limousin, Périgord), Bourdinot."
Guilbard
le nom est surtout porté dans le Poitou (79, 86), il est également présent dans le Calvados. C'est un nom de personne germanique, Willebardus. Variante : Guilbart (également62, 80, 51).
Bruneau, Brunel, Brunet
Hypocoristiques de Brun (voir ce nom), formés avec les suffixes -eau, -el, -et. On trouve les Bruneau surtout dans l'Ouest (53, 49), les Brunel dans le Gard et le Puy-de-Dôme, mais aussi en Normandie et en Picardie, et les Brunet absolument partout, avec cependant de très nombreux porteurs dans le Poitou. Autres diminutifs : Brunau (08, 49), Brunaud (36, 16), Brunault (36, 58, 79), Brunaut (79), Brunaux (59, 55, 08), Bruneaud (24, 33, 36), Bruneault (77), Bruneaut (93), Bruneaux (02, 77), Bruneel, Brunneel (59, Belgique), Bruniau, Bruniaux (59), Bruniot (10), Brunnet (77), Brunot (03), Brunoud (38). Certaines de ces formes peuvent aussi s'expliquer par le nom de personne germanique Brunwald.
Chagnat
Patronyme berrichon désignant celui qui habite un lieu-dit (le) Chagnat. Sens du toponyme : bois de chênes (chagne est une variante de chêne rencontrée dans le Berry et le Poitou). Variantes : Chagnas, Chagnias (44, 86), Chagniat.
Charrieau
Nom surtout porté en Vendée et plus généralement dans l'Ouest. Variantes : Charriau, Charriaud, Charriault, Charriaut, Charriaux. C'est peut-être le surnom d'un vigneron, car il désigne en Poitou une cuve à vin. Voir aussi Charriaux pour une autre possibilité.
Cordeau
Diminutif de corde ou de cordier, qui désignent un fabricant de corde. Le patronyme est fréquent dans le Poitou. Variante : Cordeaux.
Delhoume
Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit l'Houme (= l'orme). Le nom de famille est surtout porté dans le Limousin et le Poitou. Variantes : Delhourme (24). Diminutifs : Delhoumeau, Delhoumeaud (= de l'ormeau, Poitou-Charentes).
Massonneau
Diminutif de Masson (voir ce nom) porté en Poitou-Charentes et en Vendée. Variante : Massoneau. Avec d'autres suffixes : Massonnat (Centre, Savoie), Massonnaud (Limousin, Poitou), Massonnet, Massonet (57, 86, 85), Massonnot, Massonot (51, 88).
Fruchart
Nom rencontré dans le Nord-Pas-de-Calais et dans l'Aisne. On trouve la forme Fruchard en Poitou et en Vendée. M.-T. Morlet y voit un marchand de fruits, solution qui semble douteuse. Peut-être une terre en friche, ou alors un éventuel nom de personne germanique.
Guyon
Variante de Guy (voir ce nom) très répandue en Franche-Comté, ainsi qu'en Vendée et dans le Poitou. De nombreux diminutifs ont été formés sur Guyon : Guyondet, Guyonet (71), Guyonic (29), Guyonnard (28), Guyonnaud (87), Guyonneau (86, 79), Guyonnet (42, 86, 85), Guyonnot.
Imbert
Nom de personne d'origine germanique, Imbertus ou Ingbertus, très répandu dans tout l'hexagone, mais surtout présent en Provence, en Languedoc, en Auvergne, dans le Berry et le Poitou. On y trouve la racine -berht = brillant, le premier élément étant plus incertain.
Le Pironnec
Nom breton dont le sens ne me semble pas évident. On peut le rapprocher du breton piron (= boyau) et en faire un sobriquet désignant celui qui a un gros ventre. Mais on peut aussi le considérer comme une variantes de noms tels que Pironnet ou Pironneau, rencontrés dans le Poitou, pour lesquels le dictionnaire de M.T. Morlet pense à l'ancien français pire (= quartier de mouton ou oie).
Maclou
Patronyme porté en Seine-et-Marne et en Normandie (61), également présent dans le Poitou. C'est l'équivalent du breton Malo, nom de baptême latinisé en Maclovius, d'étymologie incertaine (peut-être les mots de vieux breton mach = gage + lou = lumière). Saint Maclou est un moine gallois qui aurait été évêque d'Alet (aujourd'hui Saint-Servant) au début du VIIe siècle, il fait partie des sept saints fondateurs de la Bretagne. Variante : Macloud.
Nom formé à l'aide d'un suffixe diminutif, utilisé en général pour exprimer la filiation. Les suffixes diminutifs catalans les plus fréquents sont -ET, -OT.
Anthroponyme transmis par le père. La plupart des noms de famille sont des patronymes.
Surnom familier, le plus souvent moqueur.
Lorédan Larchey, Dictionnaire des noms, Paris, 1880.
Forme familière et affectueuse d'un nom, créée par dérivation (Bon > Bonet) ou par aphérèse (Antoine > Toine), ou par les deux à la fois (Antoine > Antoinette > Toinette).
Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille, Perrin, 1997 pour la dernière édition.

Informations géographiques

Affinez votre recherche en cliquant sur une zone géographique et en faisant glisser le curseur de périodes

> passez la souris sur une portion du camembert pour afficher les informations qui s'y rapportent.
> cliquez sur la loupe pour consulter les résultats détaillés de nos moteurs de recherche.

Tout 1500 1600 1700 1800 1900

Pour utiliser ce service, merci de mettre à jour le plug-in flash de votre navigateur.

Get Adobe Flash player