Publicité

X
Geneanet > Plus > Tout sur les noms/prénoms > Origine du nom "MONTAGNE"

Noms et prénoms : leur origine

Origine du nom "MONTAGNE"

Étymologie

nom=MONTAGNE&source=&action=add
Montagne, Montagné
Difficile sur l'annuaire de faire la différence entre ceux qui ont un accent et ceux qui n'en ont pas. De toute façon, le sens est à peu près le même : celui qui est originaire de la montagne ou qui travaille à la montagne. C'est aussi un toponyme assez fréquent.
Berger
En principe, le nom désigne une personne exerçant le métier de berger (latin vervecarius > berbicarius). Mais un berger peut en cacher un autre : si le nom vient d'Alsace-Lorraine, il désignera plutôt un montagnard (< berg = montagne). Dans le Midi, il est parfois une transformation de Verger (= jardin fruitier).
Biscayar, Biscayart
Nom porté dans les Pyrénées-Atlantiques. Désigne sans doute celui qui est originaire de Biscaye (province basque dont la capitale est Bilbao). Il pourrait éventuellement s'agir d'un toponyme à part entière, formé sur le basque bizkar (= col de montagne, crête).
Bonenberger, Bonnenberger
La racine de départ est berg = montagne. J'ai un problème avec bonnen, mais il est fort possible que ce soit une germanisation de bonne (latin bona). On obtient donc la bonne montagne, et Bonnenberger est celui qui est originaire de ce lieu. Il existe une commune en Allemagne qui se nomme Bonneberg, mais il doit y avoir beaucoup de lieux-dits similaires. Pour Bonnen, on peut aussi envisager le nom de personne vieux-frison Bonno (cité par Bahlow, Deutsches Namenlexikon).
Darmendrail
Nom basque légèrement francisé. Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Armendrail (Armendarail ?), à rapprocher d'Armendarits, commune du même département (qui est à l'origine du patronyme Darmendarits, Darmendaritz). Sens du toponyme : le dernier élément du nom (arail) évoque une fente, une crevasse (basque arrail), le début étant constitué de mendi (= montagne) précédé de ar- (= pierre).
Demonte
C'est dans les Pyrénées-Orientales (Talau, Jujols) que le nom était le plus fréquent. La finale -e est assez étonnante pour un nom catalan, elle évoque plutôt l'espagnol ou l'italien. Doit signifier de la montagne (ou encore d'en haut).
Do, Dô
Nom fréquent dans le Tarn, rencontré plus généralement dans le Sud-Ouest. Pourrait désigner celui qui est originaire d'Oo (31), près de Bagnères-de-Luchon (racine pyrénéenne ou basque ibos, ibon = lac de montagne). On doit cependant penser aussi à une variante de Dot, nom de personne d'origine germanique (Dodo, de sens incertain), patronyme rencontré dans le même secteur géographique.
Duesberg
Désigne sans doute celui qui est originaire de Dousberg, localité belge située à Vlijtingen (province du Limbourg). On retrouve dans ce toponyme la racine berg (= montagne, colline). Le premier élément, qui apparaît aussi dans Duisburg, est plus obscur (éventuellement nom d'une divinité).
Estivill
Selon Coromines, le nom viendrait du latin stabellum, avec le sens de petite étable. Mais, aussi bien pour ce nom que pour Estival, il faut envisager un rapprochement avec l'estive, déplacement des troupeaux en haute montagne pendant l'été. Surtout, il faut penser qu'on a peut-être tout simplement affaire à un diminutif du nom de baptême Esteve (= Etienne).
Etchemendy
Nom basque qui est à l'origine un toponyme formé des deux racines etxe (la maison) et mendi (la montagne). Donc la maison (ou le groupe de maisons) dans la montagne.
Galmiche
Nom porté en Haute-Saône, en particulier à Corravillers et plus généralement dans la vallée du Breuchin. Variantes : Galemiche et Gallemiche, formes qui paraissent plus anciennes. Le nom de famille est en effet mentionné à Provins (77) sous la forme Galemiche vers 1300 : en 1296-97 un certain Gile l'Enfant est tuteur des enfants de Robert Galemiche, et un nommé Thibaut Galemiche semble jouer un rôle important dans la ville, où on trouve au XVIIe siècle un lieu-dit appelé tantôt Gallemiche, tantôt Galmiche (sources : Véronique Terrasse, "Provins, une commune du comté de Champagne et de Brie", p. 267, et requête de Louis Bruant des Carrières contre madame Colbert, 1684). Le mot "gallemiche" est utilisé à la fin du XVIe siècle à Paris pour désigner un marchand de pain n'ayant pas le statut de boulanger, sans doute ce qu'on appelait aussi un "regrattier de pain" ("Et quant à ceux qui ne sont boulangers, et qu'on appelle gallemiches, deffenses aussi leur sont faites d'avoir aucun four dans la ville…", ordonnance de police rendue au Châtelet en 1594). À noter aussi, à la même époque, l'expression "boulangers gallemicheux", rencontrée à Senlis (in "Monumens inédits de l'histoire de France, 1400-1600, publ. par A. Bernier", p. 301). On envisagera cependant d'autres possibilités : d'abord le sens de galopin, gamin, vaurien, attesté dans les parlers meusois et namurois pour les mots "galmiche" et "galmicho". Ensuite un toponyme suisse formé sur Galm, variante alémanique de "calm" (pâturage de montagne), par exemple le village de Galmiz dans le canton de Fribourg."
Giet
Nom porté dans des départements très variés (18, 88, 74 !). En Savoie, c'est un toponyme évoquant un alpage ou un gîte de montagne. Ailleurs, le sens est plus incertain : peut-être l'ancien français giet, qui désignait un impôt annuel, et donc celui qui était chargé de percevoir cet impôt.
Grinberg
Nom surtout porté en Moselle et dans le Doubs. Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée Grindberg, Grinberg, Grimberg (= la montagne "croûteuse", autrement dit desséchée, caillouteuse). Il existe une commune appelée Grimberg en Nord-Rhénanie-Westphalie."
Guggisberg
Nom porté dans le Doubs et le Haut-Rhin. Désigne celui qui est originaire d'une localité ainsi appelée, certainement la commune de Guggisberg, dans le canton de Berne. Sens du toponyme : Berg signifie montagne, et Guggis, plus obscur, renvoie peut-être à un nom de personne d'origine germanique, que l'on retrouve dans les patronymes Guggenheim, Guggenbuhl ou Guggenberger (on a proposé aussi le coucou).
Jasserand
Nom fréquent dans l'Isère, la Loire et la Haute-Loire. On peut penser au mot " jaseran" (= cotte de mailles, puis chaîne portée autour du cou), mais dans cette région il est tentant de faire le rapprochement avec la jasse, pâturage de montagne, la jasserie étant l'équivalent du buron. Le jasserand serait alors celui qui possède ou occupe une jasse ou une jasserie. Troisième possibilité : une variante de Jausserand, Josserand, nom de personne d'origine germanique, Gauzehramm (gauz, gaut = du peuple goth + hramm = corbeau), le son o se transformant en a par attraction de "jasse". "
Jeblaoui
Nom arabe formé avec le suffixe -aoui, qui marque l'appartenance à une famille ou à une tribu, sur le nom de personne Jabal (= montagne), ou sur Jabala (= peau, traits du visage).
Lachaux
Patronyme porté dans la Saône-et-Loire et les départements voisins (58, 21), également présent en Dordogne. Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit la Chau(x), toponyme ayant le sens d'alpage, pâturage de montagne, plateau herbeux, très fréquent en Franche-Comté et en Bourgogne. En Saône-et-Loire, on peut penser notamment à la commune de La Chaux, dans l'arrondissement de Louhans. Variantes : Lachau, Lachaud, Lachaut, Lachot.
Lamontagne
Nom rencontré en Lorraine (88, 54). Désigne celui qui est originaire d'un lieu-dit la Montagne (= lieu élevé par rapport à la plaine, éventuellement pâturage, bien que ce sens paraisse plus tardif).
Larramendy
Nom basque désignant celui qui habite le lieu-dit Larramendy, le mont du pâturage (larre = pâturage + mendi = montagne). Variante : Larramendi.
Malacan
Désigne celui qui est originaire de Malacan, toponyme rencontré dans l'Aude (Narbonne et Laure-Minervois) et dans le Tarn (Lautrec, Noailhac, Saint-Germain-des-Prés). Sens du toponyme : le mauvais sommet, la mauvaise montagne (racine cam, can). Le nom de famille est porté dans les deux départements ci-dessus.
Maridet
Originaire de la Montagne bourbonnaise, c'est un diminutif de mari : le petit mari, sans doute utilisé comme sobriquet.
Hans Bahlow, Deutsches Namenlexikon, Suhrkamp, 1967.
Anthroponyme transmis par le père. La plupart des noms de famille sont des patronymes.
Nom formé à l'aide d'un suffixe diminutif, utilisé en général pour exprimer la filiation. Les suffixes diminutifs catalans les plus fréquents sont -ET, -OT.
Jean Germain et Jules Herbillon, Dictionnaire des noms de famille en Wallonie et à Bruxelles, éditions Racine, 2007.
Surnom familier, le plus souvent moqueur.

Informations géographiques

Affinez votre recherche en cliquant sur une zone géographique et en faisant glisser le curseur de périodes

> passez la souris sur une portion du camembert pour afficher les informations qui s'y rapportent.
> cliquez sur la loupe pour consulter les résultats détaillés de nos moteurs de recherche.

Tout 1500 1600 1700 1800 1900

Pour utiliser ce service, merci de mettre à jour le plug-in flash de votre navigateur.

Get Adobe Flash player