Publicité

X
Geneanet > Plus > Tout sur les noms/prénoms > Origine du nom "MARTIN"

Noms et prénoms : leur origine

Origine du nom "MARTIN"

Étymologie

nom=MARTIN&source=&action=add
Martin
Le plus populaire des noms de famille, sous ses diverses formes. Saint Martin, évêque de Tours et partageur de manteaux, qui évangélisa la Gaule au IVe siècle, fut en effet considéré par les populations médiévales comme le symbole de la victoire du christianisme sur les traditions païennes. Etymologie : latin Martinus (dérivé du nom du dieu Mars).
Aquatias
Surtout porté dans la Marne (Verneuil au XVIIe siècle) et dans l'Aisne, le nom s'est aussi écrit Aquaquia, Acathias, Acquatiat. Le mot latin "aquatia" est mentionné au Moyen-Âge en Picardie, où il désigne selon Du Cange le droit de pêcher le poisson que la marée amène, mais la solution est sans doute ailleurs : la forme Aquaquia, qui paraît la plus ancienne, est en effet l'équivalent attesté du nom Akakia, porté par une famille de médecins originaire de Châlons-en-Champagne. Le premier d'entre eux, Martin Akakia, décédé en 1551 se serait d'abord appelé Sans Malice, avant de traduire son nom en grec sous la forme Akakia (source : Encyclopédie méthodique, Médecine, fin XVIIIe siècle). Que l'anecdote soit vraie ou non, on constate que "Sans Malice" (la malice étant à cette époque la propension à faire le mal) correspond au prénom Acace (grec Akakios, latin Acacius ou Acatius), popularisé par plusieurs saints, le plus célèbre d'entre eux étant Acace d'Antioche."
Bernard, Bernad, Bernat
Nom de personne d'origine germanique, Bernhard (bern = ours + hard = dur). En tenant compte des naissances depuis 100 ans, Bernard est le second nom de famille porté en France (120.000 naissances environ), juste derrière l'intouchable Martin. Bernad et Bernat sont des formes méridionales, notamment catalanes.
Bresson
Diminutif de Brès, Bris, nom de baptême porté par le successeur de saint Martin comme évêque de Tours. Le nom Bresson est surtout porté en Picardie et en Champagne-Ardenne. On rencontre dans l'Ouest la variante Brisson.
Bressy
Nom surtout porté dans le Vaucluse et le Limousin. Sens incertain. Peut-être un dérivé de Brès, nom de baptême (latin Brictius) popularisé par saint Bris, successeur de saint Martin comme évêque de Tours.
Bris, Brisse
Nom de baptême popularisé par saint Bris (ou saint Brès), qui fut évêque de Tours et successeur de saint Martin au Ve siècle. Le nom vient du latin Brictius. Diminutifs : Brissaud (87, 38), Brissault (86), Brisseau (85), Brisseaud (87), Brisseaux (77), Brisset (18, 41), Brissey (70, 88), Brissez (62, 18), Brissiau, Brissiaud (87), Brissier (35), Brissiet (53), Brisson (44, 86), Brissot (77, 51, 89). Sur Brisset, on a formé le matronyme Brissette (présent au Québec). Doubles diminutifs formés sur Brisson : Brissonnaud, Brissonneau, Brissonneaud, Brissonnet, Brissonnier (Poitou-Charentes). Autre sens pour Bris lorsque le nom se rencontre en Bretagne (29) : celui qui a des taches de rousseur (voir Le Bris).
Brissé
Nom trouvé en Lorraine. On le considère généralement comme un diminutif de Brice, Bris, Brès, nom de baptême porté par le successeur de saint Martin comme évêque de Tours. Cependant, le é final évoque une autre origine, sans doute un toponyme qui correspond à des formes connues, par exemple Brissay ou Brissy (deux communes de l'Aisne). Le toponyme vient de Brissiacum, nom de domaine gallo-romain.
Escrienne (d')
Le nom semble correspondre à la commune d'Ecriennes, dans la Marne. Composé : Martin d'Escrienne (14, 60).
Maertens
Variante flamande de Martin, avec s final marquant la filiation. La forme Maerten est également très courante en Belgique et dans le Nord-Pas-de-Calais.
Marteau
Surnom désignant en principe celui qui utilise un marteau, l'outil que nous connaissons, ou encore un marteau de forge (le mot a aussi signifié masse d'armes, mais ce sens n'existait plus au XIIe siècle). Le nom est surtout porté dans la Mayenne. Dans le nord et l'est de la France, il peut aussi s'agir d'un diminutif de Marth, forme courte de Martin.
Martig
Porté en Alsace-Lorraine, c'est un diminutif en -ig formé sur Mart, lui-même hypocoristique de Martin.
Martineau, Martinet
Diminutifs français formés sur Martin. Les Martineau se rencontrent surtout dans l'Ouest (17, 72, 85, variantes Martinaud, Martinault, Martineaud), et les Martinet dans le Dauphiné et la Savoie (à rapprocher de l'italien Martinetti).
Martinèche
Nom assez rare rencontré dans l'Ardèche (variante Martinesche) et dans la Creuse. Désigne celui qui est originaire d'une localité appelée (la) Martinèche, peut-être la ferme ou le domaine de Martin (suffixe -esca). Il existe un hameau la Martinèche dans la Creuse (Soubrebost) ainsi que dans le Puy-de-Dôme (Saint-Jacques-d'Ambur). On trouve aussi les Martinèches à Vignols (19). Dans l'Ardèche, à noter le hameau de Martinesche à Lalevade-d'Ardèche, ainsi que le lieu-dit Martinèche à Saint-Basile.
Martinerie
Désigne celui qui est originaire de la Martinerie, nom d'une cinquantaine de hameaux en France. C'est en Corrèze que le nom est le plus répandu, département où l'on trouve le hameau de la Martinerie à Sadroc. En principe, il s'agit du domaine ou de la ferme appartenant aux Martin. A noter cependant que dans la Manche, où le toponyme est fréquent, on le rencontre aussi sous la forme Saint-Martinerie, qui paraît évoquer un lieu où se déroulaient la foire et les fêtes de la Saint-Martin, réputées pour laisser libre cours à la débauche (d'où le verbe martiner : se livrer à la débauche).
Martinez
L'un des noms les plus répandus en Espagne, sinon dans le monde, désigne le fils de celui qui s'appelle Martin (suffixe de filiation -ez).
Martinho
Forme portugaise du nom de baptême Martin.
Martini
Très répandu dans le nord et le centre de l'Italie, c'est la forme italienne la plus courante correspondant à Martin, avec le pluriel de filiation -i. Variantes : Martino (Piémont, Lombardie et surtout moitié sud du pays), Martin (Vénétie, Frioul). Diminutifs : Martinelli (tout le pays sauf la Sardaigne, la Sicile et la Calabre), Martinetti (Piémont, Lombardie), Martinotti (Piémont, Lombardie), Martinotto (très rare), Martinucci (Corse), Martinuzzi (Frioul).
Martins
Forme portugaise de Martinez (le fils de Martin).
Marty
Variante graphique de Martí, équivalent catalan ou occitan de Martin, le nom est très répandu dans le Rouergue et les Pyrénées-Orientales.
Marzin
Variante bretonne du nom de baptême Martin.
Mertz
Surtout porté en Alsace, c'est un ancien nom de baptême que Bahlow rattache au latin Martius (= Mars), mais que M.T. Morlet fait venir du germanique Marizo (dérivé formé sur mar = célèbre). Le nom de famille se rencontre aussi dans le Nord et en Belgique, où il a un autre sens : c'est une variante de Merts, génitif de Mert(en), forme flamande de Martin.
Etude de l'origine des mots.
Nom formé à l'aide d'un suffixe diminutif, utilisé en général pour exprimer la filiation. Les suffixes diminutifs catalans les plus fréquents sont -ET, -OT.
Nom de famille transmis par la mère. Ex : le nom Fabre est un patronyme, mais Fabresse est un matronyme.
Forme familière et affectueuse d'un nom, créée par dérivation (Bon > Bonet) ou par aphérèse (Antoine > Toine), ou par les deux à la fois (Antoine > Antoinette > Toinette).
Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille, Perrin, 1997 pour la dernière édition.
Hans Bahlow, Deutsches Namenlexikon, Suhrkamp, 1967.

Informations géographiques

Affinez votre recherche en cliquant sur une zone géographique et en faisant glisser le curseur de périodes

> passez la souris sur une portion du camembert pour afficher les informations qui s'y rapportent.
> cliquez sur la loupe pour consulter les résultats détaillés de nos moteurs de recherche.

Tout 1500 1600 1700 1800 1900

Pour utiliser ce service, merci de mettre à jour le plug-in flash de votre navigateur.

Get Adobe Flash player