Publicité

X
Geneanet > Plus > Tout sur les noms/prénoms > Origine du nom "LE PAIN"

Noms et prénoms : leur origine

Origine du nom "LE PAIN"

Étymologie

nom=LE PAIN&source=&action=add
Bismuth
Surtout porté par des juifs originaires de Constantine et de Tunisie, correspond à l'arabe bajmaT, terme évoquant le pain sec et autres provisions emportées par les pèlerins se rendant à la Mecque. Autres formes du nom : Beschmout, Bismut.
Brodin
Le nom est surtout porté en Normandie (61) et en Bretagne (35). Apparemment c'est un diminutif de l'ancien français "brode", qui peut avoir plusieurs sens : il désigne d'abord le pain bis (dans ce cas, ce serait un surnom donné à une personne au teint mat : dans la région d'Orléans, une femme brode était une femme brunette). Mais il s'agit aussi d'un adjectif signifiant lâche, mou, voire efféminé. Difficile de faire un choix, d'autant plus qu'on pourrait très bien avoir affaire à un nom de personne (à noter qu'il y a aussi des Brodin en Scandinavie)."
Choisne
Ou Choine. Nom de famille porté dans l'Ouest. En ancien français, le pain blanc était appelé pain de choine (ou choisne). La permière mention dans les textes est assez tardive (1342) et l'étymologie du mot demeure obscure. Comme nom de famille, ce devrait être le surnom d'un boulanger confectionnant du pain blanc. Dérivés : Choinard, Choisnard (Normandie, Centre), Choinel, Choisnel (Manche), Choinet (Champagne-Ardenne), Choisnet (Pays de la Loire).
Painbéni
Joli nom rencontré dans le Morbihan. En plus, c'est dans la commune d'Izinzac-Lochrist qu'il est le plus fréquent. Reste à savoir pourquoi ce surnom a été donné à son porteur, ce qui n'est guère facile. Une tradition familiale évoque un enfant abandonné dans une église et élevé par le curé d'Inzinzac-Lochrist, qui se serait exclamé : "C'est "pain bénit !" Il faut cependant noter qu'il pourrait très bien s'agir d'un lieu-dit (endroit donnant d'abondantes récoltes ?). Ainsi, plusieurs hameaux s'appellent le Pain Béni(t), notamment à Chaillé-les-Marais (85), La Fresnaye-sur-Chédouet (72), Touvois (44) ou Cossé-d'Anjou (49). Le nom de famille s'est parfois transformé en Paimbéni et Painpény."
Panaux
Patronyme porté en Belgique. On le rencontre aussi sous les formes Pagneau, Pagniau. Le dictionnaire des noms de famille en Belgique romane propose un surnom lié au picard pagniau (= pan de chemise). On ne peut cependant négliger le rapport avec le pain (que l'on trouve notamment dans le patronyme Pagnon, qui peut aussi désigner celui qui est originaire d'Espagne). Rien de vraiment clair, en définitive.
Morchoisne
Nom porté dans l'Eure-et-Loir (également dans la Sarthe et le Maine-et-Loire). Variantes : Morchoine, Morchouane. Désigne en principe celui qui mord la choisne, autrement dit le pain blanc (ou pain de choine), un sobriquet difficile à interpréter avec certitude.
Panini
Diminutif de l'italien Pane, Pani (= le pain), rencontré au moyen âge comme surnom et comme nom de personne. Désignerait celui qui est bon comme le pain, ou, par métonymie, un boulanger. Autres diminutifs : Panelli, Panella, Panetti, Panetta.
Panier
Nom porté en Poitou-Charentes ainsi que dans la Somme. On envisage généralement un surnom métonymique donné à un fabricant de paniers, mais un rapport avec le pain n'est pas impossible. Variantes : Pagnez (59, 62), Pagnier (25, 39, 59), Pagniez (59, 39), Paniez (59, 62).
Pano
Le nom est porté dans la Meurthe-et-Moselle au moins depuis le XVIIe siècle. On peut formuler de nombreuses hypothèses, mais j'avoue mon ignorance. On rencontre également des Pano en Italie, au sud des Pouilles (dans le talon de la botte), et là encore le sens est incertain (autre forme de pane = le pain ?). Enfin, en Espagne, Pano désigne sans doute celui qui est originaire de la commune du même nom, en Aragon.
Morfoisse
Nom surtout porté en Bretagne, où l'on trouve les variantes Morfoise, Morfouace, Morfouasse, Morfouesse. Mot à mot il désigne celui qui mord la fouace (sorte de galette), un surnom difficile à interpréter avec certitude, mais que l'on retrouve dans les formes voisines Morchoisne (Normandie, celui qui mord le pain blanc), Morpain (Charentes), Mormiche (Maine).
Pannetrat
Porté dans la Nièvre et dans l'Yonne, le nom se rencontre aussi sous la forme Panetrat. C'est un diminutif de Panetier, Pannetier, qui désigne en ancien français soit un boulanger, soit celui qui distribue le pain, le premier sens étant sans doute ici le meilleur.
Paillasson
Porté dans la région lyonnaise (69, 42), le nom se rencontre aussi dans le Tarn et les Deux-Sèvres. Il désignait au Moyen Âge une petite paillasse (autre sens : corbeille où l'on met le pain à lever), surnom possible pour celui qui couche sur la paille. Variantes : Paillassou (19, 87), Paillassous, Paillassoux.
Paniagua
Assez courant en Espagne, le nom signifie mot à mot "pain et eau" (pan y agua). Faut-il y voir le surnom d'un miséreux n'ayant rien d'autre pour se nourrir ? Peut-être, mais on pensera plutôt à une altération de l'espagnol "paniaguado", désignant un domestique logé et nourri par ses maîtres (le mot est lui-même une déformation de "paniguado", participe passé du verbe "apaniguar" = fournir le pain)."
Painetvin
Porté dans l'Aisne, le nom s'écrit aussi Painvin. Il pourrait avoir été attribué à un serviteur, celui à qui on donne le pain et le vin. L'italien a connu la forme "panevino" avec ce sens (Panevino est également nom de famille en Sicile, tout comme la forme contractée Panvino). Voir aussi le nom de famille espagnol Paniagua."
Mouflette
Le nom est surtout présent dans l'Oise, où on trouve plus souvent la forme Mouflet. Sens incertain : l'adjectif "mouflet" est attesté en ancien français avec le sens de "tendre, mollet" (notamment pour le pain), sens conservé en picard pour l'adjectif "mouflu". Un mouflet était aussi un camouflet, une gifle. Une mouflette était une petite moufle. En dehors de son sens actuel, le mot "moufle" a aussi désigné une meule de blé ou un gros visage arrondi. Difficile de faire un choix !"
Feuillepain
Le nom est porté dans l'Indre depuis le XVIIe siècle, puis dans le Cher. Il s'écrit aussi Feuillepin, mais on trouve également dans les archives les variantes Felpin et Philpin, utilisées pour la même famille. Autrement dit, il y a de fortes chances pour que tout rapport avec le pin ou le pain soit exclu. Nous devrions avoir affaire à un diminutif de Philippe, originaire de Lorraine ou de Franche-Comté.
Panattoni
Nom italien porté en Toscane et dans le Lazio. On pense immédiatement au panettone, brioche milanaise servie à Noël, mais il n'est pas sûr que le terme soit suffisamment ancien pour avoir donné naissance au nom de famille. Le lien avec le pain semble cependant évident et le nom peut être rapproché des formes Panatti, Panetto, Panetti, Panetta, diminutifs de "pane" (= pain). On pensera donc au surnom d'un boulanger ou d'un pâtissier."
Le Bourbouach
Nom breton surtout porté à Vannes, dans le Morbihan. Variantes : Le Boulbouech, Le Bourbouah, Bourbouac. Il paraît s'agir d'un surnom moqueur pour un boulanger, car il signifie "mal cuit" en parlant du pain. En vannetais, le participe "poazh" (= cuit) devient "poac'h". Quant à l'adjectif "bour", il évoque le pain mou et mal cuit."
Caschera
Nom italien surtout porté dans le Lazio, en particulier dans la province de Frosinone. Il paraît s'agir d'un terme régional dont le sens ne m'est pas connu. À noter cependant que le mot "caschera" est un terme utilisé autrefois dans le jeu de l'hombre (cf. dictionnaire de Vanzon). On peut également signaler le mot voisin "cascherino", d'étymologie incertaine, qui désignait un garçon chargé de porter le pain à domicile."
Frandemiche
Curieux nom porté dans le Calvados (variante probable : Franchemiche), à rapprocher de Frandeboeuf, rencontré pour sa part dans l'Ille-et-Vilaine et parfois écrit Franc-de-Bœuf. Difficile d'interpréter avec certitude ces surnoms, qui semblent évoquer une franchise médiévale sur le pain ou les boeufs.
Nom formé à l'aide d'un suffixe diminutif, utilisé en général pour exprimer la filiation. Les suffixes diminutifs catalans les plus fréquents sont -ET, -OT.
Anthroponyme transmis par le père. La plupart des noms de famille sont des patronymes.
Surnom familier, le plus souvent moqueur.
Figure de style qui jouent un rôle essentiel dans la formation des surnoms. La plus fréquente est la métonymie. Lorsqu'on appelle une personne 'Bosch' (= le bois), on le désigne par le lieu où il habite, si on l'appelle Farine, on le désigne par la matière qu'il travaille. Quand on a affaire à des sobriquets, on ne sait jamais si on a affaire a une métaphore (= comparaison sous-entendue) ou à une métonymie. Prenons une personne qui s'appelle Poisson : l'a-t-on surnommée ainsi car elle pêche du poisson (métonymie), ou car elle ressemble au poisson, par son physique ou son comportement (métaphore) ? Le problème est insoluble, il suffit simplement de le savoir !
Francesc de Borja Moll, Els Llinatges catalans, Palma de Mallorca, 1959.

Informations géographiques

Affinez votre recherche en cliquant sur une zone géographique et en faisant glisser le curseur de périodes

> passez la souris sur une portion du camembert pour afficher les informations qui s'y rapportent.
> cliquez sur la loupe pour consulter les résultats détaillés de nos moteurs de recherche.

Tout 1500 1600 1700 1800 1900

Pour utiliser ce service, merci de mettre à jour le plug-in flash de votre navigateur.

Get Adobe Flash player