Publicité

X
Geneanet > Plus > Tout sur les noms/prénoms > Origine du nom "ENGIN"

Noms et prénoms : leur origine

Origine du nom "ENGIN"

Étymologie

nom=ENGIN&source=&action=add
Ballester, Ballesteros
Le premier nom est catalan, le second castillan. Tous deux désignent un arbalétrier (latin ballista = engin pour tirer des flèches et des pierres à l'aide d'une corde tendue).
Plançonneau
Porté dans le Maine-et-Loire, c'est un diminutif de Plançon (58, 38, 51), un nom qui peut avoir plusieurs significations : jeune plante, bouture, branche, tronc d'arbre, épieu, engin de pêche. Toutefois, Plançonneau paraît correspondre à l'ancien français plançonel, mentionné au XIIIe siècle avec le sens d'épieu. Reste à savoir quelle signification lui attribuer dans le nom de famille.
Planchon
Surtout porté dans le Nord et en Seine-Maritime, c'est une forme picarde de l'ancien français plançon, qui peut avoir plusieurs sens : jeune plante, bouture, branche, épieu, engin de pêche. Difficile de faire un choix (on pense parfois au surnom d'un jardinier).
Barle
Nom surtout porté en Bourgogne (58, 71), où le mot "barle" désigne un lieu pour parquer les bestiaux (source : Pégorier). Autre sens possible : tonnelet (Forez). À noter aussi que, selon le dictionnaire de Godefroy, le barle aurait été au Moyen Âge un engin de pêche. On ne confondra pas ce nom avec Barles, qui est porté dans le Sud-Est et désigne celui qui est originaire de Barles (04)."
Crosnier
Surtout porté dans le Loir-et-Cher et les départements voisins, c'est un dérivé du mot "crône" (ancien français "crosne"), terme régional désignant un trou d'eau dans une rivière, favorable à la pêche. Sans doute le nom d'un pêcheur, celui qui utilisait un "crosnel" ou "croniaux", engin pour pêcher dans les crônes. Variantes : Cronié, Cronier, Crognier. Le nom de famille se rencontre en composition en Martinique : Crosnier de Bellaistre, Crosnier de Briant, Crosnier de Lassichère.
Artillan
Le nom est surtout porté dans le Vaucluse (Monteux à la fin du XVIe siècle). Son sens est incertain. Frédéric Mistral l'expliquait par un terme d'ancien provençal, "artilhan", qui aurait désigné un engin de pêche. À envisager peut-être aussi un toponyme, mais je n'en trouve aucun qui corresponde. La plus ancienne mention connue du nom semble le situer dans la Drôme : en 1358, un nommé Pierre Artilhan est mentionné à Piégon."
Mallebrera
Le nom vient de la province d'Alicante, en Espagne, sans doute de la commune de Monóvar. De là il est parti en Algérie (Oran), puis est venu en France au moment de l'indépendance. Il s'agit d'un nom catalan au sens assez obscur. Le linguiste Moll y voyait une déformation de "Vall Llebrera" (la vallée aux lièvres). On peut aussi envisager un sens ancien de "llebrera", le terme ayant désigné un engin de guerre qui permettait de lancer des pierres sur les assaillants (ce serait alors la mauvaise, la méchante "llebrera")."
Flavier
Le nom est porté dans la Lozère et les départements voisins. Sens obscur. L'hypothèse de M.-T. Morlet (surnom de celui qui se servait d'une flave, engin de pêche) s'appuie sur une définition incertaine du dictionnaire de Godefroy.
Troublé
C'est dans la Seine-et-Marne que le nom est le plus répandu. C'est en principe le participe passé du verbe "troubler", avec plusieurs sens possibles : inquiet, tourmenté, mais aussi agité, coléreux. À noter qu'en Bourgogne on rencontre le nom sans accent. Il pourrait représenter une variante de "truble", engin de pêche, également fourche, sorte de pelle ou herse."
Chain
En France, c'est dans le Loiret et la Charente-Maritime que le nom a toujours été le plus répandu (il est également très présent dans la Gironde). Sens obscur. Le dictionnaire de Godefroy cite le nom "chain" et lui donne le sens d'engin servant à la chasse aux oiseaux (à partir d'un seul exemple assez douteux). Attention : il y a aussi des Chain originaires d'Europe centrale, dont le nom, porté par des juifs askhénazes, devrait être une variante de Chaim (ou Chaïm), transposition de l'hébreu Hayîm (= la vie)."
Barbelet
Le nom est surtout porté dans la Marne (Fresne-lès-Reims au début du XVIIe siècle). Sens incertain. Le mot "barbelet" est attesté dans l'Yonne avec le sens d'engin de pêche (cf. Prosper Tarbé, Le Patois champenois, p. 15). On peut aussi envisager un diminutif de l'ancien français "barbel" = pointe. Un diminutif de "barbe, barbu" n'est pas forcément à exclure."
Nom formé à l'aide d'un suffixe diminutif, utilisé en général pour exprimer la filiation. Les suffixes diminutifs catalans les plus fréquents sont -ET, -OT.
André Pégorier, Les Noms de lieux en France, glossaire des termes dialectaux, IGN, 1963 (dernière édition en 1997).
Frédéric Godefroy, Dictionnaire de l’ancienne langue française du IXe siècle au XVe siècle, 9 vol, 1891-1902.
Frédéric Mistral, Lou Tresor dóu Felibrige ou Dictionnaire provençal-français, 1878.
Francesc de Borja Moll, Els Llinatges catalans, Palma de Mallorca, 1959.
Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille, Perrin, 1997 pour la dernière édition.

Informations géographiques

Affinez votre recherche en cliquant sur une zone géographique et en faisant glisser le curseur de périodes

> passez la souris sur une portion du camembert pour afficher les informations qui s'y rapportent.
> cliquez sur la loupe pour consulter les résultats détaillés de nos moteurs de recherche.

Tout 1500 1600 1700 1800 1900

Pour utiliser ce service, merci de mettre à jour le plug-in flash de votre navigateur.

Get Adobe Flash player