Publicité

X
Geneanet > Plus > Tout sur les noms/prénoms > Origine du nom "CHRETIEN"

Noms et prénoms : leur origine

Origine du nom "CHRETIEN"

Étymologie

nom=CHRETIEN&source=&action=add
Chretien, Chrétien
Nom de baptême issu du latin Christianus, qui est aussi à l'origine de la forme savante Christian. C'est dans le Nord-Pas-de-Calais que le nom est le plus fréquent.
Abraham
Aucun problème pour l'origine, il s'agit du nom du célèbre patriarche biblique, père d'Ismaël et d'Isaac. Sens du nom : le père ('av) d'une multitude (hamôn) de nations. Reste à savoir s'il a été porté uniquement par des juifs ou aussi par des chrétiens. La forte implantation du patronyme dans l'Ouest, notamment en Bretagne, semble indiquer qu'il s'agissait bien d'un nom de baptême chrétien. Il n'en est pas forcément de même dans l'Est où le nom est également assez courant. Diminutif ancien : Abrahamet (22).
Christiaen, Christiaens
Rencontrées dans le Nord-Pas-de-Calais et en Belgique, ce sont des formes flamandes du nom de baptême Christian (voir Chrétien).
Christian
Voir Chrétien. Le nom Christian est assez rare comme patronyme, sauf sans les départements d'Outre-Mer.
Christin
Patronyme fréquent en Savoie. C'est une variante du nom de baptême Chrétien, Christian (latin Christianus). Forme italienne : Christini. On trouve aussi en Lorraine la forme Christiny. Diminutifs : Christinel (83, 05), Christinet, Christinat, Christinaz. Matronyme : Christine (971, 972, 83).
Christmann
Le nom est essentiellement porté dans le Bas-Rhin. Il est facile de le décomposer en Christ + mann (= homme), mais plus difficile d'en comprendre la signification exacte. Le plus simple est d'y voir l'équivalent du mot 'chrétien' (christianus) ou du prénom Christian (dont Christ est la forme courte). Autre possiblité, plus aléatoire : celui qui jouait le rôle du Christ dans les mystères et les représentations de la Passion. Variantes : Christman, Christmant, Christment.
Cretin, Crétin
Variante de Chrétien (voir ce nom), rencontrée surtout en Franche-Comté, où l'on trouve aussi la variante Chretin, Chrétin. Diminutifs : Cretineau, Crétineau (37), Cretinon, Crétinon (38), Chretinat, Chrétinat (10).
Esteve, Esteves, Estevez
Nom de baptême chrétien, formé sur le grec Stephanos (= couronne). L'équivalent français est Etienne. L'évolution phonétique s'est faite par le développement d'un E prosthétique devant le groupe S + consonne.
Georges, George
Nom de baptême issu du gerc Georgios (= laboureur). Saint Georges est un martyr chrétien dont le culte était très développé au Moyen-Orient. On ne connaît de lui que l'épisode légendaire au cours duquel il aurait tué à Beyrouth un dragon auquel une princesse allait être sacrifiée. Sa popularité en Europe date du retour des croisades, et il devint le patron de Venise, de Gênes, de l'Angleterre et de la Catalogne. En France, c'est en Lorraine (88, 54) que le nom de famille, avec ou sans s, a toujours été le plus répandu.
Gourdien
Nom surtout porté dans l'Ouest (79, 85), également présent dans le Nord (variante : Gordien). Semble correspondre au prénom Gordien (de Gordius, nom d'un roi grec légendaire), popularisé par un jeune chrétien décapité en Italie au IVe siècle. Autre possibilité, notamment dans le Nord, une variante de Gourdin, sobriquet appliqué à un personnage lourd, maladroit.
Ibanez, Ibañez
Nom castillan formé sur le nom de baptême Iban (+ suffixe de filiation -ez), d'origine sans doute germanique, mais qui s'est très vite confondu avec le nom chrétien Jean (Juan).
Moses
Forme surtout alsacienne de Moïse (hébreu mosheh), un personnage qu'il est inutile de présenter. Nom porté en principe par des juifs, mais on le rencontrait aussi au moyen âge comme nom de baptême chrétien. L'étymologie populaire biblique est : tiré (des eaux), du verbe mashah. Mais il est possible que ce nom dérive de la racine égyptienne m.s.i = être engendré (par Dieu).
Pagane, Pagano
Correspond au français Payen (= païen), qui a d'abord été utilisé pour désigner l'habitant du pagus (donc un paysan), puis celui qui n'était pas chrétien. C'est devenu aussi un nom de baptême au Moyen Âge (voir Paya). Le nom Pagane est porté dans les Pyrénées-Orientales. Quant à Pagano, c'est un nom très répandu dans toute l'Italie, également présent en Corse. Variantes italiennes : Pagani (Corse et Lombardie surtout), Pagàn (Vénétie). Dérivés : Paganacci (Corse), Paganel, Paganelle (46, 47, 82), Paganello (Sicile, Corse), Paganelli (moitié nord de l'Italie, Corse), Paganessi (Lombardie), Paganetti (Lombardie, nom présent aujourd'hui dans la Somme et la Seine-Maritime), Paganini (Lombardie, Ligurie), Paganon (Dauphiné, Savoie), Paganoni (Lombardie), Paganotto (Vénétie), Paganotti (Lombardie, Piémont), Paganucci (Corse, Toscane), Paganuzzi (Emilie-Romagne).
Tiberi
Ou Tibéri. Fréquent en Corse, correspond au nom de personne d'origine latine Tibère, en italien Tiberio (latin Tiberius), porté par le second empereur romain et par un martyr chrétien.
Crestanello
Nom italien assez rare, porté en Vénétie. C'est un diminutif de Crestan, Crestani, noms portés dans la même région et qui correspondent au prénom Cristiano (= Chrétien, Christian). Variantes très rares : Cristanello, Cristanelli, diminutifs de Cristan, Cristani.
Grestini
Nom italien très rare, rencontré presque uniquement dans les Marches. Sens obscur (peut-être un prénom à rapprocher de Chrétien, Christian).
Saladino
Surtout porté en Sicile et en Calabre, c'est un nom de personne d'origine arabe (SalâH 'ad-dîn : intégrité de la religion), popularisé par un sultan du XIIe siècle : héros musulman des Croisades, il fut considéré dans le monde chrétien comme un modèle des valeurs chevaleresques, ce qui explique le succès du nom.
Chrestia
Surtout porté dans l'Ariège et les Pyrénées-Atlantiques, c'est l'équivalent de Chrétien, Christian (nom de baptême). A noter cependant qu'en Gascogne le mot 'chrestia' désignait au Moyen Âge un lépreux, un cagot, sens qu'il faut sans doute retenir pour les Chrestia du 64. Variante ancienne : Chestiaa.
Chrestian
L'une des nombreuses variantes du nom de baptême Chrétien (dont Christian est la forme savante). On la rencontre surtout dans le Vaucluse et le Var. Forme voisine : Chrestien (56, 30, 75).
Christien
Surtout porté dans le Finistère, c'est une variante du nom de baptême Chrétien. Variante ou matronyme : Christienne (56).
Chrétienneau
Diminutif du prénom Chrétien porté notamment dans la Sarthe. Avec d'autres suffixes : Chrétiennot, Chrétiénot (21, 51, 52), Chrétienno.
Nom formé à l'aide d'un suffixe diminutif, utilisé en général pour exprimer la filiation. Les suffixes diminutifs catalans les plus fréquents sont -ET, -OT.
Anthroponyme transmis par le père. La plupart des noms de famille sont des patronymes.
Nom de famille transmis par la mère. Ex : le nom Fabre est un patronyme, mais Fabresse est un matronyme.
Se dit d'un son qui s'ajoute devant un mot. L'exemple le plus connu est celui du E devant le groupe S + consonne. Ex : Stephanus > Esteve, Etienne.
Surnom familier, le plus souvent moqueur.

Informations géographiques

Affinez votre recherche en cliquant sur une zone géographique et en faisant glisser le curseur de périodes

> passez la souris sur une portion du camembert pour afficher les informations qui s'y rapportent.
> cliquez sur la loupe pour consulter les résultats détaillés de nos moteurs de recherche.

Tout 1500 1600 1700 1800 1900

Pour utiliser ce service, merci de mettre à jour le plug-in flash de votre navigateur.

Get Adobe Flash player