Rechercher  :
Recherche avancée

Auteur Fil de discussion: Tous ces morts...  (Lu 922 fois)
bricor
Modérateur

Messages: 13569

Arbre en ligne
Geneweb

« Répondre #45 le: 17 Octobre 2017, 09:54:09 »


Vous êtes d'un romantisme  Hilare

Vivre et manger ensemble sont de bons moyens de se contaminer.  Gastro ou champignons mal choisis.

Modératrice bénévole sans lien de subordination avec généanet.
_________________________________________________________________
Questions fréquentes
http://www.geneanet.org/forum/?topic=574496.0
Nouvelle version
https://www.geneanet.org/blog/post/2017/09/nouvelle-presentation-vos-arbres-ligne
enilesora

Messages: 1

Arbre en ligne
Standard

« Répondre #46 le: 17 Octobre 2017, 10:51:47 »

J'ai assisté il y a une trentaine d'années à un mariage où, pendant le bal, le bébé de 3 mois de la soeur jumelle du marié est mort de la mort subite du nourrisson. Quel choc effroyable ! Un soir de mariage ! Le samedi, c'était le mariage. Le lundi, l'enterrement de la petite fille.
mauxiongerard

Messages: 73

Arbre en ligne
Standard

« Répondre #47 le: 17 Octobre 2017, 19:54:32 »

Bonjour
C'est sans doute terrible à dire, mais au vu du nombre d'enfants dans les familles de jadis, et sans la mortalité d'alors, nous ne serions pas aujourd'hui 7 milliards d'individus, mais 15 ? L'espérance de vie d'un embryon même, aujourd'hui est grande, mais les familles ont en moyenne trois enfants.
Cette même situation doit aujourd'hui se retrouver dans les pays défavorisés, et pauvres, où les enfants sont considérés comme de la main-d'oeuvre, comme chez nous dans les siècles passés, avant l'école obligatoire.
Par ailleurs, leur vie était très rude, et sans totalement les annihiler, la rudesse laisse peu de place aux sentiments. Ces sentiments dont nous faisons preuve sont sans doute le luxe de notre vie relativement facile. N'oublions pas cependant la pauvreté qui progresse dans nos pays soi-disant développés, par l'intermédiaire du libéralisme financier et mondialisé, que certains nomment "modernisme", mais qui s'apparente plutôt à une régression, avec l'apparition de nouveaux "seigneurs", très riches et une population de quasi-manants, miroir du moyen-âge. Viendra le servage, ne désespérez pas!
Je crains que les sentiments soient très compromis.

Gérard
     
« Dernière édition: 17 Octobre 2017, 20:02:43 par mauxiongerard »
pierreb29

Messages: 171

Arbre en ligne
Geneweb

« Répondre #48 le: 17 Octobre 2017, 20:56:14 »


Par ailleurs, leur vie était très rude, et sans totalement les annihiler, la rudesse laisse peu de place aux sentiments.

Gérard
     

Je ne suis pas convaincu de ça. D'ailleurs il y a une chose qui me surprend. On parle beaucoup aujourd'hui du suicide des agriculteurs. Et quand j'étais gamin il y en avait beaucoup aussi dans mon coin avec la transition du monde agricole des années 60. Si je me souviens bien le Pays de Lorient avait à cette époque le taux de suicide le plus élevé de France.
Et je me dis que ce n'est pas possible qu'il n'y en ait pas eu par le passé. Or je n'ai jamais lu un acte qui puisse laisser penser que la personne décédée se soit suicidée. Je pense qu'il y a quelque chose qui cloche.

Pierre
predigny

Messages: 570

Arbre en ligne
Geneweb

« Répondre #49 le: 17 Octobre 2017, 21:04:36 »

...C'est sans doute terrible à dire, mais au vu du nombre d'enfants dans les familles de jadis, et sans la mortalité d'alors, nous ne serions pas aujourd'hui 7 milliards d'individus, mais 15 ? ....
Avec les ressources disponibles à l'époque, si ce n'avait pas été les maladies, ça aurait été la famine qui aurait tué. C'est d'ailleurs peut-être ce qui nous pend au nez dans un futur proche quand les produits chimiques auront tué les sols ou que les plantes trop sélectionnées deviendront toutes malades. Beaucoup d'espèces croissent, croissent, ...puis s'effondrent presque totalement et avec ce reste, le cycle recommence.

Logiciel Généatique 2018 sur Vista 32bits.
mauxiongerard

Messages: 73

Arbre en ligne
Standard

« Répondre #50 le: 17 Octobre 2017, 22:58:30 »


Par ailleurs, leur vie était très rude, et sans totalement les annihiler, la rudesse laisse peu de place aux sentiments.

Gérard
     

Je ne suis pas convaincu de ça. D'ailleurs il y a une chose qui me surprend. On parle beaucoup aujourd'hui du suicide des agriculteurs. Et quand j'étais gamin il y en avait beaucoup aussi dans mon coin avec la transition du monde agricole des années 60. Si je me souviens bien le Pays de Lorient avait à cette époque le taux de suicide le plus élevé de France.
Et je me dis que ce n'est pas possible qu'il n'y en ait pas eu par le passé. Or je n'ai jamais lu un acte qui puisse laisser penser que la personne décédée se soit suicidée. Je pense qu'il y a quelque chose qui cloche.

Pierre

Bien sûr, le suicide est consécutif du sentiment de désespoir, mais il est envahissant, et ne laisse plus place à d'autres sentiments. La pauvreté est un désespoir permanent, il n'y a place pour rien d'autre. S'il y eut suicide, étant à l'époque honteux, il était transformé en accident. Dans la transition actuelle (transition étant en fait appauvrissement), il est fatal que ce sentiment grandisse dans certaines populations professionnelles d'abord, mais c'est l'ensemble qui sera touché. Les principes économiques qui aujourd'hui gèrent tout, ne font ni dans les sentiments, ni dans la morale. Les grands-prêtres de cette doctrine en font d'ailleurs étalage à tout va. Cette doctrine met l'humanité au service de quelques-uns.
De plus, jadis, la vie était comme elle était depuis toujours, ils s'en accommodaient. Nous tolérons beaucoup moins aujourd'hui une chute brutale dans notre niveau de vie, qui conduit souvent à la violence envers les autres et soi . Pour tout dire, je crains fort le futur!
Lorsque les gens se révolteront en masse, seules des dictatures permettront de maintenir ce système en place. La démocratie est menacée.

C'est un peu éloigné du sujet de départ, mais chercher à comprendre le passé ne peut se faire qu'en fonction du présent, et leur juxtaposition est un lien pour le futur. Généalogie et Philosophie, même histoire?

Gérard
 
   
mauxiongerard

Messages: 73

Arbre en ligne
Standard

« Répondre #51 le: 17 Octobre 2017, 23:20:44 »

...C'est sans doute terrible à dire, mais au vu du nombre d'enfants dans les familles de jadis, et sans la mortalité d'alors, nous ne serions pas aujourd'hui 7 milliards d'individus, mais 15 ? ....
Avec les ressources disponibles à l'époque, si ce n'avait pas été les maladies, ça aurait été la famine qui aurait tué. C'est d'ailleurs peut-être ce qui nous pend au nez dans un futur proche quand les produits chimiques auront tué les sols ou que les plantes trop sélectionnées deviendront toutes malades. Beaucoup d'espèces croissent, croissent, ...puis s'effondrent presque totalement et avec ce reste, le cycle recommence.

On avait justement oublié les famines dans nos descriptions des causes. Telle celle de 1783 et des années suivantes, en Europe, provoquée par l'éruption du Laki en Islande. S'en était suivi un hiver permanent pendant plusieurs années, interdisant toute récolte. Nous ne sommes pas à l'abri d'un tel événement, mais le plus grand danger, c'est la manière actuelle de diriger le monde. La frénésie de la finance, hier plus ou moins cantonnée dans les salles boursières, s'attaque maintenant à la terre entière.
C'est un reniement de l'homme, car ces comportements sont tout, sauf intelligents.

Gérard
 
Aller à :  
 


Powered by SMF 1.1.8 | SMF © 2006-2009, Simple Machines LLC