Les Histoires extraordinaires de mon Grand-père - Périgord

Un pays sans légendes est un pays sans âmes,
sans vie, sans rêves !

8,00 € -63%

Prix réduit !

22,00 €

+ -
Description du produit
Il n’est pas une région de France qui ne recèle un nombre incalculable de mystères, de contes, de légendes et d’histoires, merveilleuses ou fantastiques.
Le Périgord, région d’un seul département, la Dordogne, n’en est pas avare et il constitue peut-être la région qui puise le plus loin dans le temps les racines de son histoire.
Autour de la vallée de la Vézère et de la vallée de la Dordogne, à Lascaux, aux Eyzies de Tayac-Sireuil, à Montignac, à La Roque-Gageac, nous sommes plongés dans ce que certains appellent l’un des «berceaux de l’humanité».
Ainsi, l’imaginaire du Périgord peut être considéré comme datant de plus de vingt-deux millénaires. Par «imaginaire», il faut entendre non seulement ce qui relève de l’imagination, mais aussi ce que notre mémoire a pu mettre en «images», que celles-ci soient réelles ou fictives. L’imaginaire, c’est donc aussi tout ce qui a, au fil des siècles, créé un esprit, une âme périgourdine.
Cette âme périgourdine est ainsi fondée sur un grand nombre de traditions, de rites, de coutumes, sacrées ou païennes. Le folklore local en garde la mémoire et nous l’exprime sous la forme de chants et de danses. Les vitraux des églises, les différents monuments, naturels ou créés par l’homme, les musées nous permettent de retrouver des personnages, eux aussi sacrés ou tout simplement extraordinaires, qui ont marqué l’histoire de cette région. Certains de ces lieux de vie sont devenus magiques, comme Sarlat, les dernières bastides, les grottes.
C’est une partie de ce terroir-là, avec ses secrets, ses mystères, ses rumeurs, son univers étrange peuplé d’êtres fantastiques, de dames blanches, de géants et de mauvais esprits, de diableries, d’animaux monstrueux et de personnages fabuleux que l'auteur nous révèle ici.

  

L'auteur :
Lorsque je suis né le 2 janvier 1938, la guerre était latente… Mon père mort en 1940, ma mère contrainte à travailler, nous avons, ma soeur, mon frère et moi, vécu pour l’essentiel toutes ces années difficiles dans la maison paternelle, au Coudier, en Limousin.
Il n’est donc pas étonnant que, plus tard, une bonne partie de mon activité ait été tournée vers la recherche de ce qu’avaient été ces années et des raisons qui nous obligeaient à vivre des situations que nous ne comprenions pas bien.
Mais une autre préoccupation majeure nous
a lancé dans des batailles parfois très rudes : la protection de notre région contre la pollution radioactive provoquée d’abord par l’exploitation de l’uranium, ensuite par l’entreposage clandestin de déchets radioactifs !
Et comme je ne pouvais laisser tout cela enfoui dans les profondeurs de l’oubli, j’ai pris ma plus belle plume… et j’ai raconté !
Raconté les mensonges des maîtres-atomiseurs,
raconté toute la nocivité de cette pollution radioactive ! Le Cri de la Terre, puis Les Damnés du Val-Mort racontent cette pollution
et les catastrophes qu’elle engendre inévitablement.
Depuis six ans, j’éprouve aussi un grand plaisir à écrire dans les Almanachs des Terroirs de France (Limousin, Charentes, Périgord, Quercy) : là, ce ne sont pas mes options personnelles que je raconte, mais tout simplement la beauté de nos régions,
les aventures des gens, vues aussi bien sous l’angle de l’imaginaire, de la légende que de l’histoire.


Ouvrage relié couverture souple quadri
Impression 2 couleurs

  • Pays : France
  • Auteur : C. Pénicaud
  • Numéro ISBN ou EAN : 978-2-84503-735-9

Derniers commentaires client

Aucun commentaire client