Publicité

X

Généalogie à l’école (4eme partie) : la généalogie comme outil de réinsertion sociale

Le 18 juin 2014 par Frédéric (Geneanet)

epide_et_genealogie.jpgAprès le tour d’horizon sur la pratique de la généalogie à l’école et le témoignage d’une militante, d’un généalogiste intervenant en milieu scolaire et d’un instituteur non-généalogiste, ce volet abordera un sujet connexe aux milieux scolaires : la généalogie peut également être enseignée à des jeunes en difficultés de réinsertion, elle s’avère même très efficace.

Nous avions rencontré il y a quelques mois le coordinateur des programmes pédagogiques de l’EPIDE. Cet organisme créé en 2011 est un établissement public d’insertion, financé par le ministère chargé de l’Emploi et le ministère chargé de la Ville. Il concerne des jeunes entre 18 et 25 ans, sans qualification professionnelle et sans emploi, “en situation de retard ou d’échec scolaire, voire en risque de marginalisation”.

L’originalité de l’EPIDE est d’utiliser les recherches généalogiques comme outil de réinsertion, et les premiers résultats ont été très concluants. Une collaboration a même vu le jour avec la Fédération Française de Généalogie, en 2012.

Sébastien Sartori s’était exprimé devant notre caméra, laissons-lui la parole :

> Le site de l’EPIDE : http://www.epide.fr

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription