Publicité

X

Erreurs d’état civil (2) : la preuve par l’exemple

Le 20 sept. 2013 par Frédéric (Geneanet)

Erreur_d__etat_civil2.jpgNous avons vu la semaine dernière les problèmes posés par l’orthographe des noms de famille. Celle-ci, figée seulement depuis un peu plus d’un siècle, et bien que de nombreux progrès aient été observés en la matière, reste sujette à caution car de nouveaux problèmes sont apparus.

Voici un cas concret de changement de nom, observé dans le Cher sur cinq générations d’individus ayant vécu dans des villages avoisinants :

Génération 1 : Mariage de Jean en 1779 : son nom est orthographié ARNOUX. D’autres familles dans le village se nomment ARNOUX, cette orthographe semble être la plus courante à l’époque, partout dans la région.

renoue_jean1.jpgEnfin, on ne manquera pas d’évoquer les problèmes liés aux noms étrangers, et notamment à ceux qui sont rédigés avec des alphabets non latins. Les américains ne disent-ils pas Bin Laden pour Ben Laden ? Ici, la transcription de la langue arabe donne lieu à une interprétation directe du scribe : il serait intéressant d’obtenir l’avis d’un secrétaire de mairie ou agent administratif lorsqu’il doit écrire en alphabet latin un nom arabe, russe ou chinois.
Avec une mixité sociale aussi forte qu’aujourd’hui, on voit que les problèmes sont loin d’être résolus…

La semaine prochaine, nous évoquerons la façon de saisir vos noms de famille dans votre arbre généalogique, sur GeneaNet.

> Retrouvez ici la première partie de notre note

Vous devez être connecté pour déposer un commentaire. Connexion / Inscription