Publicité

Le Blog Généalogie

30 novembre 2007

Cousinade Benimeli

On nous communique :

Nous proposons d'organiser une cousinade (rassemblement familial réunissant des parents, tous issus d'un ancêtre commun, plus ou moins éloigné) afin de nous rencontrer, de chercher des liens communs et d'agrandir l'arbre généalogique commencé il y a une douzaine d'années.

Lire la suite...

Qui saura répondre à ces trois énigmes ?

Cette semaine, je vous propose une Gazette un peu particulière avec notamment une photo mystère à résoudre, puis un jeu de réflexion et d'observation à partir d'une carte postale ancienne et enfin une enquête historique à la recherche d'un buste disparu...

- La photo mystère : en 1925, l'étrange projet de tour du monde d'un Français, par Eliane Promis

- Où, Quand, Qui, Quoi ? Qui saura répondre à ces quatre questions ? Un jeu de réflexion et d'observation proposé par Jacques-Auguste Colin

- L’enquête historique : Où est passé le buste du « Clairon de Sidi Brahim » ? par Jacques Mouly

Pour lire la suite et jouer : Qui saura répondre à ces trois énigmes ?

Thierry Sabot

Le Plan cadastral français en ligne le 28 décembre 2007

A l’occasion de ses 200 ans, le plan cadastral français sera disponible gratuitement en ligne à partir du 28 décembre 2007.

Le plan cadastral français est composé de 12 854 feuilles de plan aux formats image ou vecteur. Ce service, proposé par la Direction Générale des impôts, permettra de rechercher, consulter et commander ces feuilles de plan.

29 novembre 2007

Ouverture des archives de la Seconde Guerre mondiale

Après plus de soixante ans, les archives du Service international de recherches (SIR), à Arolsen, sont désormais accessibles au public. Les historiens et les personnes intéressées peuvent consulter les archives et les documents de la Seconde Guerre mondiale jusqu’alors accessibles aux seuls survivants et familles des victimes des persécutions nazies. Les archives comportent plus de 50 millions de documents sur la persécution, l’exploitation et l’extermination de millions de civils par les nazis.

“Tant par leur volume que par leur singularité, ces documents relatent l’horreur commise entre 1933 et 1945 par le régime national-socialiste sur une large échelle et de manière systématique. Des recherches approfondies pourront donc bientôt être menées notamment sur les déplacements des prisonniers, la population des camps et l’état de santé des travailleurs forcés”, explique Reto Meister, directeur du Service international de recherches.

Le SIR relève des onze pays constituant la Commission internationale du Service international de recherches. Il se fonde sur les Accords de Bonn de 1955 et le Protocole de 2006 portant modification desdits Accords et qui a enfin été ratifié. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) assumera la direction et l’administration du SIR au nom de la Commission

“Ce fut un processus long et laborieux qui a enfin abouti. Les informations sensibles, détenues par le SIR, sont enfin accessibles aux chercheurs et au public. Les pages noires de l’histoire allemande ne doivent jamais tomber dans l’oubli”, explique Jakob Kellenberger, président du CICR

Les nazis ont consigné, avec une méticulosité extrême, les crimes qu’ils ont commis, et à la fin de la guerre, les documents ont été transférés des camps de concentration à Bad Arolsen. Depuis plus de soixante ans, les archives détiennent des informations sur des destins individuels ainsi que des protocoles relatifs aux expériences médicales pratiquées sur des êtres humains et dont l’horreur est choquante. Les historiens peuvent, pour la première fois, découvrir ces documents et espérer en savoir plus sur le sort des victimes du régime nazi et sur l’Holocauste.

28 novembre 2007

Les archives du Morbihan bientôt en ligne

On nous communique :

Le 11 Décembre, réception aux AD du Morbihan pour la mise en ligne en ligne des registres paroisiaux en fin ou début d'année 2008 (à suivre)... !!!
Une vannetaise, Yveline Gicquel

Les archives de la Corrèze en ligne

L'automne 2007 aura décidément été propice aux généalogistes, puisqu'un nouveau département vient d'annoncer la mise en ligne de ses archives : la Corrèze. Présentation du site.

Lire la suite...

Les guichets du savoir

"Les guichets du savoir" est un site inédit créé par la Bibliothèque Municipale de Lyon. Présentation de ce service unique en son genre, qui a su concilier virtuel et réel.

Lire la suite...

Les réponses de la CSGHF : les archives de l'Opéra

Cette semaine, une question de Catherine Juhel : Mon arrière Grand-Père Michel Folz a été flûtiste à l'Opéra de Paris et compositeur dans les années 1850 à 1880. Existe-t-il des archives à l'Opéra ou une association conservant des biographies des artistes musiciens compositeurs?

Lire la suite...

26 novembre 2007

Le journal de voyage de Jean-Louis Isaac Tardy (1ere partie)

En décembre 1859, 8 000 français, aux ordres du général Cousin de Montauban, sont embarqués à Toulon. Ils partent rejoindre 12 000 Anglais à Hong Kong dans le cadre d'une expédition commune. Jean-Louis Isaac Tardy, médecin militaire, fait partie de cette expédition ; il écrit un journal de voyage au cours de la traversée et des 8 mois passés en Chine, à Tchéfou puis Shangaï.

André Vessot nous présente ce journal et le récit de cette aventure : http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1337

23 novembre 2007

Les péris en mer du navire ''Le Calonne''

Le navire de la Compagnie des Indes Le Calonne revient de Moka et fait naufrage à Sant Yago de Cassem sur les côtes du Portugal. Vingt-huit personnes périrent dans cet évènement de mer.

Les rescapés et en particulier : Jacques Méotté, maître d’équipage, et Olivier Dabouis établissent, le 27 mars 1787, la liste des 28 personnes ayant péri dans le naufrage.

Jean-Yves Le Lan nous propose la transcription de cette liste pour permettre aux éventuels descendants de retrouver la trace de leurs ancêtres.

http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1208

Près de 40% des naissances et 70% des décès ne sont pas enregistrés dans le monde

Le Réseau de métrologie sanitaire vient de lancer une initiative visant à encourager les pays à enregistrer l’ensemble des naissances et des décès survenant sur leur territoire.

Le Réseau de métrologie sanitaire est un partenariat mondial – qu’accueille l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) – mis en place pour faire face au problème du manque de données sanitaires fiables dans les pays en développement.

Chaque année 48 des 128 millions de naissances dans le monde – c’est-à-dire près de 40% – ne sont pas enregistrées. La situation est encore pire sur le front des décès puisque la proportion des décès non enregistrés atteint les deux tiers - 38 millions sur 57. L’OMS reçoit des statistiques fiables sur les causes de décès de 31 Etats Membres seulement sur 193.

Lire la suite...

22 novembre 2007

Niger : Adoption de la loi portant sur le régime de l’état civil

Les députés nigériens ont examiné et adopté lundi, le projet de loi portant sur le régime de l’état civil au Niger.

Ce projet de loi a pour objet de doter le Niger d’un système d’état civil performant et offrant des statistiques exploitables partout dans le monde parce que répondant aux critères universellement admis.

L’objectif global est de rendre le système d’état civil nigérien universel, permanent, continu, obligatoire, gratuit, statistiquement utile et fiable.

Ceci à travers l’élargissement de la base territoriale des services d’état civil, la redéfinition des centres secondaires et auxiliaires d’état civil, le re-dimensionnement des supports d’enregistrement des faits d’état civil et le réaménagement des délais de déclarations.

L’atteinte de cet objectif passe également par l’introduction de papier spécial pour les copies d’actes d’état civil, la création d’un observatoire national de l’état civil et de l’informatisation progressive du système.

la dernière réforme de l’état civil au Niger a eu lieu en 1985, concrétisée par une ordonnance portant sur l’organisation et le fonctionnement de l’état civil et un décret d’application fixant les modalités de son application, rappelle-t-on.

Cependant, cette loi a comporté beaucoup d’imperfections, ce qui a conduit le gouvernement à adopter le 27 mai 2007, un document d’orientation de la politique nationale de l’état civil ( PNEC) et d’un plan d’action pour sa mise en oeuvre.

in africatime.com

Bibilothèque numérique européenne : lancement du réseau EDLnet

Le projet EDLnet (European Digital Library), réseau thématique européen qui permettra la mise en ligne du patrimoine culturel européen dans son ensemble via un portail unique, vient d’être lancé.

Soixante-dix responsables et experts techniques des musées, des archives, de l’audiovisuel et des bibliothèques à travers l’Europe se sont réunis, à la Bibliothèque nationale des Pays-Bas, les 13 et 14 septembre 2007, pour bâtir la Bibliothèque numérique européenne.

Lire la suite...

21 novembre 2007

La bibliothèque de Bagdad renaît, mais des pans de l’Histoire manquent

Après l’invasion américaine de 2003, “nous avons perdu 60% de nos collections, la quasi-totalité de nos cartes et photos et 90% de nos livres rares. Mais maintenant, les choses se replacent, nous sommes dans une bien meilleure situation que nous ne l’étions sous Saddam Hussein”, explique Saad Eskander, lors d’un entretien avec l’AFP à Montréal.

Le directeur de la Bibliothèque et des archives irakiennes se trouvait cette semaine dans la métropole québécoise pour le congrès annuel de l’Association des études sur le Moyen-Orient (MESA), qui accueille un millier de chercheurs cette année.

En avril 2003, à la suite de la chute du régime de Saddam Hussein, les bâtiments de la bibliothèque et des archives irakiennes avaient été pris d’assaut par des pilleurs et un autre lieu de stockage des archives avait été inondé.

Les archives de la plupart des ministères de l’époque ottomane irakienne (1638-1918), du mandat britannique (1920-32), de la monarchie hachémite (1932-1958), et de la République arabe (1958 à 2003) étaient conservées dans ces bâtiments.

L’équipe de M. Eskander a depuis rénové l’immeuble de la Bibliothèque nationale, mis sur pied un service de conservation des documents restants, et commencé - avec l’aide de spécialistes en République Tchèque et en Italie - à restaurer des documents endommagés.

Mais si le centre des archives de Bagdad renaît progressivement sous l’impulsion de M. Eskander, le reste des archives irakiennes demeure dans un piteux état, estiment des spécialistes.

“La situation aujourd’hui est pire qu’avant 2003 en raison de la vague de vols, mais aussi parce que la plupart des institutions responsables des archives ont été détruites, à l’exception de la Bibliothèque et des Archives sous la direction de M. Eskander”, estime Nabil al-Tikriti.

Ce jeune professeur à l’Université Mary Washington avait recensé des collections perdues peu après la chute de Saddam Hussein en avril 2003.

“Plusieurs documents étaient dans un bon état avant 2003, mais soyons honnêtes, ils n’étaient pas disponibles”, dit-il, en référence à la censure et au contrôle de l’information sous Saddam Hussein.

Les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont aussi pioché dans les 1.001 trésors d’information dont regorgeaient la Bibliothèque et les Archives irakiennes, notamment les documents sur la communauté juive de Bagdad - importante avant la création de l’État d’Israël en 1948, souligne M. al-Tikriti.

“Les Américains et les Britanniques ont (aussi) la plus grande partie des archives de l’ancien régime et c’est pourquoi je tente de faire pression sur les autorités américaines pour rapatrier ces documents. Nous réclamons leur retour à Bagdad”, dit M. Eskander.

“Ces documents vont nous permettre de comprendre comment Saddam Hussein et ses fiers-à-bras ont dominé, contrôlé la société, comment les Irakiens eux-mêmes ont changé - dans leurs comportements, leurs relations sociales - sous ce régime totalitaire”, soutient-il.

Mais même si les Irakiens avaient accès à ces documents, peu de chercheurs locaux seraient en mesure de les décortiquer puisque la recherche universitaire a été handicapée sous Saddam Hussein.

“Il y a très peu de vrais chercheurs en sciences sociales en Irak… La recherche c’est quelque chose de nouveau. Ça prendra peut-être une génération”, pense l’anthropologue irakien Hisham Dawod.

“Nous planifions pour la jeune génération”, dit M. Eskander qui souhaite mettre en ligne les archives lorsque celles-ci seront disponibles et restaurées.

in 24heures.ch

On a retrouvé la grotte de Remus et Romulus

Des archéologues ont retrouvé, enfouie sous le Palatin, le lieu où, selon la légende, Remus et Romulus, les jumeaux fondateurs de Rome ont été allaités par la louve. Mais ils ont surtout retrouvé un lieu extraordinairement bien conservé et couvert de mosaïques.

L’œil électronique est descendu dans les tréfonds du mont Palatin à la recherche d’une solution pour préserver les vestiges du palais d’Auguste, qui menacent de s’effondrer. Mais, sous la colline où furent bâtis les magnifiques édifices impériaux, à 7 mètres sous terre, la sonde électronique a trouvé un grand vide. Et elle a probablement atteint le cœur même de l’histoire romaine : la grotte où, selon la légende, la louve offrit ses mamelles aux bouches affamées de Romulus et de Remus.

img

Le splendide décor de mosaïques, de pierres ponces et de coquillages et l’aigle blanc sur fond bleu qui orne la voûte laissent supposer que cette pièce ronde de 7,5 mètres de diamètre, nichée à 16 mètres de profondeur, aux parois incurvées et garnies de niches, pourrait bien être la “nursery” qu’Auguste fit décorer avec faste, faisant de cet antre sombre à deux pas du Tibre le lieu solennel de la fondation de l’Empire.

Les archéologues qui ont identifié l’an passé, avec une certitude presque totale, l’endroit où devait se situer le Lupercal – la grotte-sanctuaire où les Romains se rendaient chaque 15 février pour fêter l’allaitement miraculeux des jumeaux –, ont attendu l’été pour introduire leur sonde dans l’orifice de 30 cm de diamètre. Et hier ils ont présenté des images saisissantes – reconstituées par ordinateur à partir de centaines de prises de vues, comme un collage tridimensionnel – qui donnent à voir ce qu’aucun œil humain n’avait pu admirer depuis l’Antiquité. Il est absolument incroyable qu’un lieu mythologique devienne aujourd’hui une réalité”, s’est enthousiasmé le ministre des Biens culturels, Francesco Rutelli, en annonçant la découverte le 20 novembre.

Le rite des Lupercales, en l’honneur de Lupercus, mi-loup mi-bouc, donnait lieu à une course de jeunes gens à demi-nus, qui, couverts seulement des peaux des animaux sacrifiés pour l’occasion, fouettaient sur leur passage avec des lanières de cuir les femmes du Palatin pour les purifier et pour favoriser leur fécondité. Le centre de la fête était précisément la grotte qui, selon Denys d’Halicarnasse, contemporain d’Auguste, se trouvait au pied de la colline et près du Tibre.

Les raisons qui ont convaincu les archéologues de la validité de leur identification sont d’ordre géographique et “politique”. Il manque encore, à vrai dire, la preuve d’un symbole : il n’y a pas de loup, mais un aigle. Pourtant le lieu, avec son sol argileux, entre le Circus Maximus et le mont Palatin, entre les ruines du temple d’Apollon et l’église Santa Anastasia, correspond bien à la documentation. Et puis il y a la proximité avec le palais d’Auguste, qui avait voulu inclure dans sa demeure impériale un autre lieu chargé de symbole : la cabane où, selon la légende, vécut Romulus. Les fouilles vont maintenant confirmer l’hypothèse de la “grotte de Romulus et Remus” et retrouver comment elle était reliée à la maison d’Auguste, qui, dès les travaux de restauration terminés, sera ouverte au public. “Les visites pourront commencer au début de l’année 2008″, a ajouté Rutelli.

in Courrier International

Les Archives départementales de la Corrèze en ligne

Les Archives départementales de la Corrèze sont disponibles en ligne.
Vous pouvez y consulter :

• Les tables décennales de l’état civil, de l’an XI (1802) à 1902.
• Les registres paroissiaux, puis de l’état civil, de l’origine à 1882, pour les 100 premières communes du département (dans l’ordre alphabétique), c’est-à-dire d’Affieux à Lagraulière, sauf pour la commune de Brive-la-Gaillarde dont les Archives municipales vont procéder à une mise en ligne à part sur leur site Internet.

Nous reviendrons dès mercredi prochain sur le mode de consultation du site.

e-administration : l’état-civil continue de se décliner sur Internet

Après ceux de naissance, il devrait être possible, dès le début 2008, d’obtenir des actes de décès et de mariage auprès des services de l’e-administration. Le projet sera présenté par la Direction générale de la modernisation de l’État (DGME) à l’occasion du Salon des maires et des collectivités locales (20-22 novembre à Paris porte de Versailles).

Lire la suite...

Cycle de conférences du Cercle Royal d'Histoire et d'Archéologie du canton de Soignies

L'Asbl (cercle d'histoire et d'archéologie du canton de Soignies) communique :

15 décembre 2007 - 15h, salle du conseil salle du Conseil communal (Hôtel de Ville, Place Verte, Soignies) : La Généalogie, une affaire de famille(s) par Monsieur Yves Castiaux, président de la Société d’Histoire des familles du Hainaut

Les archives de l'Orne sont en Ligne

A la fin octobre, vous avez été nombreux à vous rendre sur le site des Archives Départementales de l'Orne, qui venait d'ouvrir. Hélas, au bout de quelques jours, le site était fermé, car il avait été ouvert par erreur. Mais ne dit-on pas que l'erreur est humaine ? L'essentiel est que le site ait vite été accessible à nouveau.

Lire la suite...

Bien saisir les lieux dans son Arbre en Ligne

Bien saisir les lieux dans votre généalogie est un élément fondamental, qui conditionne le bon fonctionnement des recherches sur GeneaNet. Il est important d'avoir à l'esprit quelques notions importantes, dont voici un petit rappel.

Lire la suite...

20 novembre 2007

e-administration : l’état-civil continue de se décliner sur Internet

Après ceux de naissance, il devrait être possible, dès le début 2008, d’obtenir des actes de décès et de mariage auprès des services de l’e-administration. Le projet sera présenté par la Direction générale de la modernisation de l’État (DGME) à l’occasion du Salon des maires et des collectivités locales (20-22 novembre à Paris porte de Versailles).

Pour mettre en place ce nouveau service, la DGME doit obtenir le soutien d’un maximum de collectivités puisque ce sont elles qui gèrent ces actes. Plus il y aura de collectivités croisant leurs données à un niveau national, plus le nombre de Français pouvant bénéficier du service sera important, indique-t-on à la DGME, qui dépend du ministre de la Fonction publique.

À ce jour, le service de demande d’actes de naissance en ligne est l’un des plus utilisés par les internautes, avec la télédéclaration et le changement d’adresse en ligne, souligne la DGME. Plus de 9 000 demandes d’acte de ce type sont effectuées en ligne chaque jour. Elles sont ensuite transmises et traitées par 463 communes adhérentes.

19 novembre 2007

BBC Radio 4: Tracing Your Roots

Tracing Your Roots est une série radiophonique destinée à aider les généalogistes dans leurs recherches.

Chaque semaine, Sally Magnusson suit des recherches pour découvrir les histoires cachées derrière les noms et événements d’une généalogie. Parallèlement, le généalogiste Nick Barratt donne des conseils et des pistes.

Tracing Your Roots : tous les mercredis, de 13h30 à 14h00, du 24 octobre au 28 novembre 2007.

Ecouter la dernière édition.

18 novembre 2007

Un hôtel de Dublin a son maître d’hôtel généalogiste

Helen Kelly est maître d’hôtel généalogiste au Shelbourne Hotel à Dublin.

Elle dit que parmi les milliers de personnes qui vont en Irlande pour rechercher leurs ancêtres, un grand nombre est déçu. Et c’est principalement un problème de temps.

Kelly, généalogiste professionnelle expérimentée, reçoit les résidents et leur offre conseils et assistance dans leurs recherches.

Une heure de consultation, plus thé ou café, avec le maître d’hôtel généalogiste coûte 140 euros.

in stuff.co.nz

16 novembre 2007

Un voyage à Paris en 1855

En 1855, un jeune normand de 16 ans quitte Le havre pour se rendre à l’Exposition universelle de Paris. Voici le récit enthousiaste de son voyage et de son expérience parisienne. «Permets moi en cet heureux jour, mon cher père, de te dédier ces quelques lignes, impressions de mon voyage à Paris et à l’Exposition Universelle, comme un témoignage du respect et de la reconnaissance de Ton fils tout dévoué Ed. Moignard».

http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1346

Bibliographie a télécharger LES METIERS DES ITALIENS EN FRANCE ET EN EUROPE

Depuis quelques années, de nombreux grands-parents d’origine italienne, sollicités par leurs enfants et petits enfants, s’intéressent à l’histoire de leur famille et recherchent de la documentation sur les métiers de leurs ancêtres installés en France: par exemple, chaisiers, briquetiers, charbonniers de bois, figuristes en plâtre, musiciens ambulants, pêcheurs de corail, verriers, fumistes pôeliers, chauffeurs de taxi, cireurs de parquet, mosaïstes, etc…

Lire la suite...

15 novembre 2007

Lunar Legacy

Créez votre Lunar Legacy (legs lunaire).

Pour la première fois dans l’histoire, Google Lunar X Prize va réserver de l’espace pour votre photo numérique et votre message humaniteire à bord de tous les vaisseaux lunaires en compétition. Lorsque le vaisseau vainqueur alunira, votre legs sera à son bord.

Votre photo et votre message resteront sur la lune pour l’éternité.

14 novembre 2007

Suivez vos contacts grâce à Tous Cousins

Sur GeneaNet, on croise des milliers de généalogistes, et on se retrouve vite avec un carnet d'adresses bien rempli. Pour gérer au mieux vos relations et ne plus oublier vos échanges d'e-mails, GeneaNet a créé Tous Cousin, le premier service de généalogie communautaire.

Lire la suite...

Les Hautes-Alpes en ligne

Après l'Orne et l'Ain en octobre, c'est au tour des Hautes-Alpes de mettre à disposition de tous sur le web, leurs archives anciennes. Petite visite guidée.

Lire la suite...

Retrouver les différents propriétaires d'un même bien

Cette semaine une question de Michèle Chevreux :

Comment procéder pour retrouver les différents propriétaires d'un même bien, qui n'ont pas spécialement de liens entre eux hormis la possession de la même bâtisse, et en remontant assez loin retrouver toute l'histoire de ce bien ?

Lire la suite...

13 novembre 2007

Barbara Dainton, l’une des deux dernières survivantes du Titanic, est décédée

Barbara Joyce Dainton, qui vient de décéder à l’âge de 96 ans, était l’une des deux dernières survivantes du naufrage du Titanic. Alors Barbara West, et âgée de 10 mois, elle fut l’une des plus jeunes survivantes, mais a toujours refusé d’en parler.

Sa mère Barbara, âgée de 33 ans et enceinte, et sa soeur aînée Constance avaient aussi été sauvées mais son père, Arthur West, âgé de 36 ans a péri avec environ 1500 passagers et membres d’équipage, le 14 avril 1912.

Le décès de Barbara Dainton, le 16 octobre, laisse une seule survivante du Titanic. Elizabeth Gladys “Millvina” Dean avait 10 semaines lors du naufrage et est aujourd’hui âgée de 95 ans.

GeneaNet recrute

GeneaNet recrute un(e) chef de projet Généalogie.

Mission

“Au-delà de l’état civil” est un grand projet national initié par GeneaNet qui vise à susciter un formidable élan auprès des généalogistes amateurs pour numériser et indexer les sources d’archives trop souvent ignorées par les chercheurs. Constitué d’équipes locales, “Au-delà de l’état civil” permet de sauvegarder notre patrimoine archivistique tout en le mettant à la disposition du plus grand nombre sur Internet.

Votre mission consistera à coordonner ce projet tout en ayant la responsabilité quotidienne des relations avec le monde associatif, les différents centres de dépôts d’archives et les éditeurs spécialisés en généalogie et histoire locale.

Profil

Vous rêvez d’allier votre passion à votre travail ? GeneaNet vous en donne l’occasion !

Passionné(e) de généalogie, d’un relationnel aisé, vous êtes garant(e) du succès de votre mission. Interlocuteur privilégié des différents acteurs du monde généalogique, vous savez faire preuve de pédagogie pour présenter et défendre vos projets.
Concret(e), doué(e) d’un grand sens de l’organisation, vous n’êtes pas effrayé(e) par la gestion « multitâches » tout en sachant prioriser vos axes de travail.

Compétences techniques requises

Vous maîtrisez l’outil informatique bureautique et Internet n’a plus de secret pour vous.

Salaire

Motivant et selon profil.

Rejoignez une équipe jeune et motivée en plein cœur du 14ème arrondissement !

Poste à pourvoir dès maintenant !

Merci d’adresser CV et lettre de motivation, exclusivement par e-mail, sous référence CPG1107 à emploi@geneanet.org

Journées Portes Ouvertes Aveyron, Cantal, Lozère

  • le Cercle Généalogique du Rouergue et son Antenne Ile-de-France
  • l’Association pour la promotion de la généalogie et de la mémoire, régionales, APROGEMERE Cantal
  • la Commission Généalogie de la Fédération Nationale des Amicales Aveyronnaises, FNAA
  • le collectif GénéAubrac et l’association Lozère Histoire et Généalogie, Lozère
  • l’Atelier Histoire Généalogie Quercy-Rouergue avec la Société des Amis de Villefranche et du Bas Rouergue

Organisent les 16 et 17 novembre 2007
les “Journées généalogiques Aveyron - Cantal - Lozère - Quercy”

Lire la suite...

10 novembre 2007

Relevés du Lot (46)

Accès gratuit pour tous à plus de 45.000 actes du Lot sur http://genealogie46.free.fr
Il suffit de s’enregistrer pour avoir accès aux détails des relevés effectués par une équipe de bénévoles.

9 novembre 2007

Aune des merciers, ancêtre du système métrique

Avant l'établissement du système métrique décimal, qui eut lieu à la fin du XVIIIe siècle, on se servait en France des mesures les plus incommodes et les plus compliquées. L'unité de longueur était le Pied de Roi, et l'unité de poids était la Livre ; ces deux mesures étaient généralement employées dans tout le Royaume, mais il n'existait entre elles aucune corrélation apparente et simple, analogue à celle que donne aujourd'hui notre système métrique, où le volume d'eau contenu dans le litre et le décimètre cube...

http://www.france-pittoresque.com/traditions/72.htm

Mémère Lestine (Marie Célestine Quinard), cette grande dame en noir

Cette évocation de Mémère Lestine, cette grande dame en noir, se veut un hommage posthume à toutes ces jeunes veuves de 14-18, qui furent longtemps des « assistées » avant de se voir reconnaître un « droit à réparation » par la Nation. En effet, bien peu de nos contemporains n’imaginent ou ne connaissent l’angoisse et la détresse de ces jeunes mères qui virent partir leur époux et seul soutien de famille lors de toutes les guerres qui ensanglantèrent ce vingtième siècle maudit...

Un texte de Jacques-Auguste Colin :

http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1342

7 novembre 2007

D'où viennent les Aser ?

La rubrique avait été silencieuse depuis quelques temps, il est temps de la remettre en branle. Voici donc une énigme jamais résolue, soumise à votre sagacité.

Lire la suite...

6 novembre 2007

Cousinade CHUCHU/HUGOT dans l'Aube (10)

Que vous portiez encore ce patronyme ou que vous descendiez, par l’un de vos aïeux, d’un couple HUGOT, que diriez-vous de nous retrouver, en avril 2008 (comme l’ont fait en mai 2007 les cousins CLERGEOT), dans le village de Chaource, proche du village de Chaserey, qui a vu naître une bonne partie de nos ancêtres CHAOURCE

Lire la suite...

3 novembre 2007

Cousinade FELCE

Cousinade FELCE.

 Une "cousine" Felce d'Antisanti et moi meme Jeanne Françoise Felce de Bustanico aimerions organiser une cousinade Felce à Felce(au col d'Arcarotta) vers le 15 Aout 2007.

 Tout "cousin" Felce interessé par le projet peut nous contacter et s'inscrire .Nous saurons ainsi sur combien de Felce nous pourrons compter afin de reserver le restaurant lieu de la réunion.

 A bientot,

 Jeanne Françoise Felce.

2 novembre 2007

actes en ligne Flandre occidentale Belgique

Des bénévoles dépouillent et mettent en ligne les actes de Flandre Occidentale en Belgique :http://www.vrijwilligersrab.be/index.html

recherches AUSCHWITZ

Le musee national d'Auschwitz a mis en ligne un moteur de recherche :
http://www.auschwitz.org.pl/new/index.php?language=EN&tryb=szukaj
Il vous donnent plus d'infos par mail et peuvent vous envoyer photocopies de registres, actes de décès, photos sur simple demande.

En 1873, une jeune fille morte est retirée du Rhône : Accident, suicide, ou crime ?

« Quelques jours après, on dit chez nous qu’il y avait sur le bord de l’eau le cadavre d’une femme qui s’était noyée. J’allai voir. Je reconnus la jeune fille à la tête pâle... ». Le procès verbal dressé par le Juge de Paix du canton de Condrieu nous donne notamment une description précise de la tenue vestimentaire de la défunte...

http://www.histoire-genealogie.com/spip.php?article1099

Près de 40% des naissances et 70% des décès ne sont pas enregistrés dans le monde

Le Réseau de métrologie sanitaire lance aujourd’hui une initiative visant à encourager les pays à enregistrer l’ensemble des naissances et des décès survenant sur leur territoire.

Le Réseau de métrologie sanitaire est un partenariat mondial – qu’accueille l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) – mis en place pour faire face au problème du manque de données sanitaires fiables dans les pays en développement.

Chaque année 48 des 128 millions de naissances dans le monde – c’est-à-dire près de 40% – ne sont pas enregistrées. La situation est encore pire sur le front des décès puisque la proportion des décès non enregistrés atteint les deux tiers - 38 millions sur 57. L’OMS reçoit des statistiques fiables sur les causes de décès de 31 Etats Membres seulement sur 193.

L’enregistrement des données d’état civil permet aux pays de faire l’inventaire des naissances et des décès et de connaître la situation matrimoniale de chacun. Ces systèmes offrent le meilleur moyen de produire des statistiques sur le nombre de naissances et de décès et les causes de décès, qui sont nécessaires pour vérifier si les programmes de santé donnent les résultats voulus. Ils sont par ailleurs indispensables pour déterminer si l’aide au développement est utilisée à bon escient.

Conséquences du manque d’état cvil

Le non-enregistrement des faits d’état civil a d’autres conséquences. Lorsque les naissances ne sont pas relevées, les enfants ont moins de chances de voir leurs droits fondamentaux respectés, qu’il s’agisse de droits sociaux, politiques, civils ou économiques.

Lorsque les décès ne sont pas comptés ni les causes précisées, les autorités ne peuvent mettre au point des politiques de santé efficaces, mesurer leurs effets ou déterminer si le budget de la santé est bien réparti.

Comme l’a souligné aujourd’hui le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan, au Forum mondial de la recherche en santé à Beijing, “aucun organisme des Nations Unies n’est spécifiquement chargé de veiller à l’enregistrement des naissances et des décès, ce qui explique que cette activité soit un peu passée à travers les mailles du filet. C’est pour cela que nous n’avons pas réussi à mettre sur pied, appuyer et maintenir des systèmes d’enregistrement des données d’état civil dans les pays en développement au cours des trente dernières années. Or, sans ces statistiques, nous ne pouvons avoir qu’une idée fragmentaire de l’effet des 120 milliards de dollars consacrés chaque année à l’aide publique au développement”.

L’initiative visant à encourager les pays à améliorer l’enregistrement des données d’état civil est lancée aujourd’hui avec la parution d’une série d’articles dans la revue The Lancet sous le titre “Who counts?” Cette série d’articles montre que la plupart des pays en développement disposent au mieux de systèmes d’enregistrement rudimentaires et qu’ils ne peuvent de ce fait compter les naissances et les décès, ni connaître la durée de vie de leurs ressortissants ni la cause de leur décès. Ces articles soulignent aussi les problèmes que pose la mise en place d’un système d’enregistrement des données d’état civil, notamment les structures législatives et administratives qui s’imposent.

Collaboration intensive avec six pays

Cette initiative marque le début d’une collaboration intensive destinée à aider six pays parmi ceux qui ont le plus besoin d’améliorer l’enregistrement de leurs données d’état civil. Le Réseau de métrologie sanitaire a déjà entamé une collaboration avec le Cambodge, la Sierra Leone et la République arabe syrienne. D’ici la fin de l’année, trois autres pays auront été retenus pour bénéficier d’une assistance.

Ainsi que l’a fait observer le Dr Sally Stansfield, Secrétaire exécutif du Réseau de métrologie sanitaire, “l’absence de systèmes d’enregistrement des données d’état civil a été en partie compensée par des enquêtes, par l’enregistrement sur la base de sondages et par des sites de surveillance, ce qui permet de dégager certaines informations utiles mais sans donner un reflet complet de la taille ou des besoins d’une population et sans permettre de respecter le droit individuel à une identité juridique comme le fait l’enregistrement des données d’état civil. La mise sur pied de systèmes d’enregistrement constitue un véritable défi: c’est le travail que personne ne veut faire.”

Outre cet effort, le Réseau de métrologie sanitaire publie aujourd’hui un CD-ROM (Monitoring vital events resource kit) qui contient les outils et les textes de référence dont les pays ont besoin pour orienter leurs efforts en vue d’arriver à un enregistrement complet des données d’état civil.

in Organisation mondiale de la Santé

1 novembre 2007

Archives du département Marine du Service historique de la Défense

Marguerite Lamour et Patricia Adam, députés du Finistère, ont été reçues à leur demande, par le directeur adjoint du cabinet civil et militaire du Ministre de la défense, au sujet des Archives du département Marine du Service historique de la Défense.

Les antennes de Brest, Cherbourg, Lorient, Rochefort et Toulon font l’objet d’une réflexion visant à faciliter leur accès au public, dont les chercheurs, tout en assurant, dans les meilleures conditions possibles, la conservation de leurs fonds d’archives. Il est notamment envisagé, grâce à la numérisation de certains des fonds les plus consultés, de les rendre accessibles par Internet au plus grand nombre, et notamment aux généalogistes.

Source